European Union External Action

Communiqué de presse conjoint de la haute représentante de l’UE, Mme Federica Mogherini et de la représentante spéciale des Nations unies pour les enfants et les conflits armés, Mme Leila Zerrougui, à l’occasion de la journée internationale contre l’explo

Bruxelles, 12/02/2015 - 00:00, UNIQUE ID: 150212_02
Joint Statements

À l’occasion de la journée internationale contre l’exploitation des enfants soldats, la haute représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité/vice-présidente de la Commission, Mme Federica Mogherini et la représentante spéciale des Nations unies pour les enfants et les conflits armés, Mme Leila Zerrougui, ont réitéré leur détermination à œuvrer de concert pour mettre fin à l'enrôlement d’enfants et à leur utilisation dans des conflits armés.

«Mme Leila Zerrougui et moi-même sommes résolues à travailler en concertation étroite pour honorer notre engagement à empêcher l'enrôlement des enfants et non seulement à démobiliser, mais également à réinsérer les anciens enfants soldats», a déclaré Mme Federica Mogherini.

Chaque jour, des milliers d’enfants sont enrôlés de force dans des conflits partout dans le monde. «La multiplication des crises au cours des douze derniers mois a mis à l’épreuve nos mécanismes de réaction», a indiqué Mme Leila Zerrougui. «Notre partenariat avec l’Union européenne est essentiel pour répondre aux besoins des enfants trop souvent exposés à des niveaux élevés de violence, et pour consolider les progrès en vue de mettre un terme à l’enrôlement et à l’utilisation des enfants.»

Des programmes de réinsertion des anciens enfants soldats sont financés par des fonds de l’Union: plus de 108 000 enfants ont bénéficié de l’initiative de l’UE intitulée «Les enfants de la paix», un programme qui vise à dispenser une éducation à des enfants en situation d’urgence. L’UE encourage fortement l'obligation de rendre compte en renforçant les systèmes judiciaires nationaux de sorte que les auteurs de violations perpétrées contre des enfants soient tenus de répondre de leurs actes. Avec le soutien de l’UE, le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) et ses partenaires apportent une assistance pour la démobilisation et la réinsertion de jusqu' à 3 000 enfants soldats issus d’un groupe armé au Soudan du Sud.

En mars 2014, le représentant spécial des Nations unies pour les enfants et les conflits armés, de concert avec l’UNICEF, a lancé la campagne «Enfants, pas soldats», afin de mettre un terme d’ici la fin de 2016 à l’enrôlement et à l’utilisation des enfants par les forces gouvernementales lors de conflits. «La campagne “Enfants, pas soldats” a déjà changé la vie de milliers d’enfants», a déclaré Mme Federica Mogherini. «À cette fin, nous sommes prêts à soutenir les gouvernements qui libèrent tous les enfants enrôlés dans leurs forces armées nationales et pourvoient à leur éducation.»

Cette campagne a déjà porté ses fruits: l'armée birmane a rendu à la vie civile plus de 400 enfants, le Tchad a tout mis en œuvre pour éviter que son armée ait encore recours à des enfants et d'autres pays qui participent à cette campagne vont de l'avant pour mettre un terme au recrutement d'enfants au sein de leurs forces nationales de sécurité et empêcher que ce phénomène ne se reproduise.

«Nous ne sommes pas encore au bout de nos peines», ont conclu Mme Federica Mogherini et Mme Leila Zerrougui, «mais si nous continuons à mettre en commun nos ressources et notre savoir faire, nous pourrons contribuer à construire un avenir plus sûr pour les enfants».

Languages: