Délégation de l'Union européenne en Tunisie

La Tunisie et l’UE

Face aux défis historiques auxquels la Tunisie est confronté depuis la révolution de janvier 2011, l’UE a défini une nouvelle approche en vue d’apporter les réponses les mieux adaptées à l’évolution rapide du pays et à son besoin de réformes pour établir et consolider une démocratie durable.

Cette nouvelle approche se base sur une responsabilité mutuelle et un attachement commun à la démocratie et à l’État de droit ainsi qu'aux valeurs universelles des droits de l’Homme. Elle met en œuvre un soutien en fonction des ambitions de la Tunisie en matière de rapprochement avec l’UE, de ses besoins spécifiques et des capacités dont elle dispose.

Par ailleurs, la Communication de la politique européenne de voisinage (PEV) de novembre 2015, offre un cadre politique clair à l'effort de stabilisation de la région basé sur une plus grande différenciation entre partenaires, un meilleur ciblage des objectifs partagés, une plus grande flexibilité pour répondre à des situations de crise et une plus grande appropriation par les deux partenaires.

Cette approche permettra également de traduire le renforcement des relations par une coopération politique plus étroite dans les domaines de la gouvernance, de la sécurité et de la résolution de conflits. Elle inclut:

  • le renforcement du dialogue politique de haut niveau,
  • la coopération sur des questions de sécurité,
  • la coopération parlementaire,
  • la coopération en matière de démocratie et d'État de droit, ainsi qu'en matière d’égalité des genres, de droits de l'Homme et de libertés fondamentales.

Aussi, le Partenariat pour la mobilité (PPM) conclu en 2014, offre le cadre global pour le dialogue politique UE-Tunisie en matière de migrations.

Le soutien apporté à la Tunisie par l'UE dans la mise en œuvre de ses réformes reste décisif dans le but de renforcer sa résilience économique et garantir la réussite de sa transition démocratique. Dans ce contexte, la communication conjointe de la HRPV et de la Commission pour un soutien renforcé à la Tunisie, publié le 29 septembre 2016, traduit en actes les engagements renforcés de l'UE envers la Tunisie.

Les relations commerciales entre l'UE et la Tunisie sont étroites et très anciennes. Elles remontent à 1969, date de la signature du premier accord commercial CEE-Tunisie. L'Accord d'Association UE-Tunisie entre la Tunisie et l'UE a été signé en 1995 et l'année 2008 a marqué l'entrée en vigueur de la Zone de Libre Echange pour les produits industriels impliquant l'application d'un droit de douane nul sur le commerce de ces produits.  La Tunisie a été ainsi le premier partenaire de la rive sud de la Méditerranée ayant signé et mis en œuvre une Zone de Libre Echange avec l'UE.

Le Partenariat Privilégié entre l'UE et la Tunisie a été agrée après la révolution,  le 19 Novembre 2012. Il se fixe comme objectif d'hausser davantage les relations bilatérales, entre autres par une plus forte intégration économique avec la conclusion d'un Accord de Libre Echange Complet et Approfondi (ALECA).

Ce nouvel Accord devra aller au-delà de la libéralisation commerciale, privilégiant une intégration économique plus étroite et plus profonde de l'économie tunisienne dans le marché unique européen. Il vient en effet compléter et approfondir la zone de libre échange pour les produits manufacturés et l'étendre à de nouveaux secteurs comme les services et l'agriculture, de façon progressive et asymétrique en faveur de la Tunisie, tout en stipulant un rapprochement réglementaire pour les secteurs prioritaires qui seront choisis de commun accord entre les deux parties.

Le lancement officiel des négociations en vue d’un Accord de Libre Echange Complet et Approfondi a eu lieu en octobre 2015 par Madame Cécilia Malmström, Commissaire européenne au commerce et Monsieur Habib Essid, Chef du gouvernement tunisien et Monsieur Ridha Lahouel, Ministre du Commerce à l'époque. Un premier round de négociations a eu lieu du 18 au 21 avril 2016 à Tunis et a été consacré à la lecture approfondie des propositions de textes de négociations.

Pour en savoir plus

Dans le cadre de la politique européenne de voisinage, l'Instrument européen de voisinage (IEV) vient concrétiser la solidarité et la coopération financière de l'UE à l'égard de ses voisins. Cet instrument financier assure l'essentiel du financement de l'aide. Il est un soutien destiné à accompagner les réformes politiques, économiques ou sociales.

Le Plan d’action sert de trame à la préparation d’un programme de coopération qui couvre la période 2014-2020, en phase avec le cadre financier général de l'UE. Compte tenu du contexte propre à la Tunisie, les autorités tunisiennes et européennes ont convenu que la coopération bilatérale se ferait en deux étapes, la première couvrant la période 2014-2016, la seconde la période 2017-2020.

Le cadre unique d'appui 2014-2016 définit les trois domaines d’intervention dans lesquels la coopération se concentre :

  • soutien aux réformes socio-économiques,
  • appui au développement plus équilibré et durable dans l’ensemble des régions,
  • renforcement de l’État de droit et de la gouvernance.

Des appuis à la société civile sont prévus dans ces trois domaines d'intervention afin d'assurer la participation de celle-ci dans la formulation et la mise en œuvre des politiques publiques.

Avec 250,75 millions € accordés par l'UE en 2016 et 1,2 milliard € entre 2017 et 2020, l'UE renforce son soutien financier à la Tunisie pour l'accompagner dans la consolidation de sa transition démocratique et la relance de son économie.

Languages:
Rubriques éditoriales: