Delegation of the European Union to Ukraine

Comité de coopération UE-Kazakhstan

Brussels, 25/09/2020 - 15:05, UNIQUE ID: 200925_10
Press releases

L’Union européenne (UE) et le Kazakhstan ont tenu la 18e réunion de leur comité de coopération, en ligne, le vendredi 25 septembre 2020.

L’UE est le premier partenaire du Kazakhstan pour le commerce et les investissements, représentant plus du tiers du commerce extérieur et plus de la moitié des investissements étrangers directs dans ce pays. Le Kazakhstan est le premier pays d’Asie centrale avec lequel l’UE a signé un accord de partenariat et de coopération renforcé (APCR), lequel est entré en vigueur le 1er mars 2020. Tant l’UE que le Kazakhstan ont déclaré souhaiter vivement renforcer leurs relations.

Le comité de coopération a débattu de l’impact de la pandémie de COVID-19 et de l’importance d’un multilatéralisme renforcé. L’UE et ses États membres ont mobilisé 123 millions d’euros en faveur de l’Asie centrale. En juillet, l’UE a lancé un vaste programme de solidarité pour la réaction à la crise liée à la COVID-19 en Asie centrale, d’un montant de 3 millions d’euros, principalement axé sur le Kazakhstan. Ce programme, mis en œuvre par l’Organisation mondiale de la santé, apportera un soutien sur une période de deux ans afin d’atténuer la flambée actuelle de la pandémie et de contribuer à la résilience à plus long terme des systèmes de santé nationaux. L’UE a félicité le Kazakhstan d’avoir joué son rôle en fournissant une aide humanitaire à ses voisins et à certains États membres de l’UE.

L’UE et le Kazakhstan ont fait le point sur leur coopération dans les domaines couverts par l’APCR suivants: l’état de droit, la bonne gouvernance, la protection des droits de l’homme, le développement et les réformes économiques, l’énergie, les transports, l’environnement, l’action climatique, la mobilité, la coopération entre les personnes, l’éducation, la science, la société civile et la coopération régionale.

L’UE a rappelé que, dans le contexte actuel de la pandémie de COVID-19, les mesures d’urgence, en Europe et ailleurs, ne devraient pas être utilisées pour restreindre l’espace démocratique, pour censurer la liberté d’expression et l’accès à l’information en ligne et hors ligne, ni pour limiter l’action des défenseurs des droits de l’homme, des journalistes ou d’autres professionnels. En ce qui concerne la nouvelle loi sur la liberté de réunion adoptée en mai, l’UE a souligné que sa mise en œuvre devrait respecter les droits fondamentaux des citoyens kazakhs.

L’UE a félicité le Kazakhstan pour les progrès qu’il a accomplis sur la voie de l’abolition complète de la peine de mort, qui constitue un châtiment cruel, inhumain et dégradant violant le droit à la vie. La ratification par le Kazakhstan du deuxième protocole facultatif se rapportant au pacte international relatif aux droits civils et politiques est en cours. En outre, en 2020, le Kazakhstan a considérablement augmenté sa contribution volontaire à la Commission internationale contre la peine de mort.

Le comité de coopération a examiné les progrès réalisés dans le cadre de la plateforme commerciale de haut niveau UE-Kazakhstan mise en place en juin 2019. L’UE a salué les efforts déployés pour améliorer le climat d’investissement tout en encourageant la poursuite de la mise en œuvre durable des réformes prévues, et en particulier l’application des recommandations de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) en ce qui concerne le renforcement du développement du secteur privé et la protection des investissements.

L’UE a salué la stratégie nationale du Kazakhstan en faveur d’une économie verte et souligné que le pacte vert pour l’Europe serait au cœur des efforts de relance européens. Elle est prête à offrir son expertise, à financer des projets et à échanger sur la réglementation et les principes en matière de finance et de développement durables.

Dans le cadre d’Erasmus+, 115 millions d’euros ont été affectés à la coopération en matière d’enseignement supérieur avec l’Asie centrale au cours de la période 2014-2020. Le Kazakhstan a été le principal bénéficiaire de ces fonds. Fin 2020, quelque 3 400 étudiants et enseignants kazakhs seront venus étudier ou enseigner en Europe, tandis que les établissements kazakhs auront accueilli plus de 1 500 Européens. Ces possibilités au titre d’Erasmus+ seront maintenues dans le cadre du programme 2021-2027. L’UE a rappelé que le Kazakhstan était invité à participer aux appels à propositions de recherche restants, et en particulier au prochain appel à propositions de recherche et d’innovation relatif au «pacte vert pour l’Europe» dans le cadre d’Horizon 2020.

Le comité de coopération a également discuté de la coopération régionale entre l’UE et l’Asie centrale, notamment dans le domaine de la sécurité, de la lutte contre le terrorisme et contre le trafic de stupéfiants, ainsi que de la gestion des frontières.

La réunion que le comité de coopération a tenue ce jour contribuera au Conseil de coopération UE-Kazakhstan qui se tiendra, au niveau ministériel, dans un avenir proche. L’UE et le Kazakhstan attendent tous deux avec intérêt de poursuivre leur étroite coopération dans le cadre de l’APCR. La réunion était présidée par M. Margulan Bakytuly Baimukhan, vice-ministre kazakh des affaires étrangères, et par M. Luc Devigne, directeur exécutif faisant fonction pour la Russie, le partenariat oriental, l’Asie centrale, la coopération régionale et l’OSCE au Service européen pour l’action extérieure.

Pour en savoir plus

Fiche d’information sur l’APCR

Site web de la délégation de l’UE au Kazakhstan

Languages: