Mission d’observation électorale de l'Union européenne
Gabon 2016

À propos

Le déploiement des observateurs électoraux est un instrument d'accompagnement de ces pays dans l'organisation des élections démocratiques et de la promotion de la confiance du public dans le processus électoral.

Les missions d’observation électorale de l’UE ont pour mandat de présenter une évaluation précise, détaillée et strictement impartiale des processus électoraux. Une Mission d’observation électorale de l’UE permet aussi d'évaluer l'état de développement démocratique du pays au moment de la mission. Toutes les missions d’observation électorale de l’UE sont financées exclusivement par les budgets européens.

La décision de déployer une Mission d’observation électorale de l’Union européenne en République Gabonaise a été prise suite à l’invitation du gouvernement gabonais. Cette Mission opérera de manière indépendante et neutre. La Mission observera l’élection présidentielle prévue le 27 août 2016 et sera présente jusqu’au terme du processus électoral.

L'Union européenne a développé une méthode d'observation basée sur les principes suivants :

  • l'observation exhaustive du processus électoral basé sur les standards électoraux internationaux
  • l'indépendance de la mission d’observation électorale
  • la non-interférence dans le processus électoral
  • l'impartialité des observateurs
  • le respect d'un code de conduite et des lois nationales

Cette méthodologie permet de couvrir les phases du processus électoral : période pré-électorale, campagne électorale, jour du scrutin, dépouillement, agrégation et publication des résultats, suivi du contentieux électoral, évaluation du processus électoral dans son ensemble.

 

Pour évaluer ce processus électoral, la mission d’observation électorale de l’UE observe et analyse:

  • l'impartialité de l'administration électorale ;
  • le degré de liberté assuré aux différents acteurs politiques durant leur campagne électorale ;
  • la répartition équilibrée des fonds publics attribués aux élections ;
  • l'égalité d'accès des partis politiques et des candidats aux médias ;
  • le degré de liberté d'expression offert aux électeurs ;
  • le déroulement et le bon fonctionnement des bureaux de vote ;
  • la consolidation des résultats du scrutin ;
  • le traitement impartial et rapide du contentieux ;
  • tout autre élément portant sur la nature démocratique du scrutin (violences au cours de la campagne, cadre législatif, système électoral, etc.)

Pendant la période d'observation, des réunions régulières ont lieu avec les institutions électorales, les partis politiques, les candidats, la société civile et les médias.

La Mission publiera une Déclaration préliminaire 48 heures après le jour du scrutin. La Mission détaillera les résultats de l'observation des élections dans un rapport final qui comprendra une série de recommandations pour l’amélioration d’organisation des scrutins futurs.

 

  • Une Observatrice-en-chef, membre du Parlement européen
  • Une observatrice-en-chef adjointe
  • Un analyste électoral ;
  • Un analyste légal ;
  • Une analyste politique ;
  • Une analyste des médias ;
  • Une attachée de presse ;
  • Une coordinatrice des observateurs ;
  • Un analyste de data

22 observateurs à long terme seront déployés dans les provinces du pays. Ils seront renforcés lors du scrutin par 22 observateurs à court terme. Une délégation du Parlement européen sera également présente pour l’observation du vote.

 

Languages:
Rubriques éditoriales: