Liechtenstein

Afghanistan: déclaration commune de la communauté internationale sur les derniers développements

Bruxelles, Washington, 16/08/2021 - 08:05, UNIQUE ID: 210816_1
Joint Statements

Le texte ci-dessous est une déclaration commune sur l’Afghanistan publiée par: l’Albanie, l’Allemagne, l’Australie, l’Autriche, les Bahamas, la Belgique, la Bulgarie, le Burkina Faso, Cabo Verde, le Canada, le Chili, la Colombie, le Costa Rica, la Côte d’Ivoire, la Croatie, le Danemark, Djibouti, l’El Salvador, l’Équateur, l’Espagne, l’Estonie, les États fédérés de Micronésie, les États-Unis d’Amérique, les Fidji, la Finlande, la France, le Gabon, la Gambie, la Géorgie, le Ghana, la Grèce, le Guatemala, la Guinée, la Guinée équatoriale, le Guyana, Haïti, le haut représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, le Honduras, les Îles Marshall, l’Iraq, l’Irlande, l’Islande, Israël, l’Italie, le Japon, la Jordanie, le Kenya, le Kosovo, le Koweït, la Lettonie, le Liberia, la Libye, le Liechtenstein, la Lituanie, le Luxembourg, la Macédoine du Nord, le Malawi, Malte, la Mauritanie, la Moldavie, le Monténégro, Nauru, le Niger, la Norvège, la Nouvelle-Zélande, l’Ouganda, les Palaos, le Panama, le Paraguay, les Pays-Bas, les Philippines, la Pologne, le Portugal, le Qatar, la République de Chypre, la République de Corée, la République démocratique du Congo, la République dominicaine, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni, le Rwanda, le Samoa, le Sénégal, la Sierra Leone, la Slovaquie, la Slovénie, la Somalie, le Soudan, la Suède, la Suisse, le Suriname, le Tchad, le Togo, les Tonga, l’Ukraine, le Vanuatu, le Yémen et la Zambie.

«Au vu de la détérioration de la situation sécuritaire, nous soutenons, œuvrons à garantir et appelons toutes les parties à respecter et à faciliter le départ sûr et ordonné des ressortissants étrangers et des Afghans qui souhaitent quitter le pays. Ceux qui occupent des postes de pouvoir et d’autorité en Afghanistan sont responsables de la protection des vies humaines et des biens, ainsi que du rétablissement immédiat de la sécurité et de l’ordre public, et doivent rendre des comptes à cet égard.

Les Afghans et les citoyens internationaux qui souhaitent partir doivent être autorisés à le faire; les routes, les aéroports et les passages de frontières doivent rester ouverts et le calme doit être maintenu.

La population afghane mérite de vivre dans la sûreté, la sécurité et la dignité. Nous, membres de la communauté internationale, sommes prêts à apporter notre aide.»