Delegation of the European Union 
to the United States

Reconstruire en mieux pour un monde équitable et durable

21/09/2021 - 10:28
News stories

À l'heure où la violence, les divisions et les crises occupent l'actualité quotidienne, la Journée internationale de la paix nous rappelle ce que nous pouvons réaliser ensemble.

world peace day

Instituée par les Nations unies, la Journée de la paix nous offre à toutes et à tous la possibilité de prendre conscience que la paix est la voie que nous devrions tous suivre en vue d'un monde équitable et durable. L'existence même de l'UE est un exemple de ce que nous pouvons réaliser ensemble. Il y a près de 65 ans, les traités signés à Rome ont ouvert la voie à la plus longue période de paix de l'histoire écrite de ses membres fondateurs.

Cette semaine, la 76e Assemblée générale des Nations unies rassemble des dirigeants du monde entier, des représentants de la société civile, des jeunes et des entreprises internationales, réunis pour débattre et façonner notre avenir collectif, afin de reconstruire en mieux. C'est la deuxième année que la semaine de haut niveau de l'Assemblée générale des Nations unies se déroule dans le contexte d'un monde profondément polarisé, la pandémie étant un facteur aggravant.

Lors de la Journée internationale de la paix, le principe selon lequel "personne n'est en sécurité tant que tout le monde ne l'est pas" prend encore plus de sens. Au cours des deux dernières années, la COVID-19 a été notre ennemi commun et a démontré clairement à la communauté internationale qu'il est impossible de parvenir à un avenir sûr et durable si les nations agissent seules. La coopération internationale fondée sur des valeurs et des règles universelles reste sans aucun doute le moyen le plus efficace de régir les relations mondiales au bénéfice de tous.

C'est pourquoi une gouvernance internationale efficace et une organisation des Nations unies adaptée au XXIe siècle sont au cœur des priorités de l'UE aux Nations unies. Dans le cadre de la lutte contre la COVID-19, l'UE promeut la santé mondiale en tant que bien public, en soutenant pleinement l'Organisation mondiale de la santé et en unissant ses forces avec les partenaires internationaux pour soutenir la prévention, les traitements et la recherche sur les vaccins. L'UE et ses États membres ont engagé trois milliards d'euros en faveur de COVAX, le mécanisme de collaboration à l'échelle mondiale visant à accélérer la mise au point et la fourniture de vaccins aux pays à revenu faible et intermédiaire, et aident ceux qui en ont le plus besoin en mobilisant 46 milliards d'euros de soutien financier pour faire face aux conséquences humanitaires, sanitaires, sociales et économiques de la crise.

Nous travaillons de concert avec les Nations unies pour renforcer la sécurité et la paix au niveau international. Nous défendons les mêmes principes et privilégions la prévention et la consolidation de la paix en traitant les causes profondes des conflits et des crises. La situation actuelle en Afghanistan constitue un sinistre rappel du fait que les femmes et les filles sont les premières à souffrir dans les situations de conflit et de fragilité; et c'est la raison pour laquelle les femmes et les filles sont au cœur de notre politique de paix et de sécurité.

L'UE adopte une approche intégrée des conflits et des crises,allant de la prévention des conflits et de la consolidation de la paix à la réaction aux crises et à la stabilisation, en coopérant étroitement avec les Nations unies: au niveau politique, pour assurer des synergies entre les bons offices des Nations unies et de l'UE, et au niveau opérationnel, pour assurer une planification et une coordination rapides sur le terrain. En tant qu'acteurs internationaux, nous faisons le lien avec les contextes locaux et nous nous efforçons de jeter des ponts entre les réalités locales, en soutenant des acteurs tels que les médiateurs locaux et, plus généralement, les infrastructures pour la paix au niveau mondial.

La paix n'est pas simplement une absence de conflit. Les inégalités, le racisme, l'intolérance, le changement climatique, la désinformation, pour n'en citer que quelques-unes, sont autant de formes de violence qui prennent des vies plutôt qu'elles n'en sauvent. L'UE et les Nations unies collaborent dans plus de 170 pays, dans tous les domaines d'action, en faveur de la paix, du dialogue et de la coopération, en promouvant les droits de l'homme, l'état de droit, le développement durable et la lutte contre le changement climatique et la dégradation de l'environnement.

Pour se remettre des ravages causés par la pandémie, nous devons faire la paix les uns avec les autres, mais aussi avec la nature.

De la hausse des températures aux phénomènes météorologiques extrêmes, les effets du changement climatique sont mondiaux. En tant que "multiplicateur de risques", le changement climatique peut avoir de graves répercussions sur la paix et la sécurité internationales, ainsi que sur la stabilité et la résilience des sociétés. C'est la raison pour laquelle, au cours de la décennie passée, le lien entre climat et sécurité a gagné en importance parmi les priorités de l'UE, et un concept d'approche intégrée en matière de changement climatique et de sécurité sera adopté cette semaine. Ce concept fournira un cadre global permettant d'aborder le lien entre climat et sécurité tout au long du cycle des conflits, à tous les niveaux (international, régional, national et local) et dans le cadre de nos partenariats.

Afin d'empêcher que les défis environnementaux ne deviennent des sources de conflits et d'insécurité alimentaire, ne provoquent des déplacements de populations et une migration forcée, l'UE collabore avec ses partenaires pour renforcer la résilience climatique et environnementale. Plus de 40 % du financement public mondial en faveur du climat proviennent de l'UE, et l'UE a récemment décidé de doubler son financement extérieur en faveur de la biodiversité, en particulier pour les pays les plus vulnérables.

 

Contexte

La Journée internationale de la paix a été établie en 1981 par l'Assemblée générale des Nations unies. Deux décennies plus tard, en 2001, l'Assemblée générale a voté à l'unanimité pour désigner la Journée de la paix comme une période de non-violence et de cessez-le-feu. Au cours de la pandémie, l'UE a usé de toute son influence pour soutenir l'appel lancé par le Secrétaire général des Nations unies en faveur d'un cessez-le-feu mondial.

Auteur