L'UNESCO et l'UE

10/12/2020 - 15:51
Relations with International Organisations and Fora

La collaboration entre l'UNESCO et l’UE couvre des dimensions telles que le soutien à l'Education, la diversité culturelle, la science et la jeunesse.

Depuis le Traité de Rome (1957), la Commission européenne s'est vue reconnaître le droit d'ouvrir des Délégations Permanentes auprès des Etats tiers et des Organisations Internationales, en vue d'entretenir des relations diplomatiques avec d'autres sujets de droit international.

Ce fut d'abord au travers du protocole additionnel n°1, annexé à la Convention de l’Organisation de Coopération et de Développement Economiques (1960), que les pays signataires décidèrent que la Communauté européenne, par l’intermédiaire de la Commission européenne, « [participeraient dorénavant] aux travaux de l’OCDE ».

La participation de l’Union européenne va bien au-delà de celle d’un simple membre observateur puisque cette-dernière a le statut de quasi-membre. L’Union européenne s’engage à coopérer pleinement à l’accomplissement des objectifs fondamentaux de l’OCDE.

Depuis l'entrée en vigueur du Traité de Lisbonne le 1er décembre 2009, la Délégation de la Commission européenne a été rebaptisée « Délégation de l'Union européenne ».

L’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO) est née le 16 novembre 1945. L'objectif que s'est fixé l'Organisation est vaste et ambitieux : construire la paix dans l'esprit des hommes à travers l’éducation, la science, la culture et la communication. L’UNESCO déploie donc son action dans les domaines de l’éducation, des sciences naturelles et exactes, des sciences humaines et sociales, de la culture, de la communication et de l’information.

Le but de l'Organisation est de contribuer au maintien de la paix et de la sécurité en renforçant – par l'éducation, la science et la culture – la collaboration entre les Nations. Cela doit permettre d'assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l'homme et des libertés fondamentales, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion.

L'Accord entre l'UNESCO et la Commission Européenne (en français) suivi par l'Accord cadre financier et administratif entre la Commission et les Nations Unies (FAFA, en anglais).

Projets de l'UNESCO financés par l’Union européenne

Les projets UNESCO financés par l’Union européenne, impliquent habituellement la mise en place de réseaux régionaux et interrégionaux qui permettent aux instituts de recherche et aux centres d'enseignement des Etats membres de l'UE et des pays bénéficiaires de coopérer.

Cette démarche, conçue pour favoriser le transfert de connaissances entre le Nord et le Sud et pour promouvoir l'intégration régionale, s'apparente fort à celle adoptée pour les réseaux que coordonne déjà l'UNESCO.

Cette complémentarité pousse à intégrer les réseaux de l'UNESCO dans des partenariats avec l’UE, l'expertise de l'UNESCO dans ce domaine offrant le plus souvent à l’UE une garantie de qualité quand elle sélectionne ses propres projets.

Exemples de projets UNESCO financés par l’UE :

  • « Applications télématiques » et Science
  • Projet sur «l'Appui aux Applications télématiques    
    Coopération avec la Communauté des Etats indépendants » (STACCIS)
  • « Station de Télémédecine Ultrason en trois dimensions » 
    (TéléInVivo)
  • « Création de nouveaux marchés pour les produits 
    télématiques en Asie centrale » (DENEMA)
  • « Réseau d'Instituts culturels en Asie centrale » (HeritageNet)
  • « Réseau transeuropéen de Télé-Enseignement »  
    (Ten)

Exemples de projets nationaux UNESCO financés par l’UE :

Roumanie: Soutien de la réforme de l'Enseignement Supérieur

Vis à vis du pays commanditaire, l'UNESCO a le statut d'attributaire, suite à un appel d'offres, afin d'exécuter le projet financé par la Commission européenne dans le cadre de son programme PHARE destiné aux pays d'Europe centrale et orientale.

Mozambique : Le projet Empresa joven

Le gouvernement a demandé à l'UNESCO de se charger de la mise en oeuvre d'un projet de construction d'un centre artisanal. L'accord de financement a été passé sur le terrain entre le bureau de l'UNESCO et la Délégation de la Commission.

Enseignement en Somalie : 

Suite à des contacts entre la délégation de la CE à Nairobi et le bureau de l'UNESCO, deux projets ont été sélectionnés et mis en œuvre par l'UNESCO.

Coopération entre la Communauté européenne et l'UNESCO au niveau national : restauration du site de Lalibela en Ethiopie

Le Ministre éthiopien de la Culture à demandé à l'UNESCO de préparer un projet global pour restaurer le site de Lalibela. Les travaux d'identification du projet de restauration ont duré plus de huit mois et furent dirigés, sur proposition de l'UNESCO, par des experts internationaux agréés par le Gouvernement éthiopien et par la Commission européenne, ainsi que par des experts nationaux.

Languages:
Rubriques éditoriales: