Delegation of the European Union to the United Arab Emirates

La science est la langue qui permet de bâtir des communautés plus fortes

10/11/2021 - 09:52
News stories

Le changement climatique se fait sentir dans le monde entier. Au cours des dernières années, ses effets sur les sociétés se sont amplifiés et, en ce moment, les dirigeants mondiaux sont réunis pour discuter de solutions communes, dans le cadre de la COP 26. La sensibilisation aux problèmes et aux solutions doit reposer sur un fondement scientifique. C'est pourquoi nous célébrons aujourd'hui la Journée mondiale de la science au service de la paix et du développement.

 

La science est la langue du progrès qui nous permet d'avoir une compréhension factuelle des problèmes et de leurs causes, ainsi que de concevoir des solutions. Cette année, la Journée mondiale de la science au service de la paix et du développement est marquée par le thème "Bâtir des communautés prêtes pour le changement climatique", qui met en lumière le rôle des scientifiques pour ce qui est de nous permettre d'en savoir plus sur les causes du changement climatique et sur les mesures à adopter pour construire des communautés plus résilientes.

L'objectif de la journée est de rapprocher la science des sociétés, en communiquant sur d'importants aspects scientifiques et sur les solutions que peut offrir la science et en créant un forum où ces échanges peuvent avoir lieu.

La science n'est pas éloignée de la vie des sociétés et les découvertes scientifiques ont un impact concret. Reconnaître son rôle est à présent plus important que jamais, en particulier à l'heure où des solutions scientifiques doivent être trouvées pour protéger notre planète et rendre nos sociétés plus durables.

Une recherche d'excellence pour relever les défis mondiaux nécessite une collaboration entre les meilleurs cerveaux du monde entier. C'est pourquoi, en mai de cette année, la Commission a adopté une stratégie de coopération scientifique internationale de l'Europe dans un monde en mutation — la communication sur l'approche globale de la recherche et de l'innovation. Par la production et le développement coordonné des connaissances provenant de tous horizons, nous sommes les mieux à même de proposer des solutions pour que les sociétés dans lesquelles nous vivons soient plus vertes, plus numériques et plus saines.

À l'heure où les tensions géopolitiques augmentent et où les droits de l'homme ainsi que les valeurs fondamentales sont menacés, il est d'une importance stratégique pour l'UE de montrer l'exemple en s'attachant à promouvoir le multilatéralisme, l'ouverture et la réciprocité dans sa coopération avec le reste du monde. La diplomatie scientifique joue un rôle essentiel pour ce qui est d'utiliser la recherche et l'innovation de manière plus stratégique dans le cadre des relations internationales et de faire en sorte que les politiques étrangères et de sécurité soient fondées sur les meilleures données possibles. Par conséquent, en septembre de cette année, le Conseil a demandé que soit élaboré un programme européen en matière de diplomatie scientifique et que soit renforcé le rôle de la science au sein des délégations de l'UE. Le Service européen pour l'action extérieure est résolu à donner suite à cette demande, avec la Commission européenne.

 

L'UE soutient le développement scientifique dans le monde

Le soutien de l'Union européenne à la science s'étend au-delà de ses frontières. C'est le cas dans de nombreux domaines de la recherche scientifique, y compris sur des thématiques environnementales. Les programmes de recherche servent de cadre à la coopération internationale en rassemblant des experts scientifiques et sectoriels afin de rechercher des solutions applicables.

Les liens entre les politiques climatiques et les politiques de développement

Selon Volker Krey, membre de l'équipe de coordination du projet CD-LINKS de l'UE, "des politiques d'atténuation du changement climatique bien conçues peuvent générer des co-avantages importants pour tout une série de priorités de développement".

Le projet prévoit la participation d'une vaste équipe de chercheurs provenant de 12 pays différents, dont des États membres de l'UE, le Brésil, la Chine, l'Inde, le Japon, la Russie et le Royaume-Uni. Son objectif est d'établir des liens entre les politiques d'atténuation du changement climatique et les politiques de développement durable en constituant un réseau d'experts en matière de recherche, sur un vaste éventail de thèmes pertinents au niveau mondial. En savoir plus.

De nouvelles variétés de tomates résistantes à la chaleur pour faire face au changement climatique

Les gens apprécient tant les tomates qu'elles sont devenues la culture la plus importante au monde. Toutefois, avec la hausse des températures dans le monde, le risque de perdre cette source d'alimentation essentielle est bien réel.

Le projet TomGEM, financé par l'UE, a identifié de nouvelles variétés présentant une meilleure tolérance à la chaleur pour permettre aux citoyens de continuer à profiter encore très longtemps de tous les aliments savoureux à base de tomate qu'ils adorent. Ce projet bénéficie de la participation d'experts et de scientifiques du secteur de plusieurs États membres de l'UE ainsi que d'Argentine, de Taïwan et du Royaume-Uni. En savoir plus sur ce projet.

La science est essentielle pour relever les défis mondiaux d'aujourd'hui et de demain. L'UE est consciente du rôle qui est le sien pour ce qui est de soutenir les décideurs politiques dans la mise en place de politiques saines et durables fondées sur des données scientifiques et continuera d'aider la recherche scientifique, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de ses frontières.

Rubriques éditoriales:

Auteur