Delegation of the European Union
to the United Nations - New York

EU Statement – United Nations Security Council: Peace and Security in Africa

New York, 20/11/2019 - 20:16, UNIQUE ID: 191120_18
Statements on behalf of the EU

20 November 2019, New York - Statement on behalf of the European Union by H.E. Mr. Koen Vervaeke, Managing Director for Africa, European External Action Service, at the the Security Council meeting on Peace and Security in Africa

 - Check against delivery -

 

Madame la Présidente, Excellences,

Je tenais tout d'abord à vous remercier pour l'invitation et pour me permettre ainsi de vous informer de l'action de l'Union européenne en appui du G5 Sahel et à sa Force conjointe.

Comme vous le savez cet appui s'inscrit dans le cadre d'un partenariat renforcé avec le G5 Sahel qui combine dialogue politique et diplomatique, appui dans le domaine de la sécurité, notamment Force conjointe mais aussi au travers de nos trois missions PSDC, aide au développement et assistance humanitaire, et ce, en concertation étroite avec les partenaires régionaux et internationaux.

Cette discussion régulière au Conseil de sécurité, utile et précieuse, prend aujourd'hui une résonnance  particulière.

D'une part, dans le contexte d'une dégradation croissante de la situation sécuritaire marqué par des attaques toujours plus ciblées et sophistiquées.

Elle intervient, d'autre part, dans le sillage d'une séquence sahélienne particulièrement active pour l'UE qui est aussi une conséquence des inquiétudes sur la situation sécuritaire.

Cette séquence, débutée en 2018 avec la Conférence de haut niveau sur le Sahel, a culminé au cours des derniers mois avec les réunions du Conseil des Affaires étrangères de Mai et la réunion ministérielle entre l'UE et le G5 Sahel présidée par Mme. MOGHERINI et M. BARRY en juillet dernier. Cette séquence nous a conduits ensemble à adapter et renforcer notre approche du soutien au G5 Sahel dans le sens d'un partenariat responsable et redevable, à l'aune de résultats et d'engagements tangibles de part et d'autre.

C'est dans cette logique transactionnelle que s'inscrit la décision de l'UE de renouveler son soutien à la Force conjointe avec une enveloppe additionnelle de 138 millions d'euros:

  • 100 millions pour l'opérationnalisation de la Force conjointe ;
  • 20 millions en appui à la mise en œuvre du cadre de conformité sur les droits de l'homme de la Force conjointe;
  • 18 millions en faveur du développement de la composante police de la Force.

Il est entendu que la délivrance de cet appui s'inscrit dans le cadre d'un dialogue accru et sur la base d'engagements et d'avancées concrets.

Des progrès sont attendus, notamment, sur l'action de la Force conjointe et son fonctionnement, le renforcement du rôle de coordination et d'impulsion dévolue au Secrétariat permanent du G5 Sahel, y compris l'élaboration par le G5 Sahel d'un cadre stratégique intégré en matière de sécurité et de développement. Ce document conjoint cible la stabilisation des zones identifiées comme les plus vulnérables et prioritaires et doit être adopté au cours du prochain Sommet du G5 Sahel. Tout aussi importante est la nécessité d'une mise en œuvre effective, par la Force conjointe et de ses États membres, du cadre de conformité sur les droits de l’homme et le droit international humanitaire.

Dans cette nouvelle configuration, l'UE et les instruments de soutien qu'elle met en œuvre sont adaptés à l'aune de l'évolution sécuritaire sur le terrain. Cela vaut pour

  • le dialogue politique désormais permanent,
  • la Cellule de Conseil et de Coordination (RACC) relocalisée à Nouakchott en soutien des structures du G5 Sahel et son réseau de conseillers PSDC dans l'ensemble des pays du G5 Sahel qui pourrait être renforcé,
  • le "coordination hub" dont les fonctions sont en cours de transfert au G5 en vertu du principe d'appropriation, mais également
  • le dispositif des missions PSDC au Niger et au Mali. A ce sujet, des actions sont en cours afin de permettre à nos deux missions PSDC de mieux soutenir les autorités maliennes dans leurs efforts dans le centre du pays.  .

 

Au-delà du renforcement de l'autonomie et de la responsabilisation du G5 Sahel, l'autre mot d'ordre de l'approche européenne concerne la mobilisation des partenaires régionaux et internationaux en faveur de la stabilisation de la région du Sahel.

C'est aussi à ce titre que l'Union européenne a décidé d'apporter son soutien direct aux efforts de l'initiative P3S (Partenariat pour la Sécurité et la Stabilité au Sahel) lancée par la France et l'Allemagne dans le cadre du G7. C'est également la raison pour laquelle l'UE soutient l'engagement de la CEDEAO pour la sécurité régionale et le plan d'action qu'elle est déterminée à adopter lors de son prochain sommet. L'UE réitère par ailleurs son engagement à travailler de manière étroite avec les Nations Unies et MINUSMA.

Pour ce double objectif de responsabilisation des partenaires et de mobilisation des acteurs régionaux et internationaux, l'appui et le levier du CSNU sont plus indispensables que jamais dans le moment décisif que nous traversons aux côtés du G5 Sahel.

Je vous remercie.

Editorial Sections: