Delegation of the European Union to the Holy See,
Order of Malta, UN Organisations in Rome
and to the Republic of San Marino

Vidéoconférence des ministres du développement: déclaration du haut représentant, Josep Borrell, à l'issue de la réunion

Brussels, 23/11/2020 - 16:05, UNIQUE ID: 201123_13
Statements by the HR/VP

Seul le texte prononcé fait foi!

Bonsoir,

Lors de la session du Conseil des affaires étrangères tenue ce jour avec les ministres du développement, nous avons débattu d'une question très urgente: la question de la dette.

De nombreux pays connaissant déjà une situation difficile et des niveaux d'endettement insoutenables pâtissent des effets délétères de la pandémie de COVID-19, en particulier les pays à revenu intermédiaire, qui font désormais face à des risques de surendettement.

Ensemble, avec les ministres, nous sommes convenus que nous devons éviter le risque que certains pays en situation d'insolvabilité déclenchent une véritable crise de la dette, qui aurait des conséquences encore plus dévastatrices pour l'économie mondiale. Une action rapide est nécessaire et le temps presse. L'allègement de la dette - s'il est bien géré - est dans l'intérêt de chacun d'entre nous.

Pour ce faire, nous avons besoin de partenariats solides, en premier lieu en notre sein, entre les institutions de l'Union européenne et les États membres, qui associent la perspective du développement à celles de la finance et de la politique étrangère.

Nous avons été rejoints par Kristalina Georgieva, directrice générale du FMI, qui a souligné l'ampleur et la nature de l'accumulation de la dette de par le monde, ainsi que la dangereuse interaction entre l'impact de la pandémie elle-même et les dommages économiques qu'elle provoque.

Nous avons également été rejoints par le président de la Banque européenne d'investissement [M. Werner Hoyer], la présidente de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement [Mme Odile Renaud-Basso] et le président du Club de Paris [M. Emmanuel Moulin], qui sont des partenaires importants dans la prévention d'une véritable crise de la dette.

En outre, nous avons discuté de la manière dont l'équipe d'Europe peut compléter au mieux les efforts d'allègement de la dette déployés au niveau multilatéral et au niveau national, et aider les pays partenaires à préparer une relance résiliente, durable et verte.

Une approche globale de l'allègement de la dette est essentielle. Nous devons aller au-delà de la question de la dette et avancer vers un nouveau modèle de financement durable, en particulier en Afrique. Nous compterons sur notre partenariat avec le FMI.

En guise de signe concret de ce partenariat, l'Union européenne contribuera à hauteur de 183 millions d'euros au fonds fiduciaire d'assistance et de riposte aux catastrophes du FMI afin de dégager une marge de manœuvre budgétaire dans 29 pays. L'Union européenne en sera ainsi le principal contributeur.

Nous continuerons à faire preuve de solidarité avec les pays partenaires, tout en relevant, dans le même temps, les énormes défis auxquels nous sommes confrontés. C'est ce que défend l'Europe.

Par ailleurs, nous avons débattu de l'égalité entre les femmes et les hommes, dans la perspective de l'adoption du troisième plan d'action sur l'égalité des sexes demain.

Les ministres ont envoyé un signal fort: nous sommes déterminés à accélérer nos travaux en faveur de l'égalité entre les femmes et les hommes et à protéger et promouvoir les droits fondamentaux des femmes et des filles. Nous agirons dans tous les domaines de l'action extérieure de l'Union européenne, y compris le commerce, le pacte vert et le programme concernant les femmes, la paix et la sécurité.

Nous appelons tous nos partenaires à nous soutenir dans cette entreprise, car la coopération aux niveaux multilatéral, régional et local est essentielle pour atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés.

Les ministres sont convenus que l'Union européenne continuera de montrer l'exemple et qu'un leadership sensible aux questions d'égalité entre les femmes et les hommes est la nouvelle normalité dans l'Union européenne. Ici, au sein de l'Union européenne, nous plaçons au premier plan les droits, la protection et la voix des femmes et des filles dans le monde, au moyen d'actions concrètes. C'est ce dont les ministres du développement ont débattu et sont convenus ce jour.

Merci.

Lien vers la vidéo: https://audiovisual.ec.europa.eu/fr/video/I-199192

 

Languages: