Liechtenstein

«Actifs, sans bornes»

23/11/2015 - 00:00
Actualités

C’est sous ce slogan qu’a été relancé, fin octobre à Berne, le programme européen «Jeunesse en action» en Suisse. Ce programme, mis en place par l’Union européenne, soutient des projets pour et avec les jeunes partout en Europe.

Depuis 2007, le programme européen «Jeunesse en action» est une composante essentielle du large éventail de mesures de promotion de l’UE dans le secteur de la formation et de la jeunesse. Il s’adresse aux jeunes, aux personnes qui travaillent avec des jeunes et aux organisations de jeunesse. Il met l’accent sur l’apprentissage non formel en appuyant des projets de mobilité interculturelle et transfrontalière. Ces projets sont divers: théâtre, volontariat à l’étranger, mais aussi camps de vacances internationaux et semaines thématiques. L’objectif est de permettre aux jeunes participants d’acquérir des compétences clés ainsi que des connaissances linguistiques et une expérience internationale qui contribuent à leur développement personnel et professionnel et sont très demandées de nos jours sur le marché du travail. Il s’agit également de promouvoir la participation active des jeunes à la vie sociale, leur engagement citoyen et leur sens des responsabilités. Les organisations de jeunesse et les personnes travaillant dans le secteur de la jeunesse bénéficient dans ce cadre d'une orientation et d’aides financières. Ils ont également la possibilité d’accéder à des cours de formation continue et à des activités de réseau. «Jeunesse en action» entend ainsi promouvoir la qualité du travail auprès des jeunes et renforcer le réseau européen dans le secteur de la jeunesse.

Jeunesse en action dans le cadre d’Erasmus+

Depuis 2014, Jeunesse en action est une composante d’Erasmus+, programme européen pour l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport. Erasmus+ regroupe sept programmes préexistants en un seul, pour un accès facilité et un élargissement des options proposées. Contrairement au budget général de l’UE, en légère baisse par rapport à la période précédente, Erasmus+ bénéficie d’une hausse de 40%, avec une enveloppe d’environ 14,7 milliards d’euros pour la période de 2014 à 2020. Le budget de «Jeunesse en action» capte quant à lui environ 10% de la totalité des fonds alloués à Erasmus+, ce qui représente une hausse de pas moins de 60% par rapport au programme précédent.

Ces chiffres illustrent bien l’importance politique accordée par l’UE à la formation, au travail auprès des jeunes et à leur mobilité. Ces aspects, solidement ancrés dans le projet européen pour la paix, visent à promouvoir le sens de la citoyenneté, la solidarité et la tolérance des jeunes en Europe et autour de l’Europe. Il s’agit également de renforcer l’identité européenne et d’encourager la participation active des jeunes à la vie politique et sociale.

La Suisse, pays partenaire

Le programme Erasmus+ est ouvert à la participation pleine et entière pour les 28 pays membres de l’UE, les pays de l’AELE ainsi que les pays candidats à l’adhésion à l’UE. D’autres Etats peuvent également prendre part à la plupart des projets en tant que pays partenaires. De 2011 à 2013, dans le cadre d’un accord bilatéral, la Suisse était pleinement associée aux programmes de l’UE dans le domaine de la formation et de la jeunesse. Toutefois, après l’adoption de l’initiative populaire contre l’immigration de masse et le refus d’étendre la libre circulation des personnes à la Croatie, la Commission européenne a suspendu les négociations sur le renouvellement de cette association jusqu’à ce que la Suisse ait clarifié sa position au sujet de l’accord bilatéral sur la libre circulation des personnes.

Reste néanmoins pour la Suisse la possibilité de participer au programme avec le statut de pays partenaire. Dans ce cadre, le Conseil fédéral a mis en place une solution transitoire pour Erasmus+, valable jusqu’à la fin de l’année 2016. Elle permet aux organisations de jeunesse suisses de participer aux rencontres internationales de jeunes, au service volontaire européen ainsi qu’aux mesures de formation continue pour les professionnels du secteur de la jeunesse. De même, les organisations de jeunesse suisses ont la possibilité de participer aux «partenariats stratégiques», lesquels ont pour objectif de développer des innovations dans le domaine du travail auprès des jeunes par la coopération interorganisations.

Le 29 octobre, lors de la journée annuelle de la Fondation ch à Berne, la participation suisse au programme «Jeunesse en action» a été relancée. Environ 80 représentant/e/s d’organisations publiques et associations travaillant auprès de la jeunesse ont discuté de l'importance de la coopération internationale dans ce domaine et se sont informés sur les mesures d’aide proposées. Stephan Libiszewski, participant à cet événement au nom de la délégation UE, a encouragé les organisations suisses du secteur de la jeunesse à profiter des opportunités offertes au niveau européen.

La délégation de l’UE garde le contact avec la jeunesse suisse

Indépendamment de ces programmes, les jeunes suisses sont toujours les bienvenus à la délégation de l’UE. Ainsi, nous accueillons régulièrement, dans nos locaux à Berne, des classes d’écoles et des groupes d’étudiants de toute la Suisse. Ces rencontres sont toujours l’occasion d’échanges passionnants et animés. En collaboration avec les ambassades des pays membres de l’UE à Berne, la délégation de l’UE organise chaque année, à l’occasion de la journée de l’Europe le 9 mai, des visites d’ambassadeurs dans des lycées et des écoles professionnelles suisses. Pour 2016, les préparatifs sont déjà en cours, et nous sommes fiers d’avoir déjà reçu des demandes de plus de 30 écoles de toute la Suisse. Suivez le hashtag #EUinSwissSchools sur notre compte Twitter ainsi que notre page Facebook pour rester informé des activités de la délégation de l’UE dans ce domaine!

Languages:
Rubriques éditoriales: