Terra Ranka: un nouveau départ pour la Guinée-Bissau

30/03/2015 - 00:00
News stories

L’Union européenne et le PNUD ont organisé une conférence internationale de soutien à la Guinée-Bissau, en collaboration avec le gouvernement du pays. Elle vise à mobiliser l'aide de la communauté internationale aux nouvelles autorités dans leurs efforts pour reconstruire le pays, consolider les institutions démocratiques et jeter les bases d’une stabilité et d'un développement socio-économique durables.

Conférence internationale pour la Guinée-Bissau

La conférence organisée le 25 mars à Bruxelles s'est déroulée à un moment crucial pour la Guinée-Bissau, qui se trouve sur la voie de la consolidation de la démocratie et de l’État de droit et de la relance de l’économie, après des années de fragilité et d’instabilité politique. Le pays a fait un important bond en avant en 2014, après l'organisation d'élections législatives crédibles et pacifiques, en avril et mai, et le rétablissement de l’ordre constitutionnel. L'Union européenne joue un rôle central dans le processus de stabilisation de la Guinée-Bissau, aux côtés des Nations unies, de l’Union africaine, de la CEDEAO et de la CPLP.

Neven Mimica, commissaire européen pour la coopération internationale et le développement, S.E. José Mario Vaz, président de la Guinée-Bissau, et S.E. Macky Sall, président du Sénégal, ont ouvert la conférence. Un message du secrétaire général des Nations unies a été lu par Jeffrey Feltman, secrétaire général adjoint. Le président de la Guinée-Bissau a déclaré: «Cette stratégie se fonde avant tout sur une vision commune de la société que nous souhaitons construire au cours des dix prochaines années.»

La conférence a réuni quelque 300 participants du monde entier, dont des présidents, des ministres des affaires étrangères et des représentants d’organisations régionales et internationales et de la société civile. Il s'agissait notamment des principaux partenaires bilatéraux de la Guinée-Bissau (tels que les États-Unis, le Brésil, le Cap-Vert, le Timor-Oriental, la Guinée, le Royaume-Uni, la France, l’Espagne, le Portugal, le Canada et la Chine), d'organisations multilatérales (telles que le Partenariat mondial pour l'éducation) et de Fonds internationaux (tels que le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme).

Le gouvernement a présenté son plan stratégique et opérationnel pour la période 2015-2020, intitulé «Terra Ranka» (nouveau départ). Ce document, élaboré en concertation avec les principaux acteurs nationaux et internationaux concernés, est fondé sur le programme de développement du gouvernement adopté en septembre 2014, et notamment sur ses piliers stratégiques:

  • la gouvernance et la paix;
  • les infrastructures;
  • l'industrialisation;
  • l'aménagement urbain;
  • le développement humain;
  • la biodiversité.

La stratégie souligne la nécessité d’œuvrer à la relance économique sur la base de réformes structurelles afin de garantir un développement durable. Elle met en évidence les quatre grands moteurs de la croissance économique:

  1. L’agroalimentaire.
  2. La pêche.
  3. Le tourisme.
  4. L'exploitation transparente et durable des ressources minérales du pays.

Les participants à la conférence ont accordé un large soutien au plan de développement stratégique. Les promesses de dons ont atteint un montant supérieur aux attentes: 1,3 milliard d'euros. L'Union européenne s'est engagée à verser 160 millions d'euros à la suite de la levée définitive des mesures restrictives de l'article 96, à la veille de la conférence. La Banque mondiale et les Nations unies ont annoncé des aides de respectivement 250 et 300 millions de dollars.

Languages:
Rubriques éditoriales: