Une Europe pour tous les enfants – Garantir le Présent, Construire l’Avenir

15/04/2021 - 15:01
News stories

La Délégation de l'Union Européenne auprès du Conseil de l’Europe a organisé le 12 avril une conférence en ligne pour marquer l'adoption récente de la nouvelle Stratégie de l'UE sur les Droits de l'Enfant, définir les synergies avec la future Stratégie respective du Conseil de l'Europe dans ce domaine et saisir l'importance des normes internationales pour la protection des droits de l'enfant en Europe.

La conférence a réuni des intervenantes clés de l'UE et du Conseil de l'Europe, engagées dans la définition de stratégies, de politiques et de recommandations sur les droits de l'enfant : Mme Valeria Setti, Coordinatrice de la Commission Européenne pour les droits de l'enfant et Mme Regina Jensdottir, Cheffe de la Division des droits de l'enfant et Coordinatrice pour les droits de l'enfant au Conseil de l'Europe.

La conférence a été une excellente occasion de souligner la cohérence et la convergence entre les normes respectives de l'UE et du Conseil de l'Europe en matière de protection des droits de l'enfant, ainsi que la grande volonté des deux organisations de renforcer leur coopération et leurs synergies dans ce domaine. Les intervenantes ont fait remarquer que la stratégie de l'UE sur les droits de l'enfant, récemment adoptée, et la prochaine stratégie du Conseil de l'Europe sont très proches l'une de l'autre et se complèteront tout au long du processus, en s'appuyant sur leurs forces respectives.

Vous pouvez consulter l'enregistrement de notre conférence sur la plateforme de streaming de la Commission ou sur notre page Facebook.

 

Deux stratégies pour les droits de l'enfant au niveau européen : Quelle valeur ajoutée pour nous ?

Mmes Setti et Jensdottir ont souligné que l'existence de cadres stratégiques globaux au niveau européen accroît la visibilité des enfants, en particulier ceux en situation de vulnérabilité. Cela facilite également la mise en commun des ressources, permet d'expérimenter de nouvelles méthodes de travail et favorise une coopération efficace entre toute une série d'acteurs différents. Les intervenantes n'ont pas manqué l'occasion de souligner les avantages de ces stratégies pour obtenir un engagement politique au niveau des Etats et garantir l'appropriation par les Etats du processus de mise en œuvre des actions relatives aux droits de l'enfant.

 

Objectifs et résultats attendus des stratégies respectives de l'UE et du Conseil de l'Europe

Mme Setti a présenté les six principales priorités thématiques de la nouvelle stratégie de l'UE en matière de droits de l'enfant, à savoir la participation des enfants dans le débat politique et démocratique, l'inclusion socio-économique des enfants, la prévention et les réponses adéquates à la violence sous toutes ses formes, une justice adaptée aux enfants, la protection des enfants dans l'environnement numérique et la dimension mondiale et externe de la protection de l'enfant. La Coordinatrice de la Commission pour les droits de l'enfant a également souligné que le document propose 40 actions concrètes à mettre en œuvre avant la fin du mandat actuel de la Commission, notamment la garantie européenne pour les enfants, qui permettra aux enfants dans le besoin d'accéder aux services de base.

Les six objectifs fondamentaux de la nouvelle stratégie de l'UE sont étroitement alignés sur ceux de la prochaine stratégie du Conseil de l'Europe pour les droits de l'enfant. Comme l'a indiqué Mme Jensdottir, cette dernière se concentrera sur la lutte contre la violence envers les enfants, l'égalité des chances, l'utilisation sûre des technologies numériques, une justice adaptée aux enfants, la participation des enfants et la protection des enfants dans les situations de crise et d'urgence. Mme Jensdottir a en outre souligné que la nouvelle stratégie cherchera à mettre en œuvre les normes existantes, mais tentera également d'innover, en mettant l'accent sur des situations plus complexes, telles que les enfants défenseurs des droits de l'homme, l'éducation sexuelle et relationnelle, ou les situations où les parents sont impliqués dans la toxicomanie, pour n'en citer que quelques-unes.

 

Comment les différences de contenu affecteront-elles la mise en œuvre des deux stratégies ?

Interrogées sur la question de savoir si les divergences entre les documents pourraient rendre difficile la mise en œuvre des deux stratégies par les États membres de l'UE, les deux intervenantes ont répété que, dans une large mesure, les deux cadres se reflètent dans le champ de leurs priorités thématiques clés et que les différences existantes ne feront que fournir l'espace nécessaire à chacune des deux organisations pour faire ce qu'elle sait le mieux faire dans un esprit de complémentarité.

 

Les Droits de l'Enfant sont l'affaire de tous !

C'est pourquoi nous devons intensifier nos efforts pour promouvoir les droits de l'enfant dans toutes leurs dimensions. La Délégation de l'UE, en coopération avec les Représentations Permanentes d'Andorre et de Saint-Marin auprès du Conseil de l'Europe, vient de lancer un nouveau projet de diplomatie culturelle intitulé "Mes Droits, Ma Voix". Cette initiative présentera des projets vidéo réalisés par des enfants âgés de 10 à 17 ans de toute l'UE, d'Andorre et de Saint-Marin, reflétant la compréhension qu'ont les enfants de leurs propres droits. Alors n’hésitez pas à participer !

Vous trouverez de plus amples informations sur l'appel à projets, ainsi que des instructions spécifiques pour la participation ici.

 

Languages: