Délégation de l'Union européenne en Tunisie

L’Europe a de nouveau le vent en poupe

13/09/2017 - 12:45
Article

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a prononcé aujourd’hui son discours sur l’état de l’Union 2017, exposant ses priorités pour l’année à venir et la manière dont l’Union européenne pourrait évoluer d’ici à 2025. Il a présenté une feuille de route pour une Union plus unie, plus forte et plus démocratique et déclaré que l’UE devait se pencher sur ses procédures internes afin de jouer un plus grand rôle en matière de politique étrangère.

S’adressant aux membres du Parlement européen à Strasbourg, Jean-Claude Juncker a déclaré que l’Union était forte, unie et confiante, à la fois sur le plan interne et en tant qu’acteur mondial. Il a également proposé que les États membres envisagent d’adopter certaines décisions de politique étrangère à la majorité qualifiée.

«L’Europe a de nouveau le vent en poupe», a déclaré le président. «Dix ans après le déclenchement de la crise, l’Europe connaît enfin un rebond économique. Et avec lui, un regain de confiance. Les dirigeants de notre Union européenne à 27, le Parlement et la Commission sont en train de remettre le projet européen au cœur de notre Union.»

Grâce à cet élan, l’UE joue pleinement son rôle de leader sur la scène mondiale, dans des domaines tels que le commerce et l’environnement. «Nos partenaires du monde entier se pressent à notre porte pour conclure des accords commerciaux avec nous.  Et aujourd’hui, nous proposons d’ouvrir des négociations commerciales avec l’Australie et la Nouvelle-Zélande.»

S’agissant de la lutte contre le changement climatique, M. Juncker a déclaré: «Face à l'affaissement des ambitions dont font preuve les États-Unis, l'Europe va faire en sorte de rendre grande la planète qui est la patrie indivisible de l'humanité toute entière.»

L’UE s’emploie également à promouvoir la paix et la sécurité en Europe et dans le monde. En Europe, le président Juncker a insisté sur l’importance d’«offrir des perspectives d’élargissement crédibles aux [six pays des] Balkans occidentaux», affirmant que même si aucun nouvel élargissement n'est prévu, «dans les années qui viennent l’Union européenne comptera plus de 27 membres»

Par ailleurs, il a insisté sur la nécessité pour l’UE de continuer à coopérer avec l’Afrique: «Notre fonds fiduciaire pour l’Afrique, doté d’une enveloppe de 2,7 milliards d’euros, ouvre des possibilités d’emploi partout sur le continent africain.» Et lorsque des crises éclatent dans notre voisinage ou ailleurs dans le monde, «l'Europe est, et restera le continent de la solidarité où doivent pouvoir se réfugier ceux qui sont poursuivis».

Voir aussi

Lire le discours

Feuille de route