Equatorial Guinea and the EU

Déclaration de la porte-parole sur la situation des droits de l’homme en République de Guinée équatoriale

Bruxelles, 02/02/2018 - 12:31, UNIQUE ID: 180202_4
Statements by the Spokesperson

Déclaration de la porte-parole sur la situation des droits de l’homme en République de Guinée équatoriale

Les restrictions de liberté et arrestations, en particulier d’opposants politiques, qui se poursuivent sans discontinuer en République de Guinée équatoriale depuis les élections de novembre 2017, suscitent de vives inquiétudes. À ce jour, on estime que plus de 130 personnes y sont détenues arbitrairement. Le décès, alors qu’il était placé en garde à vue, de M. Ebee Ela, membre du parti d’opposition «Ciudadanos por la Innovación», confirme la forte détérioration de la situation des droits de l’homme dans le pays. Les autorités compétentes de Guinée équatoriale devraient enquêter de manière appropriée et sans délai en vue de clarifier les raisons du décès.

Après la tentative de déstabilisation préoccupante survenue en décembre 2017, l’UE prend acte de l’indication fournie par les autorités équato-guinéennes selon laquelle les enquêtes menées actuellement concernant des personnes soupçonnées le sont dans le respect plein et entier du droit international et du droit de la défense, notamment du droit à un procès équitable.

Dans la perspective de l'examen périodique universel (EPU) prévu pour 2019, l’UE encourage les autorités de Guinée équatoriale à réaliser des progrès concrets par rapport aux recommandations de l’EPU 2014 et se dit prête à appuyer ces efforts. Il est attendu de la Guinée équatoriale, en sa qualité de membre du Conseil de sécurité des Nations unies, qu’elle prenne toutes les mesures nécessaires pour respecter ses obligations internationales en matière de droits de l’homme et de libertés fondamentales.

Languages: