Union for the Mediterranean (UfM)

Federica Mogherini appelle à renforcer la coopération et l’intégration dans la région méditerranéenne

23/01/2017 - 17:51
Actualités

Seule une plus grande intégration régionale peut contribuer à réduire l’instabilité de la région méditerranéenne et résoudre les conflits, a déclaré aujourd’hui la haute représentante Federica Mogherini. Elle souligne en particulier l’importance d’offrir un avenir positif aux jeunes de la région.

Federica Mogherini

«Il est de plus en plus évident que, pour résoudre les conflits, gérer les crises et prévenir les tensions dans notre région, il faut renforcer la coopération et l’intégration régionales», a déclaré Mme Mogherini à l’issue de la réunion ministérielle de l’Union pour la Méditerranée (UpM), qui rassemble 43 pays de toute la région représentant une population totale de 800 millions de citoyens. La haute représentante a coprésidé la réunion avec Ayman Safadi, ministre jordanien des affaires étrangères.

Depuis 2012, l’UpM a travaillé sur 47 projets régionaux dans les domaines de l’éducation, de la création d’emplois et du développement économique durable, représentant un total de 5,5 milliards d’euros. Ces projets ont directement bénéficié aux citoyens, et en particulier aux jeunes, aux femmes et aux entrepreneurs. La réunion organisée aujourd’hui à Barcelone, qui avait pour thème «La Méditerranée en action», a adopté une feuille de route pour poursuivre l’action de l’UpM.

«Aujourd’hui, nous nous sommes engagés ensemble à briser le cercle vicieux du manque d’intégration, des tensions et des conflits, et à investir de manière cohérente dans le renforcement du dialogue politique et de la coopération régionale en faveur de l’intégration dans des domaines d’action très concrets, grâce à notre Union pour la Méditerranée», a déclaré la haute représentante.

«Cela aura un impact sur la vie de nos concitoyens. Nos discussions d'aujourd’hui étaient axées en particulier sur la jeunesse, car nous savons bien, vu l’évolution démographique de notre région, que c’est la chose à faire, pour notre avenir mais aussi pour le présent; mais aussi qu’il faut s’attaquer au problème de l’espace suffisant à donner à notre jeunesse, à la fois en Europe et dans le reste de la région méditerranéenne, car c’est un aspect crucial d’un certain nombre de grandes priorités que nous partageons: un développement économique garantissant des sociétés ouvertes qui offrent un espace à chaque citoyen, la gestion des flux migratoires, mais aussi la prévention de la radicalisation et la gestion des préoccupations en matière de sécurité, que nous partageons également.»

Dans sa stratégie globale concernant les questions de politique étrangère et de sécurité de l’Union, Mme Mogherini désigne l’UpM comme un acteur essentiel pour apporter la paix et la stabilité dans la région méditerranéenne.

À Barcelone, la haute représentante a également rencontré Tzachi Hanegbi, ministre israélien de la sécurité nationale et des affaires étrangères, Riyad Al-Maliki, ministre palestinien des affaires étrangères, et Ditmir Bushati, ministre albanais des affaires étrangères.  

 

Languages: