Madagascar : la BEI accélère la relance post-catastrophe climatique et les investissements prioritaires dans l’énergie propre et les transports

13/01/2021 - 15:12
News stories

• 16,4 millions d’EUR supplémentaires décaissés en octobre pour la remise en état des liaisons de transport à Antananarivo • 42 millions d’EUR décaissés en 2020 en faveur de 4 projets cofinancés par la BEI • 386,5 millions d’EUR de prêts de la BEI pour soutenir les infrastructures à Madagascar, principalement dans le secteur des transports La reconstruction des liaisons routières et ferroviaires à Antananarivo, la capitale malgache, va s’accélérer grâce au décaissement de 16,4 millions d’EUR effectué le 30 octobre par la Banque européenne d’investissement.

« Madagascar salue l’appui technique et financier apporté par la Banque européenne d’investissement et l’Union européenne pour aider le pays à se remettre des dégâts entraînés dans le contexte de l’urgence climatique mondiale et garantir, à l'avenir, une meilleure résistance des infrastructures stratégiques aux phénomènes météorologiques extrêmes. Le décaissement des fonds destinés à la réfection des liaisons de transport ravagées par les catastrophes climatiques à Antananarivo et le soutien à la modernisation des réseaux d’énergie propre et de transport sur tout le territoire malgache favorisent les avancées économiques et sociales au bénéfice de la population. Ces appuis sont conformes à la volonté des autorités Malagasy de réaliser des efforts soutenus pour faire de Madagascar un pays émergent », a déclaré Richard Randriamandrato, Ministre de l’économie et des finances de la République de Madagascar.

« La Banque européenne d’investissement collabore étroitement avec les partenaires malgaches et de la « Team Europe » pour soutenir la reconstruction des liaisons routières et ferroviaires nationales à Antananarivo. Nous nous félicitons des progrès réalisés, qui ont permis le décaissement d'un financement total à fort impact de 16,4 millions d’EUR ces deux derniers mois. Cela reflète les efforts intenses déployés par nos partenaires de l’Agence routière.  Au cours des 50 dernières années, la BEI a appuyé des investissements transformateurs à Madagascar et nous sommes aux côtés du pays pour protéger les collectivités vulnérables contre les changements climatiques », a indiqué Ambroise Fayolle, vice-président de la Banque européenne d’investissement.

« Ces nouveaux investissements, issus d’un partenariat solide entre Madagascar et l’Union européenne,  renforceront la capacité du pays à lutter contre les aléas du changement climatiques grâce à des infrastructures plus résistantes et à une production d’énergies renouvelables augmentée. Le soutien de la Banque européenne d’investissement et de  l’Union européenne a pour objectif d’améliorer les conditions de vie de la population malgache par une reprise économique plus rapide après les récentes catastrophes climatiques», a déclaré Giovanni Di Girolamo, Ambassadeur et Chef de la délégation de l’Union européenne à Madagascar.

Des tronçons routiers ont été remis en état et réparés afin de raccourcir la durée des trajets et d’assurer la durabilité des infrastructures. Ces travaux ont commencé à la fin de l’année 2018, après les décaissements initiaux de la BEI (qui atteignent désormais un total de 30 millions d’EUR), et se sont achevés en janvier.

Les travaux de reconstruction sont assurés par l’Agence routière (AR), pour le compte du Ministère des travaux publics. Outre la réfection des routes, la rénovation des digues de protection contre les inondations est également en bonne voie.

Financement de 100% de la reconstruction post-catastrophe d’infrastructures stratégiques

Ce financement s’inscrit dans le cadre d’un prêt de 40 millions d’EUR sur 18 ans, destiné à soutenir la reconstruction d'infrastructures, que la BEI a approuvé en 2017. Il vient appuyer des réparations visant à mieux protéger les infrastructures stratégiques contre de futures inondations et à favoriser l'adaptation à l’évolution du climat.

À titre exceptionnel, la BEI finance 100 % des travaux de reconstruction, ces derniers faisant suite à une catastrophe climatique. Le financement concessionnel accordé par la BEI est assorti d’une bonification d’intérêts.

D’autres éléments du programme de reconstruction des infrastructures de transport d’Antananarivo bénéficient également de subventions de l’Union européenne.

Accélération des investissements dans les énergies propres et les transports au profit des Malgaches

Ces derniers mois, la Banque européenne d’investissement et l’Union européenne ont facilité des investissements transformateurs dans les secteurs de l’énergie et des transports à Madagascar, avec près de 42 millions d’EUR décaissés à l'appui de quatre projets d’infrastructure.

Après la visite d’Ambroise Fayolle, Vice-président de la BEI, à Antananarivo en janvier, la construction déjà avancée du projet Rocade a bénéficié du premier décaissement, à hauteur de 11,8 millions d’EUR, effectué au titre du prêt de la BEI de 28 millions d’EUR.

Ce projet s’inscrit dans le cadre du programme « Grand Antananarivo », conçu pour réduire les problèmes chroniques de circulation dans la capitale, et concerne deux tronçons manquants des contournements nord-est et est d’Antananarivo.

En juillet, la BEI a décaissé la deuxième tranche de 11,4 millions d’EUR d’un prêt de 30 millions d’EUR visant à soutenir le projet d’extension de la centrale hydroélectrique Jirama d’Andekaleka et à accroître la production d’énergie propre dans le pays.

La BEI a également versé, en septembre, la première tranche de 2 millions d’EUR de la subvention de l’Union européenne destinée à la modernisation de la RN6 et de la RN13, après la première tranche de 2,4 millions d’EUR du prêt décaissé l’année dernière pour des travaux d’urgence. Ce projet de 235 millions d’EUR, cofinancé par l’UE et la BEI, améliorera les liaisons de transport du pays, et notamment l’accès à deux ports majeurs sur les plans économique et industriel, respectivement au nord et au sud de Madagascar.

Nouveaux investissements pour l’approvisionnement en énergie propre des villes malgaches

Un nouveau prêt de 81,3 millions d’EUR a été approuvé par la BEI pour le financement de l’interconnexion électrique entre Antananarivo et Toamasina (PRIRTEM-1). La Banque cofinancera la construction d’une ligne de transport aérienne de 220 kV, longue de 270 km, ainsi que des sous-stations connexes qui relieront les réseaux électriques actuellement isolés de la capitale et du principal port maritime de Toamasina. Elle soutient ainsi l’intégration des grandes centrales hydroélectriques en cours de réalisation dans les deux réseaux et contribue de manière significative à l’action climatique.

La Banque européenne d’investissement est la première banque publique internationale au monde. Depuis 1970, elle a prêté 825 millions d’EUR à l’appui d’investissements de long terme à Madagascar.

Informations générales

La Banque européenne d’investissement (BEI), dont les actionnaires sont les États membres de l’Union européenne (UE), est l’institution de financement à long terme de l’UE. Elle met à disposition des financements à long terme pour des investissements de qualité qui contribuent à la réalisation des grands objectifs de l’UE.

L’année dernière, la BEI a prêté 3 milliards d’EUR à l’appui d’investissements dans l’énergie, l’éducation, les transports, la santé et le secteur privé sur le continent africain.

Editorial Sections: