Déclaration de Mme Federica Mogherini, haute représentante de l'Union et vice-présidente de la Commission, sur le lancement d'un missile au-dessus du Japon par la RPDC

Bruxelles, 29/08/2017 - 11:40, UNIQUE ID: 170829_2
Statements by the HR/VP

Déclaration de Mme Federica Mogherini, haute représentante de l'Union et vice-présidente de la Commission, sur le lancement d'un missile au-dessus du Japon par la RPDC

Aujourd’hui, la République populaire démocratique de Corée (RPDC) a tiré un missile au-dessus de l’île d’Hokkaido. C’est la première fois que la RPDC procède au lancement de ce que l'on considère comme une arme balistique au-dessus du Japon. Je tiens à exprimer tout mon soutien au Japon et au peuple japonais face à cette menace directe. 

Ces actes constituent des violations flagrantes des obligations internationales incombant à la RPDC au titre de plusieurs résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU et mettent gravement en péril la paix et la sécurité internationales. Comme les ministres des affaires étrangères de l’UE l’ont souligné le mois dernier, la RPDC doit se conformer immédiatement, pleinement et sans conditions aux obligations qui sont les siennes en vertu de l’ensemble des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité de l’ONU et s'abstenir de toute nouvelle provocation susceptible d'aggraver les tensions aux niveaux régional et mondial. 

La RPDC doit s’engager dans un dialogue crédible et constructif afin de désamorcer les tensions et prendre des initiatives en vue de la dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible de la péninsule coréenne et de la mise en œuvre pleine et entière de l'ensemble des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité de l'ONU. L'Union européenne est prête à soutenir un tel processus, en concertation avec ses principaux partenaires.

Nous nous associons pleinement aux appels lancés pour la tenue d'une réunion d’urgence du  Conseil de sécurité de l’ONU aujourd'hui. L'unité de la communauté internationale est essentielle face à ce défi. En concertation étroite avec ses principaux partenaires, l’Union européenne étudiera d’autres réactions appropriées dans le droit fil des délibérations du Conseil de sécurité de l’ONU.