European Union External Action

L’UE soutient un projet scientifique au service de la paix et de la coopération au Moyen-Orient

16/08/2017 - 09:59
News

L’UE soutient SESAME, un centre de recherche international unique au Moyen-Orient, le premier à rassembler des scientifiques du monde entier.

Le premier grand centre de recherche international du Moyen-Orient a vu le jour dans la ville d’Allan, en Jordanie. C’est la première structure de ce type à fonctionner à l’énergie solaire. Le centre de rayonnement synchrotron pour les sciences expérimentales et appliquées au Moyen-Orient (SESAME) est un projet scientifique au service de la paix unique au monde. Il réunit des scientifiques arabes, israéliens, iraniens, turcs, européens et d’autres nationalités, qui travaillent ensemble dans une infrastructure d’envergure mondiale.

Largement financé par l’Union européenne, le synchrotron* SESAME est le premier centre de recherche au Moyen-Orient ouvert aux scientifiques du monde entier, et le premier synchrotron jamais construit dans la région. Il permet une recherche de pointe dans des domaines tels que la médecine, la biologie, les sciences des matériaux, la physique, la chimie, la santé, l’environnement, l’agriculture et l’archéologie.

L’UE est le deuxième plus grand contributeur financier de SESAME, avec un apport de plus de 20 millions d’euros. Elle a financé un système d’aimants de pointe destiné au principal anneau de stockage de l’installation, ainsi que le système de climatisation, un écosystème informatique hautement performant et un programme de formations et d’échanges de personnel.

Plus récemment, l’UE a alloué 3,5 millions d’euros à la future usine de panneaux solaires qui alimentera le centre SESAME en énergie. Cette aide, qui s’inscrit dans le cadre du nouveau programme de l’UE en faveur des énergies renouvelables, contribuera à faire de SESAME le premier centre de rayonnement synchrotron écologique dans le monde, fonctionnant exclusivement à l’énergie solaire.

SESAME a été lancé en 2002 sous les auspices de l’UNESCO dans le but d’utiliser la diplomatie scientifique pour favoriser une culture de la paix et de la coopération scientifique dans l’ensemble du Moyen-Orient. Il s’agit d’une organisation intergouvernementale autonome au service de ses membres, qui ont la pleine maîtrise de son développement, de son exploitation et des questions financières. Il compte actuellement parmi ses membres Chypre, l’Égypte, l’Iran, Israël, la Jordanie, le Pakistan, la Palestine et la Turquie. L’UE y tient le rôle d’observateur depuis avril 2015, aux côtés du Brésil, de la Chine, du Japon, du Koweït, de la Suisse, de la Russie, des États-Unis et de plusieurs États membres de l’UE (la France, l’Allemagne, la Grèce, l’Italie, le Portugal, l’Espagne, la Suède et le Royaume-Uni), qui ont également un statut d’observateur à part entière.

 

* Un synchrotron est une grande installation (à peu près de la taille d’un terrain de football) qui accélère les électrons jusqu'à une vitesse proche de celle de la lumière. Déviés par des champs magnétiques, ceux-ci émettent une lumière extrêmement vive, qui est acheminée via des lignes de lumière jusqu’à des stations de travail où elle est utilisée pour la recherche.

Languages: