Delegation of the European Union to Uzbekistan

Vingt ans après le 9/11: déclaration du haut représentant/vice-président Josep Borrell

Brussels, 10/09/2021 - 18:23, UNIQUE ID: 210910_29
Statements by the HR/VP

Le 11 septembre 2001, les États-Unis ont été l'objet de l'attaque la plus meurtrière de leur histoire: des avions de ligne détournés se sont écrasés sur le World Trade Centre et le Pentagone, ainsi que dans un champ situé dans le comté de Somerset, en Pennsylvanie, faisant près de 3 000 morts et plus de 6 000 blessés.

Nous honorons la mémoire de ceux qui ont perdu la vie il y a 20 ans. Les victimes du terrorisme n'ont pas été oubliées. J'exprime ma profonde sympathie au peuple américain, en particulier à ceux qui ont perdu leurs proches dans les attentats. Les attentats terroristes constituent des attaques contre nous tous.

Le 11 septembre a marqué un tournant dans l'histoire. Il a modifié fondamentalement le programme politique mondial: pour la toute première fois, l'OTAN a invoqué l'article 5, permettant à ses membres de réagir ensemble dans le cadre de la défense collective, et lancé la guerre contre l'Afghanistan.

Vingt ans plus tard, des groupes terroristes tels qu'Al-Qaida et Daech restent actifs et virulents dans de nombreuses régions du monde, comme le Sahel, le Moyen-Orient et l'Afghanistan. Leurs attaques ont causé des milliers de victimes dans le monde, des douleurs et des souffrances énormes. Ces groupes tentent de détruire des vies, de miner des communautés et de changer nos modes de vie. Mus par la volonté de déstabiliser les pays dans leur ensemble, ils s'attaquent en particulier aux sociétés fragiles, mais aussi à nos démocraties occidentales et aux valeurs que nous défendons. Ils nous rappellent que le terrorisme est une menace à laquelle nous sommes exposés au quotidien.

Nous sommes aujourd'hui déterminés, comme nous l'étions hier, à lutter contre le terrorisme sous toutes ses formes et où que ce soit. Nous sommes pleins d'admiration, d'humilité et de gratitude à l'égard de ceux qui risquent leur vie pour nous protéger de cette menace et de ceux qui entrent en action à la suite des attentats.

Notre expérience en matière de lutte contre le terrorisme nous a appris qu'il n'y avait pas de réponse facile ni de solution rapide. Répondre au terrorisme et à l'extrémisme violent uniquement par la force et la puissance militaire n'aidera pas à gagner les cœurs et les esprits. C'est la raison pour laquelle l'UE a adopté une approche intégrée visant à s'attaquer aux causes profondes de l'extrémisme violent, à couper les sources de financement des terroristes et à réduire les contenus à caractère terroriste en ligne. L'UE compte cinq missions de sécurité et de défense dans le monde, mandatées pour contribuer à la lutte contre le terrorisme. Dans tous les efforts que nous déployons, nous nous engageons à protéger des vies innocentes, nos citoyens et nos valeurs, ainsi qu'à faire respecter les droits de l'homme et le droit international.

Les récents évènements survenus en Afghanistan nous obligent à repenser notre approche, en travaillant avec nos partenaires stratégiques, tels que les États-Unis, et dans le cadre d'efforts multilatéraux, y compris avec les Nations unies, la Coalition internationale contre Daech et le Forum mondial de lutte contre le terrorisme.

En ce jour, nous ne devons pas oublier que la seule solution consiste à rester unis et fermes contre tous ceux qui cherchent à nuire à nos sociétés et à les diviser. L'UE continuera de collaborer avec les États-Unis et tous ses partenaires pour rendre ce monde plus sûr.