Lancement à Dakar du projet DEFI-ARCHIPELAGO

Dakar, 11/11/2020 - 12:47, UNIQUE ID: 201111_9
Press releases

Ce mardi 10 novembre 2020 a eu lieu le lancement du projet le projet DEFI-ARCHIPELAGO, l’un des 4 projets qui seront déployés au Sénégal dans le cadre du Programme ARCHIPELAGO. Il s’agit d’une initiative africaine et européenne pour la formation professionnelle et d’employabilité des jeunes, financée par l’Union européenne.

Au Sénégal, ARCHIPELAGO sera décliné au travers de 4 projets (sélectionnés à l’issue d’appels à propositions), pour un montant total de 1,4 Milliards de F CFA (dont 400 millions de FCFA pour ce projet DEFI). Ces 4 projets seront déployés dans 9 régions afin d’accompagner la formation dans des métiers variés : pépiniériste, transformation agroalimentaire, Bâtiment et Travaux Publics, construction en éco-matériaux locaux, Maintenance et fabrication de petits matériels agricoles, hôtellerie, mécanique automobile,  ou encore électricité et énergie solaire…

Le Projet DEFI est porté par l’Association pour la Promotion de l'Education et de la Formation à l'Etranger (APEFE) en partenariat avec les Chambres de Commerce de Dakar, Diourbel, Kolda et Louga, l’Office National de Formation Professionnelle (ONFP), des Centres de formation et l’Agence Nationale d’Aquaculture.

La cérémonie de lancement s’est déroulée en présence de Mme Aminata Assome Diatta, Ministre du Commerce et des Petites et Moyennes entreprises, M. Abdoulaye Sow, Président de la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture de Dakar, Mme Cécile Tassin-Pelzer, Cheffe de la coopération DUE, M. Hubert Roisin, Ambassadeur de Belgique au Sénégal et le représentant du Gouverneur de Dakar.

Des conventions de partenariat ont été signées entre la chambres de commerce de Dakar et celles de Diourbel, Kolda et Louga et entre l’ONFP et l’APEFE.

Mme le ministre : « Le secteur privé doit jouer un rôle déterminant. Ce projet doit mettre l’accent sur l’accompagnement des jeunes et des PME. L’Etat salue la pertinence du projet Defi-Archipelago et exhorte les responsables a renforcé les compétences des jeunes dans l’agriculture, le BTP, la transformation des produits alimentaires, en vue d’améliorer l’intégration des jeunes sur le marché du travail. »

Cheffe de la coopération DUE : « Pour contribuer à la stabilité, et en particulier à la stabilisation de la jeunesse, il nous faut réunir les ingrédients nécessaires à la création d'opportunités économiques, et leur proposer des formations qui collent avec les besoins et les réalités du marché, et qui puissent alimenter des véritables projets de vie, dans leur région ».

Président de la CCIAD : « La CCIAD promeut le concept école-entreprise. Il faut croire en soi et se mettre au travail. On peut réussir ici ».

Editorial Sections: