British Virgin Islands and the EU

Rendre hommage aux Casques bleus des Nations Unies et associer les jeunes à un avenir plus pacifique

28/05/2021 - 18:43
News stories

À l'occasion de la Journée internationale des Casques bleus des Nations Unies, nous rendons hommage au grand nombre d'hommes et de femmes, souvent jeunes, qui sont déployés dans le cadre d'opérations de paix des Nations unies à travers le monde, en mettant particulièrement l'accent sur celles et ceux qui ont perdu la vie pour protéger notre avenir.

International Day of UN peacekeepers, UN Youth Envoy visiting South Sudan
©UN Photos - UN Youth Envoy visiting South Sudan

 

Texte co-écrit avec Ruszlan Biwoino et Franka Weckner, jeunes délégués des Nations unies pour l'Allemagne et Lucija Karnelutti, jeune déléguée des Nations unies pour la Slovénie:

 

Les missions et opérations de l'UE et des Nations unies coopèrent étroitement sur le terrain, des Balkans à l'Afrique en passant par le Proche-Orient pour contribuer au renforcement de la sécurité, promouvoir des solutions politiques et bâtir l'espoir en un avenir meilleur et plus pacifique. L'UE et les Nations unies ont en commun un engagement en faveur de la jeunesse, de la paix et de la sécurité les jeunes étant considérés comme des acteurs-clés du changement, dont nous devons mieux intégrer la motivation et l'énergie tant dans l'élaboration des politiques que dans le processus décisionnel. Avec la Covid-19, les espaces civils se contractent, ce qui nous fait perdre le potentiel prometteur des jeunes et ne rend que plus urgente la nécessité d'intensifier la mise en œuvre du programme en faveur de la jeunesse, de la paix et de la sécurité.

Nous devons plus que jamais mettre le pouvoir de la jeunesse au service de la paix et de la sécurité. On compte aujourd'hui sur terre près de 1,8 milliard de personnes âgées de 10 à 24 ans, ce qui représente près d'un quart de la population mondiale. Dans les régions en proie à des conflits, les jeunes forment la majorité de la population et sont de plus en plus nombreux, une tendance qui s'accentue. Les jeunes sont particulièrement touchés par les conflits violents, les sources de stabilité s'en trouvant bouleversées et le processus de transition vers l'âge adulte perturbé. Instaurer la paix exige l'engagement de tous les secteurs de la société, à commencer par la jeunesse. Or, les jeunes souffrent encore beaucoup trop souvent des stéréotypes qui leur sont accolés, étant parfois perçus comme étant des rebelles ou des criminels et des fauteurs de troubles plutôt que des porteurs de paix. Nous devons inverser la tendance pour qu'ils soient perçus comme faisant partie de la solution plutôt que du problème.

Le travail socio-éducatif, le soutien aux partenariats et aux réseaux, ainsi que l'investissement dans la jeunesse, sont autant d' éléments essentiels pour permettre aux jeunes de remplir effectivement leur rôle d'agents du changement afin d' empêcher les conflits et d'instaurer et de maintenir une paix durable. Les jeunes apportent souvent un regard qui est sous-représenté et une expertise qui devrait être reconnue, ce qui permettrait de les associer à la définition de leur avenir. La Colombie, l'Afghanistan, Le Pakistan et la Libye nous ont fourni des exemples de jeunes s'élevant contre la violence, militant pour leurs droits et pour qu'il soit mis fin aux conflits de façon pacifique et durable. Des études indiquent en outre qu'une plus grande inclusion a un impact positif sur la durabilité des accords de paix, car elle contribue à rendre ceux-ci à la fois plus fiables et plus démocratiques. Ceci donne à entendre que nous devrions plus systématiquement nous interroger sur l'inclusivité de la politique et des processus de paix et faire des recommandations en amont pour autonomiser et inclure la jeunesse.

L'UE a d'emblée soutenu le programme en faveur de la jeunesse, de la paix et de la sécurité et elle a adopté, en 2020, des conclusions intitulées "La jeunesse dans l'action extérieure" en vue de travailler avec les jeunes et de donner une caisse de résonance à leurs voix. Nous voulons élargir l'espace pour une participation concrète de la jeunesse, renforcer systématiquement les mécanismes de dialogue avec celle-ci et faire en sorte qu'elle soit non seulement entendue, mais vraiment écoutée. A l'heure où l'UE et les Nations unies confirment l'importance de leur partenariat de longue date en matière de maintien de la paix et de gestion des crises en définissant un nouvel ensemble de priorités pour leur collaboration au cours de la période 2022-2024, le rôle de la jeunesse sera probablement renforcé, tant pour ce qui est de nos propres missions et opérations qu'en ce qui concerne le travail que nous effectuons avec nos partenaires et les pays d'accueil en vue de l'exécution de nos mandats respectifs.

Nous pouvons nous appuyer sur des expériences réussies, comme celle du laboratoire Youth Hub UE-UA (lien externe), que l'UE et l'Union africaine ont lancé en 2018. Ce laboratoire a permis d'associer 50 jeunes experts à l'élaboration de projets-pilotes novateurs qui sont aujourd'hui déployés par des organisations de la société civile et des centaines de jeunes, dans le cadre d' un modèle de gouvernance absolument unique et novateur. Un de ces projets-pilotes porte sur le bassin du lac Tchad et associe la jeunesse locale à la cartographie et au suivi de projets de stabilisation grâce une plateforme cartographique conviviale en ligne.

Un autre volet important de cette entreprise consiste à établir des partenariats pour la jeunesse et des réseaux de la société civile qui transcendent les communautés et les frontières. L'initiative "Young Mediterranean Voices" (lien externe), que l'UE soutient, a aidé la société civile, les établissements d'enseignement et les décideurs politiques à établir des connexions partout au sein de la région Euro-Med et à développer des compétences -clés qui viennent renforcer leur participation concrète à la définition de leur avenir. Rien que l'année dernière, plus de 4400 jeunes, dont près de 60 pour-cent de femmes, issus de 75 villes réparties dans huit pays de la région, ont suivi avec succès une formation de débatteur.

Nous devons continuer à investir dans la participation de la jeunesse et à promouvoir celle-ci dans toute sa diversité et dans tous les efforts déployés en faveur de la paix et de la sécurité. Les jeunes doivent être invités à siéger à la table des décideurs, y être traités sur un pied d'égalité et être dotés des outils grâce auxquels ils pourront libérer leur potentiel. Nous nous ménagerons ainsi une meilleure chance de régler les conflits les plus pressants et, en définitive, de prévenir les conflits et d'instaurer une paix durable. Il importe de montrer que les jeunes peuvent être des agents du changement et des contributeurs décisifs à la paix, à la durabilité et à la démocratie.

 

youth, peace and security

Auteur