European Union External Action

"Université et employabilité: l'économie sociale et solidaire" Projet "RESUME" (Erasmus+ capacity building)

Rabat, 20/03/2018 - 16:25, UNIQUE ID: 180320_11
Remarks

DISCOURS RENCONTRE INTERNATIONALE "Université et employabilité: l'économie sociale et solidaire" Projet "RESUME" (Erasmus+ capacity building) Rabat, le 20 mars 2018 Alessio CAPPELLANI, Ministre Conseiller, Chef Adjoint de la Délégation l’Union européenne au Maroc

Monsieur le Président par intérim de l'Université Mohammed V,

Monsieur le Président de l'Union des Universités de la Méditerranée UNIMED,

Mesdames et Messieurs les professeurs et représentants de la Société civile,

Chers étudiants,

Mesdames et Messieurs,

 

Je suis très heureux de participer aujourd'hui à cette rencontre internationale sur ce thème si important qu'est l'employabilité des jeunes diplômés et le levier que représente l'entreprenariat social.

 

Vendredi dernier, nous avons rencontré un groupe de personnes avec lequel nous tenons régulièrement des rencontres informelles et conviviales autour des relations entre le Maroc et l'Union européenne.  Dans ce groupe, il y a Fatima et Abdeltif, deux jeunes personnes au parcours intéressant que je souhaite partager avec vous.

 

Fatima est originaire de Fès. Elle a fait des études en management durable de la qualité alimentaire. Après ses études elle a trouvé un emploi comme consultante en Management de la qualité, hygiène, sécurité et environnement à Casablanca.

 

Abdeltif, quant à lui, est doctorant chercheur en changement climatique, il a passé deux ans entre des universités spécialisées et a complété son parcours universitaire par un Master en management des forêts.

 

Mais quel rapport avec notre rencontre d'aujourd’hui ? Pas grand-chose à première vue, si ce n’est que tous les deux ont  à un certain moment de leur parcours croisé le programme ERASMUS+. Grâce à une bourse ERASMUS+, Fatima a pu poursuivre ses études dans trois pays européens: la France, l'Espagne et le Portugal, tandis que Abdelltif a séjourné au Nord de l'Europe, en Finlande et en Suède. Tous les deux disent avoir énormément bénéficié de leurs séjours respectifs, aussi bien au niveau académique et professionnel qu'au niveau personnel.

 

En effet, l'un des objectifs clés du programme ERASMUS+ est justement de promouvoir l'échange entre étudiants et entre professeurs, aussi bien au sein de l'Europe qu'avec nos voisins au Sud de la Méditerranée. Le projet qui nous réunit aujourd'hui, un des trente projets marocains en cours dans le cadre de la dimension "Capacity Building in Higher Education" (du programme Erasmus+), s'inscrit pleinement dans cette logique de la rencontre et de l'échange des connaissances.

 

De surcroît, ce projet revêt pour nous une importance doublement stratégique. Stratégique d'abord car il rassemble différents pays de la région, et l'on sait combien l'Enseignement supérieur est un vecteur d'intégration régionale. Stratégique également par les indéniables enjeux économiques et sociaux que représentent le gap d'employabilité et le phénomène des diplômés chômeurs, en termes de croissance économique et d'impact social.

 

Le constat est alarmant dans plusieurs pays; par exemple, au Maroc la durée du chômage avant le premier emploi est en moyenne de 40 mois, sans aucun soutien, mis à part celui de la famille. Les jeunes femmes notamment ont de grandes difficultés à trouver du travail après leurs études: seulement 31% d'entre elles entament une carrière professionnelle. Malgré la faible prise en compte des jeunes par les politiques publiques, ceux-ci arrivent à mettre en place des stratégies pour sortir de la marginalité, notamment par le biais de l'informel. Dans cette situation, l'entreprenariat, et notamment l'entreprenariat social qui est win-win sur tous les plans, peut offrir une ressource à utiliser par les jeunes. Cependant, il se trouve handicapé par la faiblesse de l'accompagnement, ainsi que par la difficulté d'accès au capital. C'est sur tous ces aspects que la rencontre d'aujourd'hui devrait se pencher.

Vous le savez, le partenariat entre le Maroc et l'Union européenne est un partenariat de longue date, vaste et structurant. L'objectif de l'Union européenne, dans le cadre du Statut avancé accordé au Maroc, est d'appuyer la vision stratégique du pays, sur la base d'un échange concerté, nourrit par un dialogue politique régulier, dans l'objectif d'atteindre un développement et durable qui profite à toutes et à tous.

Forte du postulat que l'Education doit être le pilier d'une société prospère et inclusive, l'Union européenne est engagée de longue date, vingt ans exactement, aux côtés du Maroc dans ce secteur. Je citerai les programmes de réforme sectorielle de grande envergure que nous avons dans les domaines de l'Alphabétisation, de l'Education de base et de la Formation professionnelle, dans lesquels l'UE a investi un montant total de près de 4 milliards de dirhams en dons sur les dix dernières années et les trois années à venir. Je mentionnerai également les programmes Erasmus+ pour l'Enseignement supérieur et Horizon 2020 pour la Recherche et Innovation. Enfin, toujours au niveau bilatéral, nous préparons actuellement un nouveau programme sur la Jeunesse, notamment en appui aux jeunes les plus vulnérables.

Le programme Erasmus+, qui est le programme phare de l'Union européenne et qui a fêté l'année passée ses trente ans d'existence, comporte des actions de renforcement de capacités pour les universités – comme le projet qui nous rassemble aujourd'hui, mais également des bourses de mobilité. A travers la mobilité, c'est déjà toute une génération d'étudiants européens qui a profondément modifié la conception traditionnelle des études: aujourd’hui, la mobilité fait partie intégrante des cursus. Le volet international de ce programme est ouvert au Maroc depuis 14 années maintenant, et chaque année, ce sont un millier de bourses de mobilité qui sont accordées aux étudiants et professeurs marocains.

Je saisis l'occasion pour vous annoncer qu'une nouvelle action pilote a été lancée la semaine passée dans le cadre d'Erasmus+, et pour laquelle le Maroc est éligible: il s'agit du Virtual exchange. L'objectif est de promouvoir le dialogue interculturel et d'améliorer les compétences de 25.000 jeunes du Voisinage sud à travers des outils d'apprentissage digitaux. Cette version online d'Erasmus+ ne vient pas remplacer mais compléter la mobilité physique. Je vous invite à vous renseigner en consultant la plateforme "erasmusvirtual".

Toujours dans le sens d'augmenter l'employabilité des étudiants et de favoriser la mobilité, nous travaillons dans le cadre d'un jumelage institutionnel avec le Secrétariat d'Etat chargé de l'Enseignement supérieur, en partenariat avec l'Espagne, qui vient de démarrer. Au cours des 24 prochains mois, il s'agira notamment d'institutionnaliser les crédits ECTS au Maroc et de traiter des questions de reconnaissance de diplômes, de diversification de l'offre de formation et des modalités d'enseignement, dans un esprit de rapprochement avec l'Espace Européen de l'Enseignement supérieur et le processus de Bologne.   

 

Mon dernier mot sera pour féliciter l'équipe de ce projet, pour l'organisation de cette rencontre, qui, je l'espère, proposera des pistes de réflexion intéressantes et innovantes pour l'employabilité des jeunes étudiants et la promotion de l'entreprenariat social.

J’ai la certitude que votre travail et celui des toutes les équipes associées aux différents projets du programme Erasmus + de l’Union européenne nous permettrons dans le futur de rencontrer d’autres Fatima et d’autres Abdeltif au parcours aussi brillant.

Mesdames et messieurs, honorable assistance, je vous remercie pour votre attention et formule tous mes vœux de réussite à ce projet!

 

Tags: