Delegation of the European Union to the Holy See,
Order of Malta, UN Organisations in Rome
and to the Republic of San Marino

Journée mondiale de l’alimentation, le Pape François à la FAO - 16 octobre 2017

15/10/2017 - 00:00
News stories

Dans son discours à la FAO le 16 octobre, le Pape François a exhorté les acteurs internationaux à collaborer afin que la migration devienne un acte volontaire et qui ne mette pas leur vie en danger. Assurer la sécurité alimentaire requiert une lutte contre le changement climatique, et un travail constant pour assurer la paix.

©FAO/Giuseppe Carotenuto

©FAO/Giuseppe Carotenuto
©FAO/Giuseppe Carotenuto

Dans son discours à la FAO le 16 octobre, le Pape François a exhorté les acteurs internationaux à collaborer afin que la migration devienne un acte volontaire et qui ne mette pas leur vie en danger.  Assurer la sécurité alimentaire requiert une lutte contre le changement climatique, et un travail constant pour assurer la paix.

« Il est clair que les guerres et le changement climatique provoquent des souffrances liées à la faim donc prenons soin de ne pas présenter la faim comme une maladie incurable, » a déclaré le Saint Père.

Le Pape a appelé les organisations internationales à travailler avec les gouvernements qui ont la responsabilité de protéger leurs populations avec "amour".

Il a souligné que le monde reconnaît les conflits, le changement climatique, l'insécurité alimentaire, les inégalités, le chômage et le manque de protection social comme étant toutes des causes profondes du phénomène migratoire.

La prolifération des conflits dans le monde et les chocs dus aux catastrophes climatiques ont provoqué la hausse de la faim et plus de 815 millions de personnes souffrent de la faim aujourd'hui.

Le Pape s'est référé au Pacte mondial pour des migrations sûres, régulières et ordonnées, le premier accord négocié sous l'égide de l'ONU et a déclaré : « Gérer les mobilités humaines requiert une action intergouvernementale coordonnée et systématique, conforme aux normes internationales, intelligente et pleine d'amour».

Le Pape a également insisté sur l'importance d'œuvrer plutôt dans la prévention des conflits, le désarmement progressif et la lutte contre le commerce des armes que dans la résolution des conflits.

Le Pontife a reconnu qu'il y a de bonnes initiatives mais qu'il est nécessaire de faire plus et mieux, notamment par la croissance d’une agriculture diversifiée et durable.

Par ailleurs, a-t' il affirmé, si l’objectif est de favoriser l’agriculture, il n’est pas acceptable d’enlever les terres cultivables à la population, surtout si cet accaparement des terres est fait par ceux qui, normalement, sont chargé de protéger leurs peuples.

S'inspirant de l'évangile selon saint Mathieu (25 31-46) le Souverain Pontife a appelé la communauté internationale à écouter les cris des siens: « j’ai faim, je suis malade, je suis nu, ». Ce n'était pas un appel d’urgence mais un appel à la justice et à la responsabilité réciproque.

M. Phil Hogan, Commissaire européen pour l'agriculture et le développement rural, M. Gilbert F. Houngbo, Président du Fonds international de développement agricole (FIDA) et M. David Beasley, Directeur exécutif du programme alimentaire mondial (PAM)  comptaient parmi les intervenants durant la cérémonie.

Lien Press Release FAO : http://www.fao.org/news/story/fr/item/1044204/icode/

 

Transcript Pope's speech WFD Oct 2017