Delegation of the European Union 
to the United States

UE-République kirghize: 17e comité de coopération

Brussels, 30/03/2021 - 12:13, UNIQUE ID: 210330_3
Press releases

Le 17e comité de coopération entre l'Union européenne et la République kirghize a porté sur l'impact de la pandémie, l'évolution récente et à venir de la situation politique en République kirghize, les principales réformes et la coopération au développement.

La dix-septième réunion du comité de coopération entre l’Union européenne et la République kirghize s’est tenue le 25 mars par vidéoconférence entre Bruxelles et Bichkek.

L’UE a réaffirmé son soutien aux processus de réforme visant au développement socio-économique durable de la République kirghize et son engagement à renforcer encore les relations bilatérales. Le Kirghizistan a remercié l’UE pour sa contribution de 44 millions d’euros dans le cadre de l’ensemble de mesures de l’«équipe d'Europe» adopté en 2020 pour lutter contre la pandémie de COVID-19. L’UE a noté que la République kirghize allait bientôt recevoir des vaccins contre la COVID-19 par l’intermédiaire du mécanisme COVAX, dont l’UE est l’un des principaux donateurs, et a demandé des informations relatives au plan de vaccination kirghize.

Le comité de coopération a évalué l’incidence de la pandémie de COVID-19 sur la République kirghize, notamment dans les domaines de la gouvernance, des libertés civiles, des droits de l’homme, des vulnérabilités sociales, ainsi que sur la situation macroéconomique et les échanges commerciaux, afin que l’UE réponde aux besoins les plus critiques et traite les facteurs de risque les plus graves.

L’UE a fait part de ses préoccupations concernant le dernier projet de nouvelle Constitution et, en particulier, de l’importance de maintenir intacts la séparation des pouvoirs et un juste équilibre des pouvoirs, comme l’ont souligné la Commission de Venise du Conseil de l’Europe et le Bureau des institutions démocratiques et des droits de l’homme de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe dans leur avis conjoint du 19 mars. L’UE s’est également penchée sur des récentes initiatives législatives préoccupantes, notamment en matière de syndicats et d’organisations non commerciales. Elle s’est félicitée de la décision de maintenir le Centre national pour la prévention de la torture en tant qu’institution de défense des droits de l’homme indépendante indépendamment des contraintes budgétaires.

L’UE a souligné l’importance de la liberté de la presse et des médias et a relevé que, conformément aux engagements internationaux de la République kirghize, les autorités kirghizes devraient s’abstenir d’imposer des restrictions aux travaux des ONG. Dans ce contexte, l’UE a rappelé la contribution importante qu’une société civile indépendante peut apporter à des processus de réforme durables et à la résilience socio-économique en temps de crise.

Le comité de coopération UE-République kirghize a réaffirmé l’engagement mutuel de poursuivre et de renforcer la coopération en matière de politique et de sécurité, ainsi qu’en matière de développement économique durable. Les participants ont fait le point sur l’évolution des échanges commerciaux bilatéraux, notamment l’utilisation par la République kirghize du régime commercial spécial d’encouragement unilatéral de l’UE, du système de préférences généralisées Plus (SPG +), ainsi que l’environnement des entreprises et le climat d’investissement. L’UE s’est félicitée de l’intention de la République kirghize d’accueillir le premier forum économique UE-Asie centrale dans le courant de l’année à Bichkek.

L’UE a réaffirmé sa volonté de poursuivre la coopération au développement avec la République kirghize et a évoqué les consultations menées avec les autorités et la société civile sur le programme indicatif pluriannuel pour la période 2021-2027.

L’UE et la République kirghize ont également procédé à un échange de vues sur la connectivité, avec un accent particulier sur le transport ferroviaire et aérien. Elles ont abordé les questions de l’impact du changement climatique, de l’environnement, de l’eau et de l’énergie, dans les contextes nationaux, régionaux et internationaux.

Le soutien de l’UE au renforcement des liens avec l’Afghanistan a été salué par la République kirghize, qui a accueilli favorablement les programmes régionaux conjoints associant l’Afghanistan. La poursuite des programmes BOMCA et CADAP, ainsi que la coopération régionale dans le domaine répressif ont également été saluées.

La réunion du comité de coopération était coprésidée par M. Luc Pierre Devigne, directeur exécutif faisant fonction pour la Russie, le partenariat oriental, l’Asie centrale, la coopération régionale et l’OSCE au Service européen pour l’action extérieure, et par M. Azizbek Madmarov, vice-ministre des affaires étrangères de la République kirghize..

Il a été convenu d’organiser la prochaine réunion du comité de coopération UE-République kirghize en 2022 à Bichkek, si les circonstances le permettent.