Delegation of the European Union to the United Arab Emirates

Afghanistan: déclaration conjointe du haut représentant/vice-président Josep Borrell et du ministre indien des affaires étrangères Subrahmanyam Jaishankar

Brussels, 04/05/2021 - 19:43, UNIQUE ID: 210504_7
Joint Statements

Dans l'esprit de la déclaration conjointe faite à l'issue du sommet UE-Inde de 2020, le haut représentant de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-président de la Commission européenne (HR/VP), M. Josep Borell, et le ministre indien des affaires étrangères, M. Subrahmanyam Jaishankar, ont réaffirmé l'attachement des deux parties à poursuivre leur coopération fondée sur leurs intérêts communs et sur les valeurs de démocratie, de liberté et d'état de droit ainsi que sur le respect des droits de l'homme dans les dossiers internationaux et régionaux ayant trait à l'Afghanistan et présentant un intérêt commun, ainsi qu'à soutenir le pays sur la voie de la paix, de la sécurité, de l'autonomie et de la prospérité.

Appelant au respect et à la protection de la souveraineté nationale et de l'intégrité territoriale de l'Afghanistan, le haut représentant/vice-président Borrell et le ministre des affaires étrangères Jaishankar ont réaffirmé qu'ils continuaient à soutenir résolument un processus de paix mené et pris en charge par les Afghans. En tant que représentants des plus grandes démocraties du monde, MM. Borrell et Jaishankar ont réaffirmé que tout règlement politique en Afghanistan doit protéger les droits de l'homme et les libertés fondamentales de tous les Afghans, y compris les femmes, les jeunes et les minorités, et s'appuyer, dans une cadre démocratique constitutionnel, sur les avancées réalisées depuis 2001 dans les domaines économiques, sociaux et politiques ainsi qu'en matière de développement. Ils ont rappelé que la nature de l'accord de paix et sa mise en œuvre détermineront la forme que prendront l'aide et l'assistance internationales.

Le HR/VP Borrell et le ministre des affaires étrangères Jaishankar ont tous deux fermement condamné les violences d'un niveau inacceptable qui visent l'armée nationale afghane et les civils, ainsi que les assassinats ciblés de militants des droits civils, de professionnels des médias et d'oulémas. Ils ont renouvelé leur appel à un cessez-le-feu immédiat, permanent et général dans tout le pays. Il faut absolument mettre un terme effectif et sans conditions aux hostilités pour créer les conditions propices à la poursuite de négociations sincères, instaurer la confiance entre les parties et susciter l'adhésion de la population afghane ainsi que, du côté des talibans, apporter la preuve d'un attachement crédible à une réconciliation durable. Le HRVP Borrell et le ministre des affaires étrangères Jaishankar se sont accordés à dire qu'un processus de paix fructueux requiert des talibans qu'ils dialoguent de bonne foi et s'engagent sérieusement sur la voie d'une solution politique. Les deux parties ont une fois encore souligné qu'il importait que le sol afghan ne soit pas utilisé par des groupes terroristes pour menacer la sécurité de l'Inde et de l'UE. Rappelant la déclaration conjointe sur le terrorisme international faite lors du sommet UE-Inde, les deux parties ont condamné dans les termes les plus forts toutes les activités terroristes et réaffirmé leur détermination à combattre le terrorisme sous toutes ses formes et manifestations, notamment son financement, à démanteler ses infrastructures et à lutter contre la radicalisation pour faire en sorte que l'Afghanistan ne redevienne jamais un refuge pour le terrorisme international.

MM. Borrell et Jaishankar ont souligné que la conférence sur l'Afghanistan qui s'est tenue à Genève en novembre 2020 avait constitué, pour la communauté internationale, une importante occasion de confirmer qu'elle continuait à s'engager politiquement et financièrement en faveur d'un Afghanistan ancré dans la paix, la prospérité et l'autonomie. À cette occasion, les partenaires internationaux de l'Afghanistan ont clairement exposé les conditions du futur soutien politique et financier international à ce pays. Le HR/VP Borrell et le ministre des affaires étrangères Jaishankar veulent espérer que le processus politique fera de l'Afghanistan, en tant que signataire de la charte des Nations unies, un État qui défend et promeut les valeurs, droits fondamentaux et principes qu'elle consacre et ne constitue pas une menace pas la paix et la sécurité internationales. S'alignant sur la résolution 2513 (lien externe) du Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations unies (CSNU), ils ne sont pas favorables à la restauration de l'Émirat islamique d'Afghanistan.

Le HR/VP Borrell et le ministre des affaires étrangères Jaishankar ont réaffirmé leur volonté de respecter et de continuer à promouvoir un ordre multilatéral fondé sur des règles et centré sur les Nations unies, notamment la résolution 2513 du CSNU, qui fournit un cadre clair de conditionnalité pour tout réexamen futur du régime de sanctions des Nations unies en ce qui concerne les engagements à respecter par les parties et les progrès à mesurer à cet égard.

Réaffirmant que la sécurité en Afghanistan est intrinsèquement liée à la sécurité dans la région, MM. Borrell et Jaishankar sont convenus qu'il est nécessaire que les voisins de l'Afghanistan et les acteurs régionaux fassent office de médiateurs actifs et sincères de la promotion d'une résolution durable, stable et pacifique du conflit. Ils ont souligné l'importance d'initiatives intrarégionales visant à renforcer, en coopération avec l'ensemble des pays voisins, l'intégration économique et la connectivité de l'Afghanistan sur la base des infrastructures et des accords commerciaux existants, de manière à rendre l'Afghanistan moins dépendant de l'aide et à faire fructifier pleinement son potentiel commercial. Les deux parties ont souligné l'importance que revêt l'accès à la mer et aux ports pour l'expansion commerciale de l'Afghanistan, conformément aux dispositions de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer. Le HR/VP et le ministre des affaires étrangères se sont engagés à explorer les initiatives visant à améliorer la connectivité de la région et les moyens de rendre opérationnelles les mesures de facilitation du commerce et du transit grâce aux projets de développement régional, notamment avec l'Asie centrale et l'Asie du Sud, en vue de mettre en place des synergies et des complémentarités entre leurs actions de coopération au développement avec l'Afghanistan.

La lutte contre le terrorisme, l'économie illicite, notamment le trafic de stupéfiants et l'exploitation minière illégale, le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, ainsi que la prévention du trafic d'êtres humains serviront la cause de la paix en Afghanistan et contribueront à l'amélioration de la situation dans l'ensemble de la région.

Languages: