European Union External Action

Déclaration de Mme Federica Mogherini, haute représentante et vice-présidente, sur les relations entre les États-Unis et Cuba

Bruxelles, 17/12/2014 - 00:00, UNIQUE ID: 141217_03_en
Statements by the HR/VP

Aujourd'hui, un autre Mur a commencé à chuter. L'annonce, par le président Obama, de mesures importantes à l'égard de Cuba préfigure un changement attendu de longue date dans les relations difficiles entre cette nation insulaire des Caraïbes et son voisin nord-américain. À cette occasion, j'ai adressé ce jour-même mes félicitations personnelles au secrétaire d'État, John Kerry. L’initiative de rétablir des relations diplomatiques après plus d’un demi-siècle d’isolement et les propositions visant à élargir les possibilités de contacts et d’échanges entre Cubains et Américains marquent un tournant historique.

La première réaction du gouvernement cubain à ces initiatives pousse chacun d'entre nous à l'optimisme quant à un véritable changement et nous espérons et croyons que celui-ci ouvrira la voie à une reprise complète des relations entre les États-Unis et Cuba, dans l’intérêt de la population cubaine et des nombreux amis qu'elle compte aux États-Unis.

Le retour du citoyen américain Alan Gross aux États-Unis est un grand pas en avant. Nous sommes heureux pour lui et sa famille; après cinq longues et pénibles années, ils pourront célébrer Hhanouka ensemble. La libération d’autres prisonniers à Cuba et de trois Cubains emprisonnés aux États-Unis est également une avancée très positive. Globalement, ces mesures devraient faciliter la poursuite du rétablissement des relations entre les deux pays.

Ces avancées marquent la victoire du dialogue sur la confrontation. Je remercie Sa Sainteté le pape François pour sa sagesse et l'impulsion qu'il a donnée au processus.

Le dialogue est également l’approche privilégiée par l’UE. C’est dans ce même esprit que, plus tôt dans l'année, nous avons entamé des négociations en vue d'un accord de dialogue politique et de coopération qui établirait un cadre propice à un engagement plus soutenu à l'appui du processus de modernisation et de réforme en cours à Cuba. Les droits de l’homme restent au cœur de la politique de l’UE à l’égard de ce pays. L’UE est animée de la volonté d'approfondir ses relations avec tous les secteurs de la société cubaine, dans le but de promouvoir le progrès économique et social, un dialogue dynamique et un plus grand respect des droits fondamentaux.

Languages:
Équipes éditoriales: