Éthiopie: déclaration conjointe du haut représentant Borrell et du commissaire Lenarčič sur la frappe aérienne dans la région du Tigré

Bruxelles, 23/06/2021 - 19:01, UNIQUE ID: 210623_24
Joint Statements

Les informations faisant état du bombardement, le 22 juin dernier, d’un marché dans le village d’Edaga Selus près de Togoga, dans le district de Dogua Tembien, dans la région du Tigré, sont extrêmement préoccupantes. Il s’agit d’une nouvelle attaque qui vient s’ajouter à l’horrible série de violations du droit international humanitaire et des droits de l’homme, d’atrocités, de violences ethniques, ainsi que de graves allégations de recours comme armes de conflit à des violences sexuelles et à des pratiques consistant à affamer la population.

L’UE condamne fermement les offensives visant délibérément des civils. Cela n’est en aucun cas justifiable et va à l’encontre du droit international humanitaire. Ces atrocités ne sauraient être justifiées en prétextant la préservation de l’intégrité territoriale de l’Éthiopie.

S’il est confirmé, le blocage des ambulances tentant de fournir une assistance médicale aux blessés après le bombardement est inacceptable. Une telle pratique constitue une violation grave de la convention de Genève et du droit international humanitaire.

Nous réitérons l’appel urgent en faveur de l’instauration immédiate d’un cessez-le-feu dans la région du Tigré et d’un accès sans restriction de l’aide humanitaire à toutes les personnes touchées par le conflit dans la région.

Ce qui se passe dans la région du Tigré est épouvantable. Il est temps que la communauté internationale se réveille et prenne des mesures. Le haut représentant a inscrit l’Éthiopie à l’ordre du jour de la prochaine session du Conseil des affaires étrangères, qui se tiendra en juillet, afin de discuter avec les États membres des mesures que prendra l’UE à cet égard.

Languages: