Delegation of the European Union to Tunisia

35e Conseil des Ministres de la Commission de l'océan Indien

Mauritius, 20/05/2021 - 12:47, UNIQUE ID: 210520_4
Speeches of the Ambassador

  • Excellence, Monsieur le ministre premier, président par intérim de l’Union des Comores,
  • Excellences, Messieurs le président et membres du Conseil des ministres des États membres de la Commission de l’océan Indien,
  • Excellence, Monsieur le Secrétaire général de la COI,
  • Distingués invités,
  • Mesdames, Messieurs,
  • Tout protocole observé,

 

Mots d'introduction

Je suis ravi d'être là parmi vous aujourd'hui et je remercie la Présidence Comorienne pour son aimable invitation à vous adresser la parole aujourd’hui au cours de ce 35eme Conseil des Ministres de la Commission de l’océan Indien.

En introduction je voudrais vous adresser de la part de la commissaire aux partenariats internationaux Mme Urpilainen les meilleurs vœux de succès pour cette rencontre et cette passation de témoin entre la Présidence comorienne et la future Présidence française. Mme Urpilainen vient tout juste de conclure il y a moins d’un mois avec M Robert Dussey, MAE du Togo le nouveau cadre, dit post Cotonou, qui fixe les priorités du partenariat entre l’UE et l’organisation des pays ACP, et donc également avec la COI.

Ces priorités se doivent plus que jamais d’intégrer les nouveaux défis issus de la crise que nous tous traversons sur les cinq continents.

L’appui de l’Union européenne pour faire face à la crise sanitaire

Alors que nous étions réunis en mars 2020 aux Seychelles pour le dernier Conseil ordinaire de la COI, la  COVID 19 n’avait pas encore atteint les rives de l’océan indien.  Mais plus d’un an plus tard, nous faisons toujours face à la pire pandémie que le monde ait connue en un siècle et la région océan indien n’est pas épargnée.

Je voudrais ici réaffirmer que l’Union européenne reste pleinement solidaire des Etats membres de la COI dans la lutte contre la pandémie COVID 19. Cette solidarité s’exprime de diverses façons : au plan multilatéral l’Union européenne, à travers sa contribution dans le dispositif COVAX (dont elle avec ses Etats membres assure un tiers des financements) et l’aide au système Nations Unies, a permis l’acheminement de vaccins dans plusieurs états membres de la COI. Les premiers contingents ont été reçus à Maurice en mars, aux Comores en avril  et à Madagascar en mai 2021.

Au plan régional dans le contexte de la COI, nous avons dès juin dernier  réagi en apportant notre propre subvention au projet SEGA One health porté par l’AFD. 

L’Union européenne a ainsi contribué avec plus de 9 million à ce projet pour apporter une plus-value, en renforçant et en étendant les activités non seulement pour la santé humaine mais également pour la santé animale.

Et les résultats sont au rendez-vous, avec la livraison des équipements à Madagascar et de plus de 180 000 vaccins à Rodrigues la semaine dernière afin de faire face à l’épidémie de fièvre aphteuse.

Le 31 mars, Madagascar avait reçu aussi des respirateurs, des réactifs de laboratoires et des équipements de protection. Déjà l’an dernier le projet avait également permis la livraison de matériel de santé aux Comores.

Au plan bilatéral, ma délégation qui couvre Maurice et les Seychelles, et celle de Madagascar qui a également la responsabilité pour les Comores, ont depuis un an accompagné les efforts engagés par vos autorités par des moyens budgétaires, des équipements de protection à travers la Croix Rouge ou des soutiens en assistance technique. Cette action de solidarité, nous devons la poursuivre et la mener à termes.  

Ensemble nous devons coordonner les plans de relèvement et la réouverture tant attendue des frontières, essentielle pour la relance du tourisme ! L’UE et ses Etats membres, à commencer par la France, seront aux côtés de ses partenaires pour surmonter  cette phase difficile et dégager des perspectives d’avenir.

Excellences,

Mesdames et Messieurs,

La visibilité de la coopération COI-UE

Cette solidarité elle s’exprime aussi directement avec la COI comme organisation ; en effet, dois-je le rappeler, nous collaborons étroitement depuis plus de 35 ans avec un soutien à la hauteur de quelques 256 mio d’€. 

Je tiens à faire ressortir que nous avons renforcé, au cours de l’année écoulée sous présidence comorienne, la visibilité de ce partenariat solide et durable entre l’Union européenne et la COI.  Ce partenariat est matérialisé par une devise: Diversité. Partage. Solidarité et une exposition démontrant la contribution de cette coopération aux 17 Objectifs de Développement Durable. Elle a été présentée en octobre à Maurice, accompagnée d’une série de conférences thématiques sur des grands défis communs, comme par exemple la sécurité maritime ou la préservation des océans, qui ont contribué à sensibiliser les citoyens aux résultats et aux bénéfices directs de notre coopération. Cette exposition qui se veut itinérante sera bientôt transférée dans les autres états membres de la COI aussitôt que les conditions sanitaires le permettront.

Excellences,

Mesdames et Messieurs,

Programmation NDICI-Global Europe 2021-2027

Je viens de mentionner un mot clé : le mot résultat. 

Nous sommes tous tenus à montrer les résultats et l’impact de nos actions.  Dans le passé, le mot résultat se voulait plutôt quantitatif : combien de fonds ont été engagés ou déboursés, combien de bénéficiaires ont été touchés…mais dans un monde en constante évolution, frappé par la crise sanitaire mondiale, nous sommes aussi appelés à repenser notre mode d’opération. 

Certains d’entre vous le savent sûrement, avec la signature de l’accord post-Cotonou, l’Union européenne a amorcé la programmation de ses fonds pour la période 2021-2027. 

Dans ce contexte, nous croyons fermement que la COI a fait la preuve de sa valeur ajoutée dans de nombreux domaines, à commencer par la sécurité maritime, l’économie bleue ou la santé. Dans ces domaines, la COI a déjà une expérience consolidée et peut présenter des résultats concrets. 

J’encourage fortement la COI à n’épargner aucun effort pour proposer des actions et mobiliser des fonds sur ces thématiques où la spécificité des îles de l’océan indien appelle un positionnement régional.  

Excellences,

Mesdames et Messieurs

Renforcement des capacités institutionnelles de la COI

Pour réaliser ces ambitions, il est essentiel  que la COI continue d’apparaitre comme une organisation moderne et efficace, d’où l’importance de renforcer en permanence les capacités institutionnelles du Secrétariat de la COI. 

Comme vous le savez, l’Union européenne soutient depuis presque 3 ans un programme en ce sens. Le projet est arrivé à sa vitesse de croisière, mais arrivera à terme bientôt.  

Vu tant les efforts entrepris et les résultats obtenus  que et la ferme détermination  de la COI envers sa modernisation, vous pouvez compter sur l’Union européenne et sur mon engagement personnel  pour militer en faveur de la poursuite de ce processus.

Avant de terminer, je voudrais féliciter la COI pour  notre bonne collaboration et concertation sur les questions financières. Au niveau de l'UE, nous attendons la mise en œuvre de la décision du 33eme Conseil des Ministres de la COI, qui demandait au Secrétariat général de convenir avec la Délégation d’un échéancier et des modalités pour procéder au remboursement des dépenses inéligibles. Ce montant doit graduellement être réinjecté par la COI dans les projets, pour permettre leur mise en œuvre.  

Mots de remerciements

Je voudrais clore cette intervention  en adressant mes  sincères félicitations et remerciements à la Présidence comorienne pour un mandat bien rempli.  Ce mandat a été compliqué par une crise sanitaire sans précédent qui a certes ralenti plusieurs projets, mais la Présidence comorienne a su garder le cap et  surmonter tous ces obstacles. 

Je félicite également le Secrétariat de la Commission de l’océan Indien pour le travail conséquent abattu dans plusieurs domaines clés.

Finalement je souhaite la bienvenue à la Présidence France/Réunion, et au Secrétaire d'Etat  Monsieur Lemoyne, qui prend le relais des Comores à un moment clé avec en toile de fond la nécessité collective de surmonter la crise sanitaire et l’impératif d’une relance économique régionale. 

Je voudrais vous assurer que vous pouvez compter sur le soutien de l’Union européenne pour appuyer les Etats membres de la COI face à tous ces défis.

Je vous remercie de votre attention et vous souhaite de bonnes délibérations.  

 

Editorial Sections:

Author