L’UE renforce la coopération internationale en matière de cybersécurité et teste sa capacité à répondre aux menaces

14/09/2017 - 17:31
News stories

Dans un monde de plus en plus numérique et interconnecté, défendre les citoyens de l’UE contre les cybermenaces est une priorité absolue pour l’UE. Les nouvelles mesures proposées visent à renforcer la coopération en matière de cybersécurité dans l’UE et au niveau mondial, à stimuler l’innovation et à investir dans la sensibilisation et le renforcement des capacités. Parallèlement, l’UE et l’OTAN effectuent des exercices coordonnés pour tester leur capacité à répondre aux menaces informatiques et hybrides.

Photo © www.bluecoat.com/

Dans une communication conjointe publiée le 13 septembre, la Commission européenne et le SEAE ont présenté une série de mesures pour renforcer la capacité de l’UE à prévenir, décourager et contrer les cybermenaces. Durant la seule année dernière, il y a eu 4 000 attaques par rançongiciel par jour dans le monde, soit une augmentation de 300 % par rapport à l’année précédente. Des attaques de grande ampleur ont récemment visé des entreprises, des aéroports et des institutions publiques. Il est donc temps de renforcer l’action au niveau de l’UE.

Dans la stratégie globale élaborée par Mme Mogherini, haute représentante et vice-présidente de la Commission, l’UE s’est engagée à renforcer la protection de l’Union et de ses citoyens. L’évolution des cybermenaces souligne l’importance d’une défense renforcée permettant à l’UE de mieux prévenir, décourager et contrer les cyberattaques.

La communication propose à cette fin d'améliorer la coopération sur le continent et au-delà.  L’objectif de l’UE est d'instaurer un cadre global pour la prévention des conflits et la stabilité dans le cyberespace. Ce cadre s'appuierait sur le principe communément admis que les États doivent se comporter dans le cyberespace comme dans n’importe quel autre domaine d’application du droit international en vigueur. L’UE soutient également l’élaboration de normes portant sur le comportement responsable des États et la mise en œuvre de mesures destinées à renforcer la confiance en matière de cybersécurité afin de réduire les risques de malentendus, d’escalade et de conflit.

L’approche de l’UE en matière de cybersécurité privilégie le règlement pacifique des différends concernant le cyberespace. L’UE continuera toutefois à renforcer sa capacité à répondre aux menaces informatiques. En cas de nécessité, des mesures restrictives pourront être prises en réponse à des actes de cybermalveillance.

Afin d'être mieux préparée pour réagir aux cybermenaces et aux menaces hybrides, l’UE va également effectuer, pour la première fois, des exercices parallèles et coordonnés avec l’OTAN au cours des prochaines semaines. Préalablement à ces exercices à grande échelle, les ministres européens de la défense ont participé, la semaine dernière, à un premier exercice de simulation d’une cyberattaque, sous l’égide de la présidence estonienne.

La communication conjointe prévoit en outre des mesures pour renforcer les capacités des pays partenaires dans le domaine de la cybersécurité. Un réseau consacré au renforcement des cybercapacités aidera à mobiliser les connaissances et le savoir-faire communs et des lignes directrices permettront de mieux hiérarchiser et fournir l'assistance.

Toutes les propositions seront présentées plus en détail la semaine prochaine par la haute représentante de l’UE et vice-présidente de la Commission, Mme  Mogherini, ainsi que par le vice-président, M. Ansip, la commissaire Gabriel et le commissaire King.