Hong Kong: déclaration de la porte-parole relative à l’expulsion de conseillers de district démocratiquement élus et au rétrécissement de l'espace dévolu à la société civile

Brussels, 21/10/2021 - 21:29, UNIQUE ID: 211021_15
Statements by the Spokesperson

Les autorités de Hong Kong ont mis en application les nouvelles dispositions concernant la candidature à des fonctions publiques et la prise de telles fonctions, afin d’expulser de leurs sièges 49 conseillers de district démocratiquement élus. Un premier groupe comprenant plus de 210 conseillers de district pro-démocratie a été poussé à la démission avant le début du processus.

Ces événements, fondés sur des dispositions d’application très large de la loi, annulent les résultats des élections des conseils de district de novembre 2019, à l’occasion desquelles les candidats du camp pro-démocratie avaient remporté plus de 80 % des sièges. Leur exclusion de la participation à la vie politique a pour effet de fragiliser la structure de gouvernance démocratique de Hong Kong.

Parallèlement, les pressions exercées sur la société civile ont augmenté. Cela s’est traduit par le démantèlement, ces dernières semaines, de la Confédération des syndicats de Hong Kong, de l’Alliance de soutien aux mouvements patriotiques et démocratiques de Chine, du «China Human Rights Lawyers Concern Group», du Syndicat des enseignants de Hong-Kong et du Front civique des droits de l’homme. 

Le démantèlement de groupes de la société civile a prouvé une fois de plus que la loi sur la sécurité nationale a eu un effet dissuasif sur l’exercice des droits et libertés protégés à Hong Kong et a été la pièce maîtresse d’une répression de l’opposition démocratique.

La protection des droits civils et politiques à Hong Kong est un aspect fondamental du principe «un pays, deux systèmes», que l'UE soutient. L’UE invite la Chine à agir conformément à ses engagements internationaux et à ses obligations juridiques, et à respecter le degré élevé d’autonomie et de droits et libertés de Hong Kong.

L’UE attend des autorités chinoises et de Hong Kong qu’elles cessent de cibler les défenseurs des droits et des libertés, ainsi que des valeurs démocratiques et qu’elles restaurent la confiance dans le processus démocratique à Hong Kong.