Pitcairn

L'Union européenne rend visible les dividendes de la paix dans le sud-est centrafricain

Obo, 04/03/2020 - 17:39, UNIQUE ID: 200306_3
Press releases

Le Président de la République, le Professeur Faustin Archange Touadera et Madame l'Ambassadrice de l'Union européenne Samuela Isopi, en présence de plusieurs membres du gouvernement et de la Représentante Spéciale adjointe du Secrétaire Général des Nations Unies et Coordonnatrice humanitaire Denise Brown, ont procédé au lancement du programme de relèvement socioéconomique dans la zone sud-est de la RCA (RELSUDE) financé par l’Union européenne à travers le Fonds Bêkou.

En effet, dans le cadre de l'accord politique pour la paix et la réconciliation signé à Bangui le 6 février 2019, le Gouvernement s’est engagé, entre autres, à mettre en place des programmes de relèvement et de développement équitable sur toute l’étendue du territoire, afin de créer un meilleur accès aux services sociaux de base, de générer de meilleures opportunités d’emploi et de revenus, en particulier pour les femmes et les jeunes, et de renforcer le rôle des autorités locales et des instances en charge de la gestion pacifique des conflits. L'UE s'est proposée de soutenir concrètement le gouvernement dans la mise en oeuvre de ces activités en mobilisant ses différents instruments.

Ainsi, doté d’un budget global de 18 millions d'euros sur une durée de 30 mois, ce programme qui matérialise le concept «NEXUS» humanitaire – développement, est composé de deux volets :

1) Un premier volet doté de 3 millions d'euros préconise d’apporter un appui spécifique au district sanitaire du Haut Mbomou pour un accès de qualité en soins de santé aux populations de cette zone ;

2) Un deuxième volet, avec une enveloppe d’environ 15 millions d'euros permettra de fournir une réponse multisectorielle dans les domaines : (i) de la relance des activités économiques (AGR ; formation professionnelle, alphabétisation, tontines améliorées), (ii) de la réhabilitation et construction de 150 forages ; (iii) des activités de protection et de cohésion sociale ; et (iv) du renforcement des capacités des autorités locales et des services décentralisés dans 21 villes ciblées.

L'approche genre a également été prise en compte, et l'Ambassadrice Isopi, dans son allocution, a précisé, entre autres, que les femmes recevront des équipements et outils pour relancer leurs activités génératrices de revenus. Par ailleurs, les groupes de femmes qui pratiquent, même à petite échelle, la « tontine traditionnelle» seront soutenues pour évoluer vers des associations villageoises d’épargne et de crédit qui permettront à leurs membres d’accéder à des microcrédits. En outre, plus de 20.000 femmes bénéficieront de cours d’alphabétisation et 10.000 femmes victimes des violences basées sur le genre recevront des appuis de type psycho social et économique. Le programme n'a pas oublié les jeunes dont 700 seront directement touchés par un programme d'insertion socio professionnelle, sans oublier que 6 radios communautaires qui seront rendues fonctionnelles pour renforcer la cohésion sociale.

L'Union européenne, à travers ce programme qui touchera globalement plus de 200 000 bénéficiaires directs et plus de 1 million de bénéficiaires indirects, espère ainsi contribuer à rendre visible, pour les populations, les dividendes de la paix et démontrer en même temps que les efforts en faveur de la pacification du pays peuvent être les leviers du relèvement économique du pays.

Version pdf du communiqué de presse

Contacts:
Davide STEFANINI, Chargé de programmes
Davide.STEFANINI@eeas.europa.eu
+ (236) 72. 56. 38. 10
Jeanne Aurélie Sidonie NGO BELNOUN – Chargée de presse
Jeanne-Aurelie-Sidonie.NGO-BELNOUN@eeas.europa.eu
+ (236) 75.22.87.26

Editorial Sections: