EEAS RSS Feeds

Displaying 51 - 60 of 3656

La finalisation du retrait du Soudan de la liste des États finançant le terrorisme établie par les États-Unis constitue une étape importante pour la transition politique et économique que connaît actuellement le pays.

Cela donnera une dynamique positive à la reprise économique du Soudan et le rapprochera, à terme, d’un allègement de la dette, ce qui devrait encourager davantage le pays à poursuivre la mise en œuvre des réformes économiques nécessaires.

Languages:

Mme Fan Haze, une journaliste chinoise travaillant pour Bloomberg News, a été placée en détention le 7 décembre par le Bureau de la sécurité nationale de Pékin; elle serait soupçonnée de mettre en péril la sécurité nationale.

Nous attendons des autorités chinoises qu’elles lui accordent une aide médicale, si nécessaire, un accès rapide à un avocat de son choix et des contacts avec sa famille.

Le 12 décembre 2020, Ruhollah Zam, condamné pour avoir joué un rôle dans le déclenchement de violentes émeutes, a été exécuté en Iran. L’Union européenne condamne cet acte avec la plus grande fermeté et rappelle une fois de plus son opposition irrévocable au recours à la peine capitale en toutes circonstances. Il est également impératif que les autorités iraniennes respectent les droits de la défense des personnes inculpées et mettent fin à la pratique consistant à utiliser des aveux télévisés pour établir et promouvoir la culpabilité de ces personnes.

Languages:

L’UE s’associe à l’appel lancé par le HCR pour garantir la sécurité et le bien-être des réfugiés érythréens en Éthiopie, victimes du conflit dans la région du Tigré.

Tous les réfugiés doivent faire l’objet d’une protection et tout acte de refoulement ou de retour forcé devrait être empêché, conformément au droit international des réfugiés, au droit international relatif aux droits de l’homme et au droit international humanitaire. Tout retour doit être sûr, volontaire et digne.

Languages:

Le 10 décembre, l’Union européenne et la Chine ont tenu leurs 11e consultations annuelles en matière de sécurité et de défense.

  1. Le 16e dialogue entre l’Union européenne (UE) et l’Union africaine (UA) sur les droits de l’homme a eu lieu le 8 décembre 2020 par vidéoconférence. Le dialogue était coprésidé par M. Eamon Gilmore, représentant spécial de l’UE pour les droits de l’homme, et Mme Minata Samate Cessouma, commissaire de l’UA chargée des affaires politiques. Parmi les participants de l’UA figuraient également des représentants des organes de l’UA chargés des droits de l’homme: le Juge M. Sylvain Oré, président de la Cour africaine des droits de l'homme et des peuples (CADHP); M.
Languages:

10/12/2020 - Blog du HR/VP - Lors du Conseil Affaires étrangères de lundi, les États membres sont tombés d’accord pour lancer un nouveau régime mondial de sanctions de l’UE en matière de droits de l'homme à l’appui de notre action collective dans ce domaine. Le fait de prendre des mesures en matière de droits de l'homme n’est pas seulement la bonne chose à faire, mais il en va aussi de notre intérêt à tous de disposer d’une plus grande liberté, ainsi que de plus de paix et de prospérité.

Le sixième dialogue politique de haut niveau entre l’Union européenne (UE) et la Colombie a eu lieu le 10 décembre 2020 par vidéoconférence.

Languages:

Le 9 décembre, l’Union européenne a participé pour la première fois au «Programme organisé pour les invités de la présidence» de la réunion des ministres de la défense de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE) Plus. M. Josep Borrell, haut représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité/vice-président de la Commission européenne, a assisté virtuellement à l’évènement, organisé par le Viêt Nam à Hanoï.

Il y a 75 ans, les principaux dirigeants du régime nazi ont été poursuivis pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre au cours du procès de Nuremberg. Cela a ouvert la voie à l’adoption de la convention pour la prévention et la répression du crime de génocide le 9 décembre 1948, qui a sanctionné le génocide en tant que crime et a défini la base juridique de l’action menée par les États en vue de prévenir de telles atrocités.

Pages