Delegation of the European Union
to the United Nations - New York

Déclaration de la haute représentante et vice-présidente, Federica Mogherini, et des commissaires Johannes Hahn et Dimitris Avramopoulos sur le naufrage survenu au large des côtes libyennes

Brussels, 26/07/2019 - 16:49, UNIQUE ID: 190726_11
Joint Statements

Déclaration sur le naufrage survenu au large des côtes libyennes

Nous sommes profondément attristés par la nouvelle tragique d'un naufrage qui s'est produit au large de Khoms, où plus de 100 personnes ont peut-être perdu la vie. Cela nous rappelle de manière terrible les risques auxquels sont toujours exposés ceux qui entreprennent ce dangereux périple vers l'Europe. Chaque vie perdue en est une de trop. Notre objectif a toujours été d'empêcher que des gens périssent en mer et nous continuerons à tout mettre en œuvre afin d'éviter avant tout que ces périlleux voyages n'aient lieu.

Notre délégation de l'UE est en contact avec les autorités libyennes, les agences des Nations unies et les ONG pour veiller à ce que les personnes secourues et débarquées reçoivent une protection et une aide d'urgence directe.

La constitution d'une capacité de recherche et de sauvetage adéquate et l'offre d'options sûres et dignes en lieu et place de ces traversées hasardeuses en direction de l'UE, sous la forme d'une réinstallation ou d'un retour volontaire à partir de la Libye, sont primordiales pour prévenir de nouvelles pertes de vies humaines et elles doivent être accélérées. Dans le même temps, il s'impose d'urgence de trouver des solutions prévisibles et durables en matière de recherche et de sauvetage en Méditerranée.

Le système libyen actuel de gestion de la migration irrégulière et de détention arbitraire des réfugiés et des migrants doit cesser et il faut qu'il soit mis en totale conformité avec les normes internationales. L'Union européenne est disposée à aider les autorités libyennes à mettre au point des solutions pour créer des options sûres et dignes en lieu et place de la rétention, dans le plein respect des normes humanitaires internationales et des droits humains.

Nous restons fermement résolus à lutter contre les trafiquants et les passeurs et à renforcer la capacité des garde-côtes libyens à sauver des vies en mer, dans le plein respect des normes internationales. Notre soutien financier ininterrompu et nos actions de sensibilisation politique auprès des autorités libyennes permettent au HCR et à l'OIM d'être présents sur les lieux de débarquement et dans la plupart des centres de rétention officiels. De même, il est urgent de mettre en place des mécanismes visant à améliorer le traitement des personnes secourues par les garde-côtes libyens, notamment en autorisant les agences des Nations unies à procéder au filtrage et à l'enregistrement et à offrir protection et aide d'urgence directe.

Nous poursuivrons notre collaboration avec l'OIM et le HCR dans le cadre du groupe de travail conjoint UA-UE-ONU en vue d'aider et de protéger les migrants et les réfugiés en Libye. Nous attendons des parties qu'elles accélèrent l'évacuation humanitaire de la Libye et la réinstallation dans des pays tiers. En particulier, nous soutenons l'action du HCR destinée à proposer aux réfugiés les plus vulnérables des solutions durables de réinstallation en dehors de la Libye. À ce jour, près de 4 400 personnes ont été évacuées. Nous coopérons en outre étroitement avec l'OIM et l'Union africaine et ses États membres pour poursuivre les retours humanitaires volontaires, sachant que plus de 45 000 migrants sont jusqu'à présent retournés dans leur pays d'origine.

Languages: