Delegation of the European Union to Turkmenistan

EEAS RSS Feeds

Displaying 1 - 10 of 121

"La démographie, c'est le destin", disait le sociologue Auguste Comte, l'idée étant que l'évolution et la distribution démographiques déterminent l'avenir d'un pays ou d'une région. Il y a peu, ma collègue Dubravka Šuica, vice-présidente de la Commission européenne en charge du portefeuille"Démocratie et démographie", nous a remis une analyse des conséquences prévisibles des changements démographiques en cours en Europe et dans le monde. Ce travail mérite toute notre attention car il s'agit d'une question déterminante, à la fois pour les affaires intérieures de l'Union et pour la place de celle-ci sur la scène mondiale.

Nous devons instaurer une culture stratégique commune en Europe. Si nous nous accordons davantage sur la manière de voir le monde et les défis qui s'y présentent, il sera plus facile de se mettre d'accord sur la manière d'y faire face. Compte tenu de nos histoires différentes, cela prendra du temps. Cela suppose de nombreuses discussions entre tous les acteurs participant à l'élaboration de la politique étrangère de l'Europe, tant à Bruxelles que dans les capitales. Nous devons comprendre d'où chacun d'entre nous vient; déterminer ce qui inquiète les gens et pourquoi; mais aussi voir ce que nous avons en commun.

La torture nie la dignité de l’être humain. Ses victimes souffrent de blessures visibles et invisibles. Et c'est, aujourd’hui encore, la terrifiante réalité. En cette journée internationale pour le soutien aux victimes de la torture, le haut représentant de l’UE, Josep Borrell, fait la déclaration suivante: «À l’heure où le monde unit ses efforts pour surmonter la pandémie de coronavirus, les droits de l’homme doivent rester au centre de notre combat. En ce jour, nous faisons entendre les voix des centaines de milliers de personnes qui ont été victimes de torture ou qui le sont encore aujourd’hui.»

En cette journée internationale pour le soutien aux victimes de la torture, nous rendons hommage aux victimes de la torture et d’autres traitements cruels, inhumains ou dégradants. À l’heure où le monde unit ses efforts pour surmonter la pandémie de coronavirus, les droits de l’homme doivent rester au centre de notre combat. En ce jour, nous faisons entendre les voix des centaines de milliers de personnes qui ont été victimes de torture ou qui le sont encore aujourd’hui.

Déclaration conjointe de Josep Borrell, haut représentant de l’UE, et Pramilla Patten, représentante spéciale des Nations unies chargée de la question des violences sexuelles commises en période de conflit, à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence sexuelle en temps de conflit.

Le respect de tous les droits de l’homme est un pilier des sociétés libres, stables et prospères. A cet égard, l’UE est fière d’être à avant-garde de la promotion et de la protection universelles de tous les droits fondamentaux.

Le haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-président de la Commission européenne, Josep Borrell, s’est entretenu par vidéoconférence avec les ministres des affaires étrangères du Kazakhstan, du Kirghizstan, de l’Ouzbékistan, du Tadjikistan et du Turkménist

Languages:

Le Conseil a approuvé des conclusions sur l'ensemble de mesures de "l'équipe d'Europe", qui s'inscrit dans le cadre de la réaction mondiale de l'UE face à la pandémie de COVID-19.

Le haut représentant/vice-président, Josep Borrell, avec le soutien du SEAE, de la Commission et des délégations de l'UE dans le monde entier, dirige les travaux visant à renforcer la coordination entre les États membres pour aider les citoyens de l'UE qui sont actuellement bloqués en dehors de l'UE.

La biodiversité est à l’origine de toute vie, tant sur terre que dans l’eau. Elle influe sur la santé humaine: elle fournit l’air que nous respirons, l’eau que nous buvons et la nourriture que nous mangeons, elle nous permet de développer des médicaments et une résistance naturelle aux maladies, et elle contribue à atténuer le changement climatique. L’émergence du COVID-19 a montré que lorsque nous détruisons la biodiversité, nous détruisons le système qui soutient la vie humaine même. La nature nous envoie un message. Cette année, le thème de la Journée mondiale de l’environnement est justement la biodiversité, une préoccupation à la fois urgente et existentielle. La protection de la nature et l’inversion de la dégradation des écosystèmes sont au cœur du pacte vert pour l’Europe et constituent la raison d’être de la nouvelle stratégie de l’UE en matière de biodiversité pour 2030.

Pages