European Union External Action

Mme Mogherini va organiser une conférence sur la Syrie à Bruxelles

16/01/2017 - 20:14
News

La haute représentante, Federica Mogherini, organisera au printemps une conférence internationale sur l’avenir de la Syrie et de la région, à Bruxelles. Elle l’a annoncé à l’issue de la première réunion en 2017 des ministres des affaires étrangères de l’UE, présidée par la haute représentante.

«Cette conférence aura deux objectifs principaux», a-t-elle déclaré à la presse à l'issue de la réunion. «D’abord, faire le point sur la mise en œuvre des engagements pris par les pays donateurs lors de la conférence de Londres, que l’Union européenne a pleinement respectés. Et ensuite, surtout, il s’agira d'une conférence politique, organisée dans l’espoir que le moment soit venu pour la communauté internationale de tourner la page et d’entamer la transition politique et le processus de réconciliation et de reconstruction de la Syrie.»

À la fin de l’année dernière, Mme Mogherini a lancé l’initiative régionale de l’UE sur l’avenir de la Syrie, qui vise à trouver avec les partenaires régionaux un terrain d’entente sur les dispositifs d’après-conflit pour le pays, et à examiner les possibilités de réconciliation et de reconstruction une fois qu’une transition politique crédible sera fermement engagée. 

Le deuxième cycle de réunions sur l’initiative — avec l’Iran, l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, l’Égypte, la Jordanie et le Liban — a commencé il y a deux semaines et se poursuivra avec le Qatar et la Turquie. Mme Mogherini a déjà rencontré à ce sujet, la semaine dernière à Genève, le nouveau Secrétaire général des Nations unies, M. António Guterres, et l’envoyé spécial des Nations unies pour la Syrie, M. Staffan de Mistura.

La haute représentante a souligné que les ministres s’étaient également entretenus du processus de paix au Proche-Orient, à la suite de la conférence de Paris organisée dimanche, qui a rassemblé des délégués de plus de 70 pays.

«Nous avons clairement réaffirmé aujourd’hui la position consolidée de l’Union sur une solution à deux États [...] et sur les évolutions qui menacent cette perspective [...], à savoir l’extension des colonies, la violence et l’incitation à la violence, ainsi que la situation à Gaza», a déclaré Mme Mogherini.

La réunion a eu lieu un an jour pour jour après le lancement du plan d’action global commun, l’accord nucléaire conclu entre l’Union européenne, la Chine, l’Allemagne, la France, le Royaume-Uni, la Russie, les États-Unis et l’Iran.

«Cette année, les participants au plan d’action ont manifesté leur pleine adhésion au respect et à la mise en œuvre de l’accord», a indiqué Mme Mogherini dans une déclaration. «Le sérieux avec lequel ils l’ont fait envoie un signal rassurant à la communauté internationale sur l’adhésion de l’Iran à un programme nucléaire civil à des fins exclusivement pacifiques. Il envoie également un message important et encourageant au gouvernement et au peuple iraniens.» 

Résumant sa position, Mme Mogherini a ajouté: «Je crois fermement que la diplomatie fonctionne et peut réussir, et nous continuerons à œuvrer en ce sens en 2017 et au-delà.» 

Author