Greenland and the EU

Vuk Maras, journaliste: "Ma famille, mes amis et mes collègues sont désormais tous vaccinés et nous pouvons, enfin, revenir à une réalité ordinaire et normale"

09/07/2021 - 09:00
News stories

Le responsable de l'Association des médias d'Europe du Sud-Est a été infecté deux fois par le coronavirus . Bien qu'il n'ait lui-même présenté que de légers symptômes, il a vu autour de lui des personnes subir des conséquences graves, voire fatales.

J'ai reçu ma première dose de vaccin dès que celui-ci a été disponible dans ma région et la deuxième dose il y a quinze jours. Ces dix-huit derniers mois ont été difficiles avec les limitations des déplacements, les confinements et les différentes restrictions qui ont sensiblement affecté ma vie et nos vies à tous. Aujourd'hui, grâce à la médecine moderne qui nous a apporté le vaccin, nous pouvons enfin reprendre une vie normale.

Mon travail de responsable d'une association régionale de médias m'impose de beaucoup me déplacer, de rencontrer beaucoup de monde et d'être en contact direct permanent avec un certain nombre de personnes. Et ça me plaît énormément. Du jour au lendemain, la pandémie a tout changé.

Durant la période qui a précédé, j'ai été infecté deux fois par le coronavirus. Moi, j'ai eu de la chance, je n'ai présenté que de légers symptômes, mais de nombreuses personnes autour de moi n'ont pas eu cette chance et ont subi des conséquences graves, voire fatales. C'est la principale raison pour laquelle je suis si heureux que les vaccins soient arrivés.

Je suis un extraverti qui aime passer du temps avec les gens, que ce soit dans ma vie privée ou dans ma vie professionnelle. Et à présent je peux enfin reprendre mes activités sans penser au danger que je pourrais courir ou faire courir aux autres. Ma famille, mes amis et mes collègues sont désormais tous vaccinés et nous pouvons, enfin, revenir à une réalité ordinaire et normale.

Une réalité où prendre quelqu'un dans ses bras ou l'embrasser n'est pas quelque chose d'inhabituel ou de dangereux, mais plutôt un geste normal de la vie d'avant.

Languages:
Rubriques éditoriales:

Auteur