European Union External Action

Conférence de Bruxelles pour la République centrafricaine

Emergeant d'un conflit violent, la République centrafricaine a accompli des progrès impressionnants durant les trois dernières années. L'organisation réussie d'élections pacifiques a permis d'achever la transition politique et de restaurer l'ordre constitutionnel. Cette étape ouvre une fenêtre d'opportunité historique pour un gouvernement et un parlement ayant un mandat clair pour engager le pays sur la voie de la stabilité, du relèvement et du développement. Il s'agit d'une opportunité sans précédent pour la République centrafricaine et son peuple de rompre avec le cycle de fragilité et de crises, et de contribuer à la stabilisation de la région.

En dépit de cette promesse d'un futur meilleur, les défis demeurent considérables et urgents. Le pays s'attaque non seulement aux conséquences de plusieurs années de conflit armé, mais œuvre également au dépassement de certaines faiblesses structurelles en matière de gouvernance et de développement. Il s'attèle aussi à relever les défis humanitaires et à renforcer la résilience des populations les plus vulnérables.

Pour cela, un soutien important des partenaires et bailleurs de fonds est indispensable, et la Conférence de Bruxelles pour la République centrafricaine aura notamment pour objectif de recueillir les engagements des différents partenaires afin d'aider les autorités à restaurer la paix et la sécurité, à renouveler le contrat social et à relancer l'économie.

Afin de construire un consensus autour des besoins et des priorités du pays pour les cinq années qui viennent, les autorités de la RCA ont sollicité l'appui de la Banque mondiale, des Nations Unies et de l'Union européenne pour préparer une évaluation conjointe des besoins en termes de relèvement et de consolidation de la paix. Ce travail servira de base à la stratégie nationale de relèvement et de construction de la paix.

L'Union européenne a mobilisé plus de 500 millions d'euros depuis 2013 pour répondre rapidement à la crise en RCA. Dans le cadre de son approche globale, l'Union européenne a déployé toute sa palette d'instruments dans les secteurs de l'aide humanitaire, du développement et de la sécurité, y compris à travers l'envoi de missions militaires et d'observation électorale, ainsi qu'avec la création du premier fonds fiduciaire européen multi-bailleurs (Bêkou).  Les Nations Unies et la Banque mondiale ont également apporté un soutien considérable à la RCA.

En dépit de ce soutien, complété par celui d'autres partenaires bilatéraux, beaucoup de besoins ne sont pas encore couverts. Il est important que le niveau de financement augmente et que la RCA soit résolument maintenue à l'ordre du jour international, afin de pouvoir achever une paix et un redressement durables, dans un contexte national et régional particulièrement difficile.

C'est dans ce cadre que l'Union européenne organise avec le Gouvernement de la République centrafricaine et en étroite collaboration avec la Banque Mondiale et les Nations Unies, la Conférence de Bruxelles sur la République Centrafricaine qui se tiendra le 17 novembre 2016 à Bruxelles. Cette conférence constituera une opportunité pour les autorités de la RCA de présenter à la communauté internationale leur stratégie, en soulignant leurs priorités en termes de stabilisation et développement pour les cinq prochaines années, ainsi que les leurs engagements en termes de réformes.

La Conférence constituera également un forum pour que les partenaires puissent répondre en présentant leurs engagements afin de contribuer à la mise en œuvre de la stratégie des autorités et de répondre de manière significative à l'une des crises les plus longues au monde.

Les discussions seront réparties entre une session le matin consacré à des interventions stratégiques et une session l'après-midi, durant laquelle les partenaires exprimeront leurs promesses de soutien.

En marge de la conférence, deux évènements seront organisés, respectivement avec des représentants de la société civile et du secteur privé.

Vous trouverez dans le programme ci-joint une information plus détaillée sur la conférence.

 

 

 

 

Deux évènements sont prévus en marge de la conférence

 

1. Atelier pour la société civile et les plateformes religieuses: "La contribution des acteurs non étatiques au relèvement et à la consolidation de la paix en RCA"

Cet atelier sur La contribution des acteurs non étatiques au relèvement et à la consolidation de la paix en RCA" se tiendra le 16 novembre, sous les auspices du European Peace-building Liaison Office (EPLO).

Les discussions porteront sur les éléments principaux du Plan de Relèvement et de Consolidation de la Paix et offrira un espace de dialogue entre les organisations de la société civile centrafricaines et internationales, les autorités de la RCA ainsi que les représentants de l'Union européenne. Il permettra de réunir des contributions et recommandations pertinentes de la part des acteurs non étatiques sur la mise-en-œuvre de la stratégie nationale de la République centrafricaine pour le relèvement et la consolidation de la paix.

Un échantillon représentatif d'ONG locales et internationales qui sont effectivement actives et qui apportent des contributions dans leur domaine de compétence sera invite à contribuer dans des groupes de travail sur les thèmes suivants:

        1) Paix, sécurité et réconciliation:

- aspects sécuritaires

- réconciliation et dialogue

        2) Relèvement économique et développement inclusif:

- contrat social et la gouvernance locale

- relèvement économique et secteurs productifs.

Des rapporteurs présenteront les principaux résultats et recommandations de l'atelier aux participants de la conférence de Bruxelles pour la RCA le 17 novembre.

 

2. Déjeuner de travail avec le Secteur privé

Ce déjeuner sera organisé par le organisé par le European Business Council for Africa and the Mediterranean (EBCAM) le vendredi 18 novembre

Compte tenu de l'importance du rôle du secteur privé pour le développement de la RCA, Le Président de la République centrafricaine, les Ministres concernés, des représentants de l'Union européenne, une douzaine de Chambres de commerces européennes ayant des relations avec l'Afrique (EBCAM) ainsi que des entreprises sélectionnées intéressées par les opportunités d'investissement en RCA, échangeront sur les opportunités d'investissement en RCA.

 

 

Languages:
Languages:
Tags: