Montserrat and the EU

COMMUNIQUE DE PRESSE CONJOINT UNION AFRICAINE – CEEAC - CIRGL – UE - NATIONS UNIES

Brussels, 28/11/2021 - 15:33, UNIQUE ID: 211129_15
Joint Press Releases

Le Commissaire aux affaires politiques, à la paix et à la sécurité de l’Union africaine, l’Ambassadeur Bankole Adeoye ; le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux opérations de paix, M. Jean-Pierre Lacroix ; le Président de la Commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), l’Ambassadeur Gilberto Da Piedade Veríssimo et le Directeur général adjoint Afrique du Service européen d’action extérieure, M. Bernard Quintin, ont tenu, ce vendredi 26 novembre, une réunion de haut niveau par vidéoconférence avec le Président de la République centrafricaine, S.E.M. Faustin Archange Touadéra. Le Ministre des Relations extérieures de la République d’Angola, M. Téte António a également participé à cette réunion virtuelle pour le compte de la Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CIRGL).   

Cette réunion fait suite à la dernière visite conjointe de haut niveau de ces organisations partenaires en République centrafricaine (RCA) en juin 2021 et s’inscrit dans le cadre d’un dialogue régulier, soutenu et franc entre ces organisations et la RCA. Les échanges ont porté sur l’état du processus de paix et du dialogue politique en RCA.   

Les hauts responsables de l’Union africaine, de la CEEAC, des Nations Unies, de l’Union européenne, et de la CIRGL saluent l’engagement du Président Touadéra pour faire avancer le processus de paix. Réitérant que l’Accord Politique pour la Paix et la Réconciliation (APPR-RCA) du 06 février 2019 demeure un instrument incontournable pour la paix et la stabilité en République centrafricaine, les hauts responsables soulignent la nécessité de redynamiser la mise en œuvre de l’Accord et ses mécanismes de suivi à la suite de l’évaluation réalisée en s’appuyant sur une appropriation nationale des récentes initiatives tant au niveau régional que national.  A cet égard, ils se félicitent de l’adoption de la feuille de route conjointe le 16 septembre à Luanda ainsi que de la déclaration de cessez-le-feu proclamée par le Président Faustin Archange Touadéra le 15 octobre. 

Ils réitèrent leur volonté commune d’appuyer ces récentes initiatives sur la base des directions que le Président Touadéra présentera aux partenaires. Dans ce contexte, les hauts responsables s’engagent à appuyer le plaidoyer des autorités centrafricaines auprès de la communauté internationale pour une meilleure mobilisation des ressources et des énergies afin de soutenir les efforts nationaux de consolidation de la paix et de gouvernance démocratique en République centrafricaine et mettre en valeur de manière positive les atouts de la République centrafricaine sur la scène internationale. Les organisations partenaires demeurent également convaincues que ces efforts pourront aboutir à des réformes structurantes, y compris dans le secteur de la sécurité. 

En ce qui concerne le dialogue politique, les hauts responsables de l’Union africaine, de la CEEAC, des Nations Unies, de l’Union européenne, et de la CIRGL saluent l’engagement du Président Touadéra et notent que le caractère inclusif de ce dialogue demeure essentiel. Ils exhortent à cet égard, le Président et son gouvernement à continuer de privilégier l’ouverture et le dialogue avec tous les acteurs nationaux et prendre des mesures fortes de confiance et d’apaisement. Ils encouragent toutes les parties prenantes à y prendre part afin d’explorer des solutions politiques consensuelles et durables dans l’intérêt de la stabilité, de la paix et de la réconciliation nationale. 

Les hauts responsables de l’Union africaine, de la CEEAC, des Nations Unies, de l’Union européenne, et de la CIRGL déplorent la poursuite des violences à travers le pays et regrettent les affrontements répétés entre les groupes armés et les forces de défense centrafricaines appuyées par leurs alliés. Ils expriment leurs préoccupations quant aux violations des droits de l’homme résultant de ces violences et les souffrances engendrées à l’ensemble de la population tout en déplorant que certaines communautés soient particulièrement stigmatisées. Les organisations partenaires expriment leur vive inquiétude quant à l’usage d’engins explosifs comme nouvelles armes de guerre en République centrafricaine et alertent sur les possibles conséquences désastreuses contre la population civile, les acteurs humanitaires et les partenaires tels que la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA). 

Ils s’alarment par ailleurs de la crise humanitaire dans le pays et appellent à la responsabilité de l’ensemble des acteurs présents. Ils rappellent également que l’ensemble de la communauté internationale doit rester mobilisée et unie dans ce sens et continuer à apporter une réponse urgente et appropriée aux besoins humanitaires pressants des populations centrafricaines et aux efforts de développement durable. 

Les hauts responsables rappellent également que l’engagement de la communauté internationale ne pourra s’effectuer que dans un environnement de confiance mutuelle et durable, de transparence et de redevabilité, avec toutes les forces déployées en RCA et dans le respect des droits de l’homme. Les organisations partenaires exhortent particulièrement les autorités centrafricaines à lever clairement et publiquement toute ambiguïté sur leur volonté de coopérer avec la MINUSCA.  Ils condamnent à cet égard les campagnes de désinformation et les discours de haine, envers les partenaires internationaux et appellent ainsi à mettre fin à ces actes qui minent les efforts pour la paix et la stabilité ainsi que l’engagement des partenaires dans le pays. 

Les hauts responsables rappellent l’ambitieux programme de réformes annoncé par le gouvernement. Une mise en œuvre rapide de ces réformes essentielles est nécessaire afin de répondre aux attentes légitimes de la population et de relever les défis de la RCA. Ces réformes concernent en particulier la gouvernance démocratique et l'État de droit, la lutte contre la corruption, la réforme du secteur de la sécurité, la justice et la lutte contre l’impunité, le développement économique avec une attention toute particulière aux femmes et aux jeunes, la restauration de l'autorité de l’Etat, la gestion transparente des finances publiques, la question de la mobilisation des ressources propres et la gestion des ressources agricoles et naturelles. Des résultats positifs et concrets sont attendus par les hauts responsables dans le cadre de l’engagement historique et de long terme des partenaires. 

Les hauts responsables saluent l’implication directe des gouvernements angolais et rwandais et des États de la sous-région dans le processus de paix à travers l’initiative de la CIRGL ayant abouti à l’adoption de la feuille de route conjointe pour la paix en République centrafricaine. Les partenaires saluent particulièrement l’engagement des pays de la sous-région et les encouragent à poursuivre leurs efforts pour une coopération régionale plus forte aux fins de faire avancer le processus de paix au grand bénéfice de la population centrafricaine. Les partenaires saluent également et soutiennent les efforts continus des acteurs de la société civile, des acteurs religieux, et citoyens qui luttent quotidiennement dans l’intérêt de la paix en RCA. 

 

 

Fait à Addis-Abeba, Libreville, New York, Bruxelles et Luanda, le 28 novembre 2021
 
Le Commissaire aux affaires politiques, à la paix et à la sécurité de l’Union africaine
Ambassadeur Bankole Adeoye
 
Le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux opérations de paix
Jean-Pierre Lacroix

 

Le Président de la Commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale
Ambassadeur Gilberto Da Piedade Veríssimo
                                                                                                                                  
Le Directeur général adjoint Afrique du Service européenne d’action extérieure,
Bernard Quintin
 
Le Ministre des Relations Extérieures de l’Angola, représentant la CIRGL
Téte António

Autor