European Union External Action

La coopération structurée permanente dans le domaine de la défense pourrait être lancée d’ici la fin de 2017

08/09/2017 - 14:53
Actualités

Les États membres de l’UE sont parvenus à un large consensus sur les modalités de lancement de la coopération structurée permanente dans le domaine de la défense, de sorte qu'une décision juridique pourrait être adoptée dès le mois de décembre. Quelque 30 projets de coopération concrète entre les pays sont déjà sur la table.

Lors d’une réunion informelle organisée le 7 septembre à Tallinn sous l’égide de la présidence estonienne, les ministres européens de la défense se sont largement accordés sur la manière de faire avancer la coopération structurée permanente (CSP) en matière de défense, ouvrant la voie à l’adoption d'une décision juridique qui pourrait permettre de lancer la CSP d’ici la fin de l’année.

«Aujourd’hui, nous sommes parvenus à un large consensus sur les grandes lignes de la coopération structurée permanente», a déclaré la haute représentante de l’UE, Federica Mogherini, à l’issue de la réunion. Les ministres ont largement soutenu les propositions relatives au lancement du mécanisme de coopération, de même qu’une liste détaillée d’engagements communs contraignants couvrant les niveaux d’investissement et renforçant la disponibilité opérationnelle et la coopération capacitaire. 

D’ici à la fin du mois de septembre, les ministres devraient consolider cette «liste d’engagements» afin de pouvoir présenter à la haute représentante de l’UE et au Conseil, d’ici à la mi-octobre, «la base d’une déclaration commune d'intérêt des États membres» à participer à une structure permanente de coopération dans le domaine de la défense.

«À la suite de cette notification, nous adopterons une décision juridique formelle, qui pourra ensuite être négociée dans les trois mois, conformément à nos traités.» Selon ce calendrier, la CSP pourrait être lancée au sein de l’UE d’ici la fin de l’année, a déclaré Mme Mogherini.

Les États membres qui le souhaitent pourraient ainsi lancer une coopération structurée permanente dans le domaine de la défense, par l'intermédiaire du Conseil.

Ces progrès rapides témoignent de l’«excellent travail d’équipe» effectué par l’ensemble des États membres et des institutions européennes au cours de l’année dernière, a déclaré la haute représentante. Mme Mogherini a souligné que l’UE avait déjà reçu quelque 30 propositions de projets qui pourraient être développés dans le cadre du mécanisme de la CSP, ce qui montre l’enthousiasme des États membres. 

Les engagements communs pris par les États membres démontrent également le niveau élevé de leur ambition, mais aussi leur participation collective à cette évolution inclusive, a déclaré Mme Mogherini. «Sur la base de nos discussions et travaux préparatoires, je constate qu'un grand nombre d’États membres — si ce n’est tous — sont désireux de participer à la CSP».

La haute représentante a souligné que la CSP consistait tout autant, sinon plus, à coopérer qu’à investir davantage. «Ce que nous offrons est une plateforme pour participer à des investissements et des projets et surmonter ainsi la fragmentation qui caractérise aujourd’hui l’environnement du secteur de la défense en Europe. Le cadre de l’industrie européenne de la défense sera ainsi en mesure de jouer un rôle majeur sur la scène internationale, et l’Union européenne pourra être un garant crédible de la sécurité mondiale.»