European Union External Action

L’UE investit davantage en faveur de la paix et de la justice pour les Syriens

19/07/2017 - 17:23
News

L’Union européenne va affecter 1,5 million d’euros en faveur des enquêtes indépendantes et des poursuites à l’encontre des responsables des crimes de guerre et des violations des droits de l’homme et du droit humanitaire international en Syrie.

syria peace justice EEAS mogherini

«Il est essentiel de rendre justice aux victimes pour engager un processus de réconciliation effectif et inclusif en Syrie. C’est la raison pour laquelle les responsables des crimes de guerre doivent rendre compte de leurs actes dès que possible», a déclaré aujourd'hui la haute représentante Federica Mogherini en annonçant la décision de l’UE d'engager 1,5 million d’euros en faveur du mécanisme international, impartial et indépendant chargé de faciliter les enquêtes sur les violations les plus graves du droit international commises en Syrie et d'aider à juger ceux qui en sont responsables. Ce mécanisme a été mis en place par la résolution 71/248 des Nations unies, adoptée le 21 décembre 2016, qui constitue un élément essentiel pour faire en sorte que les auteurs des crimes commis par toutes les parties au conflit syrien répondent de leurs actes.

L’aide apportée aujourd’hui s’inscrit dans le droit fil des objectifs stratégiques de la stratégie de l’Union européenne pour la Syrie, adoptée le 3 avril 2017. Pour garantir une véritable transition politique en Syrie, il est indispensable que les auteurs des crimes de guerre et des violations des droits de l'homme et du droit humanitaire international répondent de leurs actes.

«En tant qu’Union européenne, nous confirmons aujourd’hui notre attachement et notre soutien au peuple syrien et au processus politique mené sous l'égide des Nations unies pour parvenir à un règlement politique de la crise. Les Syriens méritent la paix et la justice, et nous restons à leurs côtés dans cet effort», a déclaré Mme Mogherini.

L’UE a annoncé lundi l'adoption de nouvelles sanctions à l’encontre de 16 personnes supplémentaires en raison de leur rôle dans la mise au point d’armes chimiques et leur utilisation contre la population civile en Syrie, conformément à sa politique de lutte contre la prolifération et l'utilisation des armes chimiques. Il s'agit de 8 militaires hauts gradés et de 8 scientifiques impliqués dans la prolifération et la livraison d’armes chimiques.

 

Languages: