Delegation of the European Union
to the United Nations - New York

Beach clean up à Pointe-Noire : amplifier le mouvement mondial pour préserver nos plages et nos océans

04/10/2019 - 10:09
News stories

C'est à Ponton Plage, site touristique très prisé des habitants de la ville océane, qu'une centaine de personnes se sont mobilisées mardi 1er octobre autour de l'Ambassadeur de l'Ue Raul Mateus Paula et du maire de Pointe-Noire, Jean-François Kando pour une opération inédite de Beach clean up (nettoyage de plage).

 

Cette activité s'inscrit dans le triple cadre du « Worl clean up day », journée mondiale du nettoyage de la planète qui a été célébrée le 21 septembre dernier, du Sommet "Actions climat" des Nations Unies qui s’est déroulé le 23 septembre à New-York et celui de la célébration de la Semaine de l’Environnement et de la diplomatie climatique, organisée  par l'Union européenne du 21 septembre au 6 octobre.

La Délégation  en République du Congo a souhaité rejoindre l'effort mondial de nettoyage des plages et de collecte des déchets, notamment plastiques, qui contribuent fortement à la pollution des plages et des mers et au réchauffement climatique. Avec une façade sur l'océan Atlantique et ses kilomètres de plage, Pointe-Noire est
particulièrement exposée malgré les efforts consentis par les autorités de la capitale économique.

C'est ce qu'on rappelé tour à tour l'Ambassadeur de l'Ue et le Maire de Pointe-Noire dans leurs interventions, en amont de l'opération.  Raul Mateus Paula a attiré l’attention du public sur la problématique croissante de la pollution des plages et, par ricochet, celle des mers. Il a par ailleurs tiré la sonnette d’alarme sur le problème de surpêche avec un nombre croissant de bateaux sur les côtes congolaises, comparé aux autres pays limitrophes, avec pour conséquence dramatique, la raréfaction voire la disparition des poissons sur les côtes congolaises.

Jean François Kando, venu pour encourager les organisateurs a pour sa part, rappelé que cette activité n’était pas anodine mais devait marquer le début d’une prise de conscience collective autour des questions environnementales, notamment à Pointe-Noire dont il a souligné la fragilité du fait de sa situation géographique. « Si nous ne préservons pas notre environnement, nous condamnons à terme notre capitale économique qui est située au même niveau que la mer, ce qui en soit est déjà quelque chose de dramatique. Ce genre d’activités (nettoyage de plages) peut nous permettre de mettre en place une nouvelle citoyenneté en matière de conscience environnementale".

L'opération de nettoyage visait donc à sensibiliser le grand public à l'importance d'assainir son environnement mais aussi et surtout à mieux gérer les déchets de toutes sortes produits en abondance chaque année. Au-delà des actes d'incivisme, il s’agissait de donner l’alerte sur un fléau environnemental avec un fortn impact négatif sur la biodiversité. En effet, ces déchets se retrouvent partout, jusqu’à atteindre des zones lointaines et moins visibles comme le fond des océans.

Pour cette édition de "Beach clean up" à laquelle sont associées ses  délégations à travers lemonde, l'Union européenne a fait appel à une figure sympathique et bien connue des jeunes et des moins jeunes, les schroumpfs, qui eux aussi mettent la main à la pâte. Les T-shirts et casquettes à leur effigie distribués pour cette occasion ont remporté un franc succès, décuplant l'énergie des participants qui se sont déployés en groupes sur la plage.

L'activité a été pilotée par l'Ong Rénatura, dont les activités en faveur de la préservation de l'environnement et la protection des tortues marines, soutenues par l'Ue sont bien connues du grand public. A ses côtés, la société Averda spécialisée dans le ramassage des ordures ménagères et ses agents ont prêté main forte aux équipes qui se sont mobilisées. Au total, ce sont 160 kg de déchets qui ont été ramassés en 40 mn.

Forte de ce succès symbolique, la délégation de l'UE en République du Congo ne compte pas en rester là. Cette  matinée s'est voulue être une première étape vers la mise en place d'actions mieux structurées qui permttront de multiplier les opérations, d'amplifier le mouvement et de rendre plus puissant, le message en faveur de la protection de l'environnement.

Au delà de l'action de nettoyer et de trier ses déchets,  l’objectif premier reste bien de faire  évoluer la société et les mentalités. Rendez-vous est d'ores-et-déjà pris à  Brazzaville pour une opération de plus grande envergure sur les bords du fleuve Congo. Stay tuned !

Rubriques éditoriales: