Delegation of the European Union
to the United Nations - New York

L'UE à la 76e session de l'Assemblée générale des Nations unies: élaborer la perspective pour une reprise durable et un monde plus sûr

27/09/2021 - 10:16
News stories

L'Union européenne a conclu une semaine de travail diplomatique intense lors de la semaine de haut niveau de l'Assemblée générale des Nations unies. Cet événement phare a réuni des dirigeants mondiaux afin de débattre des défis urgents de notre époque et d'élaborer la perspective pour un monde plus équitable et plus durable après la pandémie. L'UE a renouvelé son soutien en faveur d'un multilatéralisme efficace centré sur les Nations unies et a participé au débat international en faveur d'une reprise mondiale durable et inclusive, ainsi que d'un monde plus sûr et plus stable.

 

Le haut représentant et vice-président Josep Borrell a organisé et participé à un grand nombre de manifestations et de réunions bilatérales de haut niveau. Parmi ses priorités figuraient le partenariat en matière de défense dans la région indo-pacifique récemment annoncé, l'alliance solide entre les États-Unis et l'UE, l'accord sur le nucléaire iranien, ainsi que la situation en Afghanistan et au Mali.

Le lundi 20 septembre, le haut représentant Josep Borrell a participé à la traditionnelle réunion des hauts responsables de l'UE et des Nations unies. Il a rencontré, avec la présidente Ursula von der Leyen et le président Charles Michel, le secrétaire général de l'ONU, António Guterres. Cette réunion a confirmé l'engagement soutenu de l'UE en faveur d'une gouvernance multilatérale efficace, fondée sur les Nations unies, capable de relever les défis mondiaux actuels. Les travaux menés conjointement par l'UE et les Nations unies sur "notre programme commun" dans le cadre du processus ONU75 constituent une occasion unique de transformer et de moderniser le système des Nations unies, et les hauts responsables de l'UE et des Nations unies sont convenus d'organiser régulièrement des réunions des dirigeants de l'UE et des Nations unies afin de renforcer le partenariat stratégique UE-ONU. La réunion a également porté sur l'évolution récente de la situation en Afghanistan ainsi que sur la nécessité de travailler conjointement pour lutter contre le changement climatique, dans la perspective de la COP 26, et au delà de celle-ci.

Le haut représentant Josep Borrell, la présidente Ursula von der Leyen et le président Charles Michel, lors de la séance d'ouverture de l'Assemblée générale des Nations unies.

Le même jour, le haut représentant a présidé la réunion informelle des ministres des affaires étrangères de l'UE au cours de laquelle ils sont convenus des priorités politiques et d'une présence coordonnée à la 76e session de l'Assemblée générale des Nations Unies. Les échanges ont porté sur la situation en Afghanistan, le partenariat en matière de défense dans la région indo-pacifique (AUKUS) récemment annoncé et la situation au Mali.

En ce qui concerne la situation en Afghanistan, dans le contexte de la présence de l'UE sur le terrain, le HR/VP Josep Borrell a souligné que: "[...] Être en contact avec le gouvernement afghan, ne signifie aucunement [...] que nous reconnaissons formellement le gouvernement intérimaire ni qu'il est légitime". Il a attiré l'attention sur les répercussions mondiales de la situation actuelle en l'absence de soutien international: une menace renouvelée de terrorisme et d'activités criminelles liées au trafic de drogue.

Les échanges sur l'AUKUS ont reflété une grande unité entre les ministres des affaires étrangères de l'UE. Un message commun de solidarité à l'égard de la France a été transmis. Le haut représentant Josep Borrell s'était entretenu plus tôt dans la journée avec la ministre australienne des affaires étrangères, Marise Payne. Cette réunion a été l'occasion de rappeler la détermination de l'UE à poursuivre la mise en œuvre de la stratégie pour la région indo-pacifique qu'elle a récemment adoptée et de souligner la nécessité de "renforcer la coopération et la coordination ainsi que de réduire la fragmentation [...] afin de parvenir à un environnement stable et pacifique dans la région indo-pacifique".

La réunion avec le ministre iranien des affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian, a porté sur le plan d'action global commun (PAGC), également connu sous le nom d'accord sur le nucléaire iranien. En sa qualité de coordinateur de la commission conjointe du PAGC, le HR/VP Josep Borrell a clairement souligné la nécessité fondamentale d'une totale coopération avec l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) de la part de l'Iran et l'importance que revêt dans l'immédiat la reprise rapide des négociations pour que le PAGC soit à nouveau pleinement mis en œuvre. A l'issue de la réunion, la partie iranienne s'est engagée à revenir à la table des négociations. En ce qui concerne l'Afghanistan, les deux parties se sont accordées sur l'intérêt de coopérer pour éviter que la stabilité régionale soit menacée.

Le mardi 21 septembre, le haut représentant Josep Borrell a assisté à la séance d'ouverture du débat général de l'Assemblée générale des Nations unies et a tenu une série de réunions bilatérales.

Le haut représentant Josep Borrell et la ministre colombienne des affaires étrangères Marta Lucía Ramírez signent un protocole d'accord

Le haut représentant Josep Borrell et la ministre des affaires étrangères de Colombie Marta Lucía Ramírez ont signé un protocole d'accord ouvrant un nouveau chapitre des relations de longue date entre l'UE et la Colombie, en présence de la présidente Ursula von der Leyen et du président de la République de Colombie Iván Duque Márquez.

"Ce protocole nous permettra non seulement de consolider notre partenariat, de renforcer davantage notre coopération sur les questions de politique étrangère, mais aussi d'ouvrir la perspective d'un nouveau cadre politique ambitieux pour nos relations. La mise en œuvre de l'accord de paix de 2016, en tant que contribution à la paix et à la sécurité mondiales, restera au cœur de nos relations", a déclaré le haut représentant et vice-président Josep Borrell.

Le HR/VP Josep Borrell s'est ensuite entretenu avec des membres du Conseil de coopération des États arabes du Golfe (CCG) afin de discuter de l'évolution récente de la situation dans la région et des perspectives d'un dialogue et d'une coopération renforcés entre l'UE et le CCG. Le haut représentant a reconnu la dynamique positive d'un CCG revigoré qui contribue à la désescalade des tensions dans la région et offre des possibilités de renforcer le dialogue institutionnel UE-CCG concernant des domaines stratégiques d'intérêt mutuel.

Dans la soirée, le haut représentant Josep Borrell a organisé un dîner de travail informel avec les dirigeants des Balkans occidentaux. Cette réunion a été l'occasion de discuter des attentes en matière d'adhésion à l'UE et a porté plus largement sur la situation dans la région et les relations UE‑Balkans occidentaux. Le haut représentant a souligné la nécessité tant pour les partenaires des Balkans occidentaux que pour l'Union européenne et ses États membres de s'engager fermement à surmonter la dynamique actuelle et de faire avancer le processus. Son programme de la journée comprenait également des rencontres bilatérales avec le président équatorien, Guillermo Lasso et le ministre égyptien des affaires étrangères, Sameh Choukri. Il a également rencontré le cheikh Mohammed ben Abdulrahman Al-Thani, ministre des affaires étrangères du Qatar.

Le mercredi 22 septembre, le HR/VP Josep Borrell s'est entretenu avec le secrétaire d'État américain, Antony Blinken, sur des questions liées au programme transatlantique et les évolutions internationales pressantes.

Les deux parties ont salué la déclaration commune faite par le président Joe Biden et le président français Emmanuel Macron à la suite de l'annonce récente du partenariat en matière de sécurité dans la région indo-pacifique, et sont convenues que l'UE et les États-Unis travailleraient à des mesures concrètes pour approfondir le dialogue et la coopération, y compris sur la stabilité dans la région indo-pacifique. En ce qui concerne les efforts de l'UE en matière de défense, le haut représentant a rappelé la nécessité de lancer un dialogue structuré et exhaustif en matière de sécurité et de défense.

Réunion entre le HR/VP Josep Borrell et le secrétaire d'État américain Antony Blinken.

High Representative Josep Borrell and Marta Lucía Ramírez, Foreign Affairs Minister of Colombia, signed a Memorandum of Understanding opening a new chapter in the EU-Colombia longstanding relations, in the presence of President Ursula von der Leyen and President of the Republic of Colombia, Iván Duque Márquez.

This memorandum will not only allow us to strengthen our partnership, further strengthen our cooperation on foreign policy issues, but also opens the prospect of an ambitious new political framework for our relations. The implementation of the 2016 peace agreement, as contribution to global peace and security, will remain at the heart of our engagement.”, High Representative/Vice-President Borrell said.

HR/VP Borrell then met with members of the Cooperation Council for the Arab States of the Gulf (GCC) to discuss the latest developments in the region and the prospects for a strengthened EU-GCC dialogue and cooperation. The High Representative acknowledged the positive dynamics of a reinvigorated GCC that contributes to de-escalating tensions in the region and offers opportunities for enhanced EU-GCC institutional engagement on strategic areas of mutual interest.

In the evening, High Representative Borrell hosted an informal working dinner with Western Balkans leaders. The meeting provided an opportunity to discuss expectations on EU accession and covered more broadly the situation in the region and EU-Western Balkans relations. The High Representative underlined the need for strong commitment from both the Western Balkans partners and the European Union and its Member States to overcome current dynamics and move the process forward. His agenda of the day also included bilateral encounters with Ecuador’s President Guillermo Lasso and Egypt’s Foreign Minister Sameh Shoukry. He also met Sheikh Mohammed bin Abdulrahman Al-Thani, Foreign Minister of Qatar.

On Wednesday 22 September, HR/VP Borrell met US Secretary of State, Antony Blinken on issues related to the transatlantic agenda and pressing international developments.

Both parties welcomed the joint statement by President Biden and French President Macron following the recent announcement of the security partnership in the Indo-Pacific and agreed that the EU and the US would work on practical steps to deepen dialogue and cooperation, including stability in the Indo-Pacific region. In relation to EU’s defence efforts, the High Representative recalled the need to launch a comprehensive structured dialogue on security and defence.

Meeting between HR/VP Borrell and US Secretary of State, Antony Blinken.

La réunion a également porté sur des questions essentielles d'intérêt commun, notamment l'Afghanistan et l'Iran, ainsi que sur le plan d'action global commun (PAGC) et le dialogue entre Belgrade et Pristina. Le haut représentant a évoqué sa coopération avec les voisins de l'Afghanistan et les critères de référence qui détermineront le niveau des relations de l'UE avec les talibans, soulignant l'engagement de l'UE à l'égard de la population afghane et faisant part de sa préoccupation quant à la situation humanitaire et économique du pays. Le PAGC reste un instrument essentiel pour la non-prolifération mondiale, la paix dans la région et la sécurité internationale. Le haut représentant a en outre souligné la nécessité de reprendre les discussions à Vienne en vue d'obtenir la mise en œuvre intégrale du PAGC.

Le programme du HR/VP Josep Borrell s'est poursuivi par un échange avec les ministres des affaires étrangères du processus de Berlin sur la Libye, organisé par l'Allemagne, la France et l'Italie. Il a également mené des discussions avec les ministres des affaires étrangères des pays du G20 au sujet de l'Afghanistan. Il s'est ensuite entretenu avec le ministre chilien des affaires étrangères Andrés Allamand sur la situation au Chili, des questions régionales et les négociations en vue d'un nouvel accord d'association UE-Chili, ainsi qu'avec le ministre pakistanais des affaires étrangères Shah Mahmood Qureshi sur les conséquences régionales de l'évolution récente de la situation en Afghanistan. La journée s'est achevée par un dîner de travail avec les dirigeants africains, organisé par le président Charles Michel.

Le jeudi 23 septembre, le haut représentant Josep Borrell a rencontré le ministre russe des affaires étrangères Sergueï Lavrov. La discussion visait à établir une relation plus stable et prévisible malgré des désaccords persistants, en particulier sur les violations par la Russie de la souveraineté et de l'intégrité territoriale de l'Ukraine, sur la démocratie et les droits de l'homme, ainsi que sur le cyberespace, la désinformation et les menaces hybrides. Les parties ont examiné les défis mondiaux en matière de sécurité pour lesquels il est nécessaire de coopérer: l'Afghanistan, la Libye, le Mali, le processus de paix au Moyen-Orient ou le plan d'action global commun (PAGC).

Le haut représentant Josep Borrell et le ministre russe des affaires étrangères Sergueï Lavrov se réunissent en marge de l'Assemblée générale des Nations unies.

Pour marquer le 25e anniversaire du traité d'interdiction complète des essais nucléaires (TICE), le haut représentant a fait une déclaration au nom de l'UE lors de la conférence ministérielle sur l'article XIV du TICE. Il a souligné que l'entrée en vigueur du TICE traduit la responsabilité collective de la communauté internationale pour ce qui est de mettre fin aux essais nucléaires.

"Promouvoir l'entrée en vigueur et l'universalisation du TICE reste une priorité absolue de l'Union européenne. Les 27 États membres de l'UE ont tous ratifié le traité, et nous restons fermement attachés à ce traité. L'UE invite tous les États qui ne l'ont pas encore fait à signer et à ratifier le traité, sans conditions préalables et sans tarder. En particulier, nous lançons un appel aux huit États restants visés à l'annexe II: la Chine, l'Égypte, l'Iran, Israël et les États-Unis, qui doivent encore ratifier le traité, ainsi que la RPDC, l'Inde et le Pakistan, qui doivent encore le signer et le ratifier".

Le haut représentant a fait passer un message lors de la réunion de l'alliance pour le multilatéralisme qui s'est tenue le même jour. 

Son programme comprenait également des réunions avec la secrétaire exécutive de la CEPALC (Commission économique pour l'Amérique latine et les Caraïbes) Alicia Bárcena, ainsi qu'avec les ministres des affaires étrangères du Pérou (Óscar Maúrtua), du Bangladesh (Abul Kalam Abdul Momen), du Mali (Abdoulaye Diop) et de la Turquie (Mevlüt Çavuşoğlu). La réunion avec le ministre des affaires étrangères Mevlüt Çavuşoğlu a porté sur la nécessité de coopérer plus étroitement sur des questions telles que la question de Chypre, la situation en Méditerranée orientale et l'Afghanistan.

Le vendredi 24 septembre, le HR/VP Josep Borrell a assisté au débat général de l'Assemblée générale des Nations unies, au cours duquel le président Charles Michel a fait une déclaration au nom de l'UE. En marge de l'Assemblée générale, le HR/VP Josep Borrell a organisé une dernière série de discussions bilatérales avec les ministres des affaires étrangères de l'Azerbaïdjan, de l'Arménie, du Tadjikistan et de l'Algérie.

Auteur