European Union External Action

Iran: l’UE préside une réunion ministérielle consacrée à l’accord sur le nucléaire iranien et à de nouvelles mesures visant à préserver l’accord après le retrait des États-Unis

07/07/2018 - 11:51
News stories

Iran: l’UE préside une réunion ministérielle consacrée à l’accord sur le nucléaire iranien et à de nouvelles mesures visant à préserver l’accord après le retrait des États-Unis

Le 6 juillet, Federica Mogherini, haute représentante de l’UE, a présidé la première réunion au niveau ministériel de la commission conjointe du plan d'action global commun, à savoir l’organisme chargé de superviser la mise en œuvre de l’accord de 2015 sur le nucléaire iranien.

Les ministres des affaires étrangères de la France, de l’Allemagne, du Royaume-Uni, de la Chine, de la Russie et de l’Iran ont participé à Vienne à la première réunion de la commission conjointe organisée à leur niveau, montrant l’importance que les participants attachent à l’accord et leur engagement total en faveur de la poursuite de sa mise en œuvre à la suite du récent retrait des États-Unis.

Prenant acte du respect par l’Iran de ses engagements au titre du plan d’action global commun — confirmé par 11 rapports consécutifs de l’Agence internationale de l’énergie atomique —, les ministres ont déploré le retrait des États-Unis de l’accord multilatéral avalisé par le Conseil de sécurité des Nations unies.

Ils sont convenus de continuer à travailler à des mesures concrètes destinées à atténuer l’impact du changement de cap décidé par le gouvernement des États-Unis et à assurer la poursuite de la mise en œuvre intégrale et effective de l’accord.

Le Royaume-Uni succédera aux États-Unis à la coprésidence du groupe de travail chargé de surveiller la modernisation du réacteur de recherche nucléaire iranien d’Arak, un volet important de l’accord, qui comprend également des mesures destinées à encourager le développement du secteur nucléaire civil iranien.

Ils ont également examiné des solutions pratiques visant à préserver les relations commerciales et économiques avec l’Iran, décidées dans le cadre de l’accord, en dépit des nouvelles sanctions imposées par les États-Unis à partir du mois d’août. Parmi les priorités, citons le maintien des canaux bancaires, la poursuite des exportations iraniennes de pétrole et de gaz et la création d’un climat commercial et d’investissement favorable.

Les ministres sont également convenus d’intensifier les travaux à tous les niveaux pour obtenir des résultats positifs, notamment en dialoguant avec leurs partenaires nationaux et internationaux du monde entier.

Languages: