European Union External Action

Déclaration de Mme Federica Mogherini, haute représentante/vice-présidente, sur l'annonce d'une cessation des hostilités en Syrie

Bruxelles, 30/12/2016 - 19:24, UNIQUE ID: 161230_5
Statements by the HR/VP

L'Union européenne fait partie de ceux qui, depuis l'échec de la précédente cessation des hostilités, en septembre, en appellent de leurs vœux une nouvelle. Dans ce contexte, l'accord de cessation des hostilités annoncé la veille du nouvel an est le bienvenu.

Il importe avant tout que cet accord puisse être mis en œuvre intégralement par toutes les parties au conflit. Les informations selon lesquelles les frappes aériennes et les combats se poursuivent à Wadi Barada suscitent la préoccupation. Toutefois, si elle est mise en œuvre intégralement, la cessation des hostilités peut ouvrir la voie à un accès de l'aide humanitaire à ceux qui en ont besoin, sans entrave et dans l'ensemble du pays.

Surtout, si elle porte ses fruits, elle peut préparer le terrain en vue d'une reprise des pourparlers intra-syriens sous l'égide des Nations unies, dans le cadre établi par le Conseil de sécurité.

À cet égard, nous accueillerions favorablement toute action intermédiaire facilitée par d'autres acteurs internationaux, comme la réunion dont la tenue à Astana a été annoncée, dès lors que ces actions sont ouvertes à tous et visent à préparer une reprise de pourparlers intra-syriens féconds et constructifs à Genève, sous l'égide des Nations unies.

À cette fin, je me suis entretenue aujourd'hui avec Mevlüt Çavuşoğlu, ministre des affaires étrangères de la Turquie, et Staffan de Mistura, envoyé spécial des Nations unies, afin de coordonner nos efforts en faveur de la Syrie.

L'Union européenne continue de collaborer avec les parties régionales. Vers la mi-janvier, nous accueillerons un cycle de pourparlers bilatéraux à Bruxelles afin de trouver un terrain d'entente sur l'après-conflit en Syrie et sur la réconciliation et la reconstruction, en totale coordination avec les pourparlers qui se tiendront à Genève en février et à l'appui de ceux-ci.

En outre, l'UE accueillera une conférence à Bruxelles au printemps, dans le prolongement de la conférence de Londres sur la Syrie qui s'est tenue l'année dernière. L'UE est, et continuera de l'être, le plus important donateur d'aide humanitaire en Syrie et dans les pays voisins, ayant engagé plus de 9 milliards d'euros depuis le début de la crise.

Cependant, notre objectif et notre rôle ne sont pas uniquement humanitaires. Il s'agit principalement de contribuer, en coordination avec d'autres acteurs, à une paix négociée en faveur d'une Syrie unie et démocratique, et d'aider le peuple syrien à reconstruire son pays lorsque les conditions politiques seront réunies. Une telle paix est, en outre, le seul moyen de venir à bout de Daech en Syrie.

Author