Delegation of the European Union 
to the United States

Coronavirus: la réaction mondiale de l'UE face à la pandémie

08/04/2020 - 20:49
News stories

La Commission européenne et le haut représentant ont présenté aujourd'hui les plans d'une réaction énergique et ciblée de l'UE destinée à soutenir les efforts déployés par les pays partenaires pour faire face à la pandémie de COVID-19. L'action collective de l'UE visera principalement à répondre à la crise sanitaire actuelle et aux besoins humanitaires qui en découlent, à renforcer les systèmes de santé, d'approvisionnement en eau et d'assainissement des pays partenaires, ainsi que les capacités de recherche et de préparation de ces pays face à la pandémie, et à atténuer les conséquences socio-économiques de la crise. Pour soutenir ces actions, l'UE apportera aux pays partenaires un appui financier de plus de 15,6 milliards d'euros provenant de ressources existantes de l'action extérieure. Avec nos partenaires, nous veillons à ce que le financement substantiel de l'UE qui leur est déjà alloué serve à les aider à faire face à l'impact du coronavirus

 

La présidente de la Commission européenne, Mme Ursula von der Leyen, a fait la déclaration suivante: «Le virus ne connaît pas de frontières. Ce défi planétaire rend nécessaire une coopération internationale forte. L'Union européenne œuvre sans relâche pour lutter contre la pandémie. Nous savons tous que ce n'est qu'ensemble que nous pouvons enrayer la propagation du coronavirus dans le monde. À cette fin, l'UE convoquera prochainement une conférence des donateurs virtuelle pour aider à lever les fonds nécessaires et soutenir l'action de l'Organisation mondiale de la santé en faveur des pays les plus vulnérables.»

Le haut représentant et vice-président, M. Josep Borrell, a ajouté: «La pandémie de COVID-19 requiert une réaction unie, mondiale et coordonnée. L'Union européenne et ses États membres participent à la lutte contre cette crise sanitaire et ses graves conséquences, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de leurs frontières. Nous mettons tout en œuvre pour apporter un soutien à nos citoyens, mais nous devons également aider nos partenaires qui se trouvent dans notre voisinage direct et au-delà à faire face à l'impact que cette crise aura sur leurs moyens de subsistance, leur stabilité et leur sécurité, car leurs difficultés sont aussi les nôtres. Il s'agit d'un combat mondial que nous gagnerons ou perdrons ensemble. La coopération et les efforts conjoints au niveau international ainsi que les solutions multilatérales sont la seule voie à suivre, en vue d'établir un véritable programme mondial pour l'avenir.»

La commissaire aux partenariats internationaux, Mme Jutta Urpilainen, a expliqué: «Aussi longtemps que le coronavirus menacera des vies quelque part, nous ne serons pas en sécurité. C'est tout l'enjeu de la coopération et des partenariats internationaux. Nous devons travailler ensemble pour relever nos défis communs. Aujourd'hui, en présentant la réaction mondiale de l'UE face à la pandémie, constituée d'un vaste ensemble de mesures d'un montant de plus de 15,6 milliards d'euros, la Commission européenne intensifie et conduit le travail conjoint que l'UE mène avec ses partenaires, notamment en Afrique, pour nous assurer à tous un avenir plus sûr.»

Le commissaire au voisinage et à l'élargissement, M. Olivér Várhelyi, a déclaré: «Dans le cadre de notre réaction mondiale face à la pandémie de COVID-19, nous réorientons plus de 3,8 milliards d'euros de fonds prévus pour les Balkans occidentaux et nos voisins immédiats de l'est et du sud afin de parer aujourd'hui au plus pressé: apporter une réaction rapide à la crise sanitaire, renforcer les systèmes de santé et atténuer les répercussions socio-économiques de la pandémie. Nous partageons le même continent et nous ne pouvons réussir qu'ensemble.»

M. Janez Lenarčič, commissaire à la gestion des crises, a lancé cet avertissement: «Nous sommes face à ce qui pourrait devenir la plus grave crise humanitaire depuis des décennies. L'impact de la flambée de COVID-19 sur les pays les plus fragiles, les migrants et les personnes les plus vulnérables risque d'être dramatique. C'est particulièrement le cas dans les camps où vivent les réfugiés et les personnes déplacées à l'intérieur de leur propre pays, car il s'agit d'espaces confinés et souvent insalubres. C'est pourquoi il nous faut réagir vigoureusement face à cette urgence de santé publique, veiller à ce que les acteurs de l'aide humanitaire puissent continuer d'apporter leur aide vitale, et soutenir le transport et la logistique aux fins des opérations humanitaires essentielles.»

Pour accéder à la totalité du communiqué, cliquez ici :

https://ec.europa.eu/commission/presscorner/detail/fr/ip_20_604

Bagian Editorial: