Aruba and the EU

L’UE et le Bangladesh tiennent leurs quatrièmes consultations diplomatiques

Brussels, 26/10/2021 - 18:53, UNIQUE ID: 211026_9
Joint Press Releases

Des représentants de l’Union européenne (UE) et du Bangladesh se sont rencontrés à Bruxelles le 26 octobre 2021 pour une quatrième série de consultations diplomatiques.

Les consultations se sont déroulées dans une atmosphère constructive et cordiale, alors que le Bangladesh célèbre le 50e anniversaire de son indépendance et le centenaire de la naissance du père de la nation, Bangabandhu Sheikh Mujibur Rahman. Les deux parties se sont félicitées de l’approfondissement de leurs relations pendant plus de quarante ans, se donnant pour objectif d’étendre la coopération UE-Bangladesh au-delà des domaines prioritaires actuels que sont le commerce, les migrations, les droits de l’homme, la crise humanitaire des Rohingyas et la coopération au développement. L’UE et le Bangladesh sont convenus d’intensifier leur coopération en matière d’action pour le climat, de numérisation, de connectivité et de sécurité, en tenant compte de la stratégie de l’UE pour la coopération dans la région indo-pacifique. À cet égard, les deux parties ont évoqué la possibilité d’instaurer un dialogue politique régulier qui permettrait de formuler des orientations stratégiques et d’intensifier la coopération en matière de politique étrangère et de sécurité.

La réponse à la COVID et la relance à la suite de l’épidémie ont également été abordées. L’Équipe Europe (Team Europe) a mobilisé 334 millions d’euros pour la lutte contre la COVID-19 et la relance au Bangladesh, des fonds notamment destinés à préserver les moyens de subsistance des travailleurs des secteurs axés sur l’exportation. Le Bangladesh a exprimé sa reconnaissance à l’UE pour son soutien dans la lutte directe contre la COVID moyennant la fourniture d’équipements médicaux et de protection individuelle, et pour l’approvisionnement en vaccins via le mécanisme mondial COVAX. Différents États membres de l’UE ont donné au Bangladesh un million de doses de vaccin supplémentaires contre la COVID-19. Le Bangladesh a réitéré son appel à faire du vaccin contre la COVID un bien public disponible à l’échelle mondiale, et a insisté sur l’importance de favoriser la production de vaccins à un prix abordable, dans l’intérêt des pays à revenu faible et des pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure.

L’UE a salué le rôle moteur joué par le Bangladesh dans le cadre du Forum de la vulnérabilité climatique (Climate Vulnerable Forum) et du sommet du V20 sur le financement des vulnérabilités climatiques (Climate Vulnerables Finance Summit). Les discussions ont porté sur un vaste éventail de sujets et de priorités dans le domaine de l’adaptation au changement climatique et de l’atténuation de ses effets; l’UE s’est notamment dite prête à soutenir les énergies renouvelables, en particulier la production hydroélectrique régionale, ainsi que la connectivité énergétique. Les deux parties se sont accordées sur l’importance de mettre à jour les contributions déterminées au niveau national dans le cadre de l’accord de Paris et sur la nécessité de mobiliser des fonds suffisants pour les mesures tant d’atténuation que d’adaptation. Le Bangladesh a été invité à envisager un partenariat vert avec l’UE, une question qui sera examinée plus en détail par les deux parties lors du dialogue sur le climat qui se tiendra à Dacca début 2022. Le Bangladesh a salué les engagements en faveur de l’action pour le climat pris par l’UE, qui lui a fourni de plus amples informations sur son projet de mécanisme d’ajustement carbone aux frontières.

La démocratie et les droits de l’homme sont des valeurs partagées entre le Bangladesh et l’UE. Celle-ci a soulevé la question de la loi sur la sécurité numérique (Digital Security Act), se déclarant préoccupée par le fait que certaines dispositions de cet acte risquent d’aller au-delà de son objectif déclaré, à savoir lutter contre la cybercriminalité, et s’est également enquise de certains procès en cours dans ce contexte. L’UE a encouragé le Bangladesh à mettre en œuvre les recommandations formulées lors du dernier examen périodique universel. Le Bangladesh a présenté des informations actualisées et a exposé ses points de vue en la matière. Les deux parties se sont accordées sur la nécessité de renforcer la gouvernance démocratique dans le contexte de la reprise post-COVID et ont condamné les violences et les discriminations communautaires ou sectaires, quelles qu’elles soient et où qu’elles se produisent.

L’UE a félicité le Bangladesh pour ses bons résultats constants en tant que premier bénéficiaire, et de loin, du régime commercial préférentiel unilatéral de l’UE «Tout sauf les armes». Elle a salué à cet égard l’achèvement et la publication par le Bangladesh de son plan d’action national sur le secteur du travail et a souligné l’importance de le mettre en œuvre dans son intégralité et dans les délais fixés. Le Bangladesh a rappelé la nécessité de garantir des prix équitables, compte tenu, notamment, des investissements en cours dans des usines plus sûres et plus vertes.

L’UE a redit sa reconnaissance pour le rôle et l’action généreux du peuple et du gouvernement bangladais, qui continuent d’accueillir temporairement depuis plus de quatre ans un million de Rohingyas déplacés de force depuis le Myanmar. Le Bangladesh a remercié l’UE pour son soutien politique et humanitaire au lendemain de la crise. Les deux parties ont insisté sur l’importance d’un retour volontaire, sûr, digne et durable des Rohingyas au Myanmar et se sont félicitées de la signature du protocole d’accord entre le gouvernement bangladais et le HCR concernant Bhasan Char. L’UE a évoqué l’importance d’offrir des perspectives d’avenir aux Rohingyas déplacés de force, en grande partie des jeunes, en particulier en ce qui concerne leur éducation et l’amélioration de leurs moyens de subsistance, et de garantir leur sûreté et leur sécurité.

S’agissant de l’application en cours du mécanisme prévu à l’article 25 bis du code des visas, l’UE s’est félicitée des progrès accomplis par le Bangladesh dans la mise en œuvre des procédures opérationnelles permanentes pour l’identification et le retour des personnes sans autorisation de séjour. L’UE a appelé le Bangladesh à poursuivre son action et à obtenir de nouveaux résultats concrets, notamment en ce qui concerne la résorption de l’arriéré judiciaire et le respect des engagements énoncés dans les procédures opérationnelles permanentes. Le Bangladesh a demandé à l’UE d’étudier la possibilité d’élargir les voies légales de migration en créant des emplois pour les travailleurs qualifiés et semi-qualifiés venus du Bangladesh.

Une collaboration dans le cadre du programme indicatif pluriannuel (PIP) de l’UE a été envisagée en vue de renforcer la coopération, en particulier en matière de renforcement des systèmes de santé et de développement vert et inclusif.

L’UE a présenté sa nouvelle stratégie pour la coopération dans la région indo-pacifique. Les deux parties ont évoqué la situation politique et les conditions de sécurité dans la région, y compris au Myanmar et en Afghanistan, la sécurité maritime, ainsi que la lutte contre le terrorisme et la coopération au sein des institutions des Nations unies.

Les deux parties ont convenu de travailler à ce programme commun en vue d’obtenir des progrès concrets et de réaliser des actions concrètes, programme qui fera l’objet d’une révision lors des prochaines consultations, qui se tiendront à Dacca en 2023.

La délégation de l’UE était conduite par M. Gunnar Wiegand, directeur exécutif du Service européen pour l’action extérieure pour l’Asie et le Pacifique, et celle du Bangladesh par M. Masud Bin Momen, ministre bangladais des Affaires étrangères (Secrétaire principal).

Languages: