European Union External Action

Déclaration de Mme Federica Mogherini, haute représentante de l'Union et vice-présidente de la Commission, à l’occasion de la Journée internationale de commémoration des victimes du crime de génocide, d’affirmation de leur dignité et de prévention de ce c

Bruxelles, 09/12/2015 - 00:00, UNIQUE ID: 151209_04
Statements by the HR/VP

Aujourd’hui, à l’occasion de la première Journée internationale de commémoration des victimes du crime de génocide, d'affirmation de leur dignité et de prévention de ce crime, je m'associe à tous les citoyens du monde pour commémorer et honorer les victimes des génocides.


Nous devons toujours assumer notre passé et en particulier rendre hommage à ceux qui ont souffert. Seul le travail de mémoire renforcera notre détermination commune à empêcher que de tels crimes se reproduisent. Qu'il soit commis en temps de paix ou en temps de guerre, le génocide est un crime au regard du droit international, que nous nous sommes collectivement engagés «à prévenir et à punir».


Si la responsabilité première incombe à l’État dans lequel ce crime est commis, nous portons également une responsabilité collective. Les crises qui frappent aujourd’hui diverses régions du monde soulignent le besoin impérieux d'empêcher les génocides et autres atrocités de masse, conformément au principe de la «responsabilité de protéger», approuvé par les dirigeants du monde entier il y a 10 ans, lors du sommet mondial de 2005. À cette occasion, les États s'étaient engagés à protéger leur population contre les génocides, les crimes de guerre, les nettoyages ethniques et les crimes contre l'humanité.


Nous devons tout particulièrement rester à l'affût des signes avant-coureurs. Les génocides et autres atrocités de masse ne sont pas des événements isolés mais des actes délibérés qui évoluent au fil du temps et dont l'exécution requiert une planification et des ressources. Il est essentiel de passer d'une alerte rapide à une action rapide.


La lutte contre les atrocités de masse s'inscrit totalement dans les efforts de l'UE en matière de prévention des conflits, notamment son système d'alerte précoce. Par ailleurs, nous soutenons le combat contre l'impunité sur de nombreux fronts, également dans le cadre de nos missions relevant de la politique de sécurité et de défense commune. Les politiques de l'UE en faveur des droits de l’homme et du développement améliorent la protection des civils en mettant sur pied des institutions compétentes et en promouvant le respect des droits de l'homme pour tous, y compris les membres des minorités.


Par conséquent, aujourd’hui plus que jamais, l'attachement que nous portons depuis longtemps à la responsabilité de protéger doit se traduire par une action collective. La commémoration du 9 décembre devrait servir de rappel et de plateforme pour une action collective, l'objectif étant de nous mobiliser avec détermination et de nous engager dans la prévention et l'arrêt définitif des atrocités de masse.

Languages:
Редакционные разделы :

Автор