European Union External Action

Déclaration conjointe consultations diplomatiques UE-Bangladesh

Bruxelles, 15/02/2017 - 22:57, UNIQUE ID: 170215_10
Joint Statements

Déclaration conjointe consultations diplomatiques UE-Bangladesh

L’Union européenne et le Bangladesh se sont rencontrés à Bruxelles, le 15 février 2017, à l’occasion de leurs deuxièmes consultations diplomatiques La délégation de l’UE était présidée par M. Gunnar Wiegand, directeur exécutif pour l'Asie et le Pacifique; la délégation bangladaise, quant à elle, était présidée par M. Md. Shahidul Haque, secrétaire des affaires étrangères.

Les consultations se sont déroulées dans une atmosphère constructive et cordiale et ont porté sur un large éventail de questions présentant un intérêt commun. L’ordre du jour de cette rencontre portait notamment sur l’évolution de la situation politique de part et d’autre: la stratégie globale de l'UE, le commerce et l’investissement (y compris l’initiative «Tout sauf les armes») et d’autres questions d’importance bilatérale. Des questions présentant un intérêt régional et international, pouvant donner lieu à une intensification de la collaboration entre l’UE et le Bangladesh, ont également été abordées, telles que la connectivité, la migration, la paix et la sécurité, le terrorisme et le programme à l’horizon 2030.

L’UE et le Bangladesh sont convenus de lancer une campagne d’information et de sensibilisation sur les risques de la migration irrégulière, un atelier devant se tenir le 28 février 2017 à Dacca. Dans ce contexte, il a également été convenu de finaliser au plus tôt les travaux sur les instructions permanentes concernant le retour des migrants en situation irrégulière n’ayant pas le droit de rester dans l’UE.

L’UE et le Bangladesh sont également tombés d’accord sur la nécessité d’intensifier la coopération relative à HORIZON 2020 et d’explorer de nouveaux domaines de coopération, tels que la science, la technologie, l’innovation et l’espace.

Enfin, les deux parties ont reconnu l’importance des contacts interpersonnels actuels, y compris dans le cadre du programme ERASMUS, et ont insisté sur la nécessité d’étudier ensemble de nouvelles pistes pour ces contacts, susceptibles, entre autres, d’être particulièrement profitables aux jeunes.

Les deux parties ont convenu de travailler à ce programme commun en vue d’obtenir des progrès concrets et de réaliser des actions concrètes, programme qui fera l’objet d’une révision lors des prochaines consultations, qui se tiendront à Dacca en 2018.

Languages:
Seksionet editoriale: