South Georgian and South Sandwich Islands

Dialogue sur les mesures coercitives unilatérales entre l’Union européenne et Cuba

Havana, 30/11/2019 - 11:54, UNIQUE ID: 191130_1
Statements by the Spokesperson

Dialogue sur les mesures coercitives unilatérales entre l’Union européenne et Cuba

Le deuxième dialogue formel sur les mesures coercitives unilatérales entre l’Union européenne et Cuba a eu lieu le 29 novembre à La Havane. Ce dialogue fournit un cadre structuré pour procéder à des échanges de vues sur les mesures coercitives à caractère unilatéral assorties d’effets extraterritoriaux qui sont contraires au droit international et aux règles communément acceptées du commerce international.

 Dans le cadre de leurs discussions, l'Union européenne et Cuba ont eu un échange de vues général sur les mesures coercitives unilatérales et sur leurs positions à ce sujet au sein des enceintes internationales, en vue de renforcer les approches communes. Dans ce contexte, elles ont discuté du renforcement du blocus économique, commercial et financier imposé par les États-Unis à Cuba depuis la dernière session du dialogue et de l'activation, par les États-Unis, des titres III et IV de loi Helms-Burton en avril 2019. Lors de la session de l’Assemblée générale des Nations unies les 6 et 7 novembre, l’UE a rappelé le soutien unanime de ses États membres à la résolution n° A/RES/74/7 qui demande la levée du blocus économique, commercial et financier imposé par les États-Unis à Cuba. De son côté, l'Union européenne a communiqué une actualisation de l'application de la loi de blocage (règlement 2271/96), conçue pour contrecarrer l'application extraterritoriale de certaines législations de pays tiers. Les parties ont également discuté d’autres actions éventuelles visant à empêcher ou à limiter les conséquences de l’application extraterritoriale du blocus, comme la poursuite du processus de modernisation à Cuba et la mise en œuvre de réformes économiques et sociales.

 La délégation de l’Union européenne était conduite par Mme Katja Afheldt, cheffe de la division «Mexique, Amérique centre et Caraïbes» du Service européen pour l’action extérieure (SEAE), et était constituée de représentants de cette division, de la division «politique de sanctions» du SEAE ainsi que du service des instruments de politique étrangère de la Commission européenne. M. Rodolfo Reyes Rodríguez, directeur général des affaires multilatérales et du droit international du ministère cubain des affaires étrangères, était pour sa part à la tête de la délégation cubaine. Il était accompagné de Mme Norma Goicochea Estenoz, ambassadrice de Cuba auprès de l’Union européenne, ainsi que d’autres fonctionnaires du ministère cubain des affaires étrangères. Des représentants des États membres de l’Union européenne ont également participé au dialogue en qualité d’observateurs.

 Le dialogue sur les mesures coercitives unilatérales a été précédé d’un séminaire de la société civile, qui s’est tenu le 28 novembre dans les locaux de l’Institut national d’oncologie et de radiobiologie. Les représentants d’ONG cubaines et européennes ont procédé à un échange de vues sur la dimension extraterritoriale des conséquences des mesures coercitives américaines.  Les participants au séminaire de la société civile ont été informés des retombées du blocus sur les activités de l’Institut.

 Contexte

Le dialogue sur les mesures coercitives unilatérales est l’un des cinq dialogues politiques menés dans le cadre de l’accord de dialogue politique et de coopération entre l’Union européenne et Cuba; il est appliqué à titre provisoire depuis le 1er novembre 2017. Les cinq dialogues politiques sont tous précédés par des manifestations avec la société civile. 

 

Les autres dialogues portent sur les domaines suivants:

• les droits de l'homme; 

• le programme de développement durable à l'horizon 2030; 

• la non-prolifération des armes de destruction massive;

• le contrôle des armes conventionnelles.

 

Languages: